Hygiène : adoptez les bons gestes

Hygiène : adoptez les bons gestes

16 octobre 2021
L’épidémie de Covid-19 a soulevé très tôt une question : chats et chiens transmettent-ils le virus ? Si la réponse est non, le respect de quelques règles d’hygiène, à la maison et en dehors, est la meilleure façon de préserver leur santé et la nôtre.

 

Nous évoluons dans un environnement où vivent une multitude de microbes et d’agents potentiellement pathogènes (bactéries, virus, parasites). Les animaux eux-mêmes, notamment ceux qui partagent notre foyer et notre quotidien, peuvent être vecteurs de maladies transmissibles à l’homme (le contraire est vrai également) : les zoonoses. Si le risque de transmission de virus entre un chien ou un chat et un humain reste rare, certaines zoonoses peuvent pourtant être graves ou longues à guérir. Elles peuvent être contractées par contact direct (câlins, caresses, morsure, griffure) mais aussi indirect, comme c’est souvent le cas pour les parasites (ingestion d’œufs présents dans l’environnement). D’autres maladies transmises par les chiens et les chats peuvent présenter un danger, particulièrement pour les personnes fragiles, comme les enfants en bas âge.

 À lire aussi : Comment bien se laver les mains

 

 

Exemples de zoonoses

L’une des zoonoses virales les plus tristement célèbres est la rage, une maladie qui se transmet par le biais de la salive des mammifères. Mais rassurez-vous ! La maladie ne sévit plus en France depuis 2001. Faites en revanche très attention si vous partez à l’étranger, dans les pays où elle est toujours répandue : ne touchez jamais un chien ou un chat que vous ne connaissez pas, surtout s’il s’agit d’un animal errant. Chiens et chats peuvent également être des hôtes accidentels de l’hépatite E (HEV) et une source de contagion pour l’homme, bien que la contamination humaine soit généralement liée à la consommation de viandes mal cuites.

Plus fréquemment, des bactéries circulent entre nos animaux et nous, qui entraînent parfois des infections ; c’est le cas de la « maladie des griffes du chat ». En griffant ou en mordant, le félin peut inoculer des bartonelles responsables de lésions cutanées. Plus grave : certaines bactéries résistent aux antibiotiques, en particulier des staphylocoques, susceptibles de passer de l’animal à l’homme, et vice versa. La teigne est quant à elle provoquée par des champignons microscopiques. Lorsqu’un chien ou un chat est atteint, les spores de ces champignons, présents dans les poils de l’animal et dans son environnement (sols, mobilier…), peuvent aussi infecter l’homme, même si la maladie est généralement bénigne.

Le risque majeur concerne les maladies parasitaires. Si on connaît bien les risques encourues par une femme enceinte qui a contracté la toxoplasmose, on sait beaucoup moins que la toxocarose, due à l’ingestion accidentelle d’œufs d’ascaris rejetés avec les selles, est l’une des zoonoses les plus fréquentes dans les pays occidentaux.

Prévenir la toxocarose

Prévenir la toxocarose

La toxocarose est une zoonose due à Toxocara canis, un parasite dont l’hôte principal est le chien. Une transmission accidentelle à l’homme peut avoir lieu, principalement via l’ingestion d’œufs présents sur le sol. Des études ont cependant montré que le pelage pouvait également jouer un rôle dans la contamination car des œufs sont parfois retrouvés sur des poils prélevés dans la région de la queue du chien. La vermifugation, particulièrement des chiots, est la meilleure méthode de prévention.

 

Mission zéro déjection

Personne n’aime nettoyer le bac à litière d’un chat… Pourtant, cette opération doit être faite quotidiennement. En effet, plus longtemps vous laissez les crottes dans les « toilettes » de votre petit compagnon, plus vous augmentez le risque qu’il sème des particules fécales dans toute la maison. Quand vous jetez la litière souillée et nettoyez le bac, portez des gants dédiés à cet usage et lavez-vous soigneusement les mains après les avoir enlevés.

Ce qui est valable à la maison l’est aussi à l’extérieur ! Si vous avez un jardin, veillez à ramasser les déjections de vos animaux. C’est particulièrement important si vous avez un potager et/ou un bac à sable dans lequel jouent des enfants. Pour limiter la pollution de l’environnement par des œufs ou des larves de parasites, placez les excréments de votre chien dans un sac, que vous aurez toujours à disposition quand vous partez vous promener dans la rue, au parc, sur la plage…. Un acte civique et un geste essentiel pour la santé publique !

La toxoplasmose, surtout d’origine alimentaire

La toxoplasmose, surtout d’origine alimentaire

Si vous êtes enceinte et possédez un chat, rassurez-vous ! Il est possible de réduire à zéro le risque de toxoplasmose. Lavez-vous simplement les mains après avoir caressé l’animal ou changé sa litière. Saviez-vous d’ailleurs que de mauvaises pratiques alimentaires sont plus souvent responsables d’une contamination que l’animal lui-même ? Il est par exemple fortement conseillé de ne pas manipuler des crudités après avoir touché de la viande crue sans s’être préalablement lavé les mains. Prenez soin également de ne pas utiliser le même couteau pour couper ces deux types d’aliments.

 

Halte au léchage !

Se faire lécher les doigts et le visage par un chien ou un chat est fortement déconseillé. N’oublions pas qu’ils lèchent leurs orifices naturels et qu’ils flairent tout ce qui les intéresse à l’extérieur, ce qui inclut les crottes de leurs congénères. Il est donc particulièrement important d’empêcher l’animal de lécher un bébé et d’apprendre le plus tôt possible aux enfants à refuser le léchage, même de la part de leur petit compagnon. Idéalement, il est conseillé de se laver les mains à l’eau et au savon après avoir joué ou partagé une séance de câlins avec l’animal.

 

Chacun son assiette…

Les animaux ne devraient pas finir des restes de nourriture dans une assiette qui a servi au repas. Il est par ailleurs recommandé de n’avoir aucun contact avec un chien ou un chat quand on est à table ; caresser l’animal juste avant de porter ses doigts à la bouche revient à s’exposer à ingérer des micro-organismes présents sur son pelage. Les animaux devront manger dans des gamelles qui leur sont exclusivement réservées, qui seront nettoyées tous les jours, si possible au lave-vaisselle. S’il est pratique de servir leurs repas dans la cuisine parce que le sol est facile à nettoyer, vous devrez éviter d’y installer leur panier.

Conseils de pharmacien : Attention à la viande crue !

Conseils de pharmacien : Attention à la viande crue !

Donner de la viande et des abats crus à un animal peut être à l’origine de la transmission de nombreuses infections bactériennes (colibacillose ou E. coli, salmonellose, listériose, etc.) à l’homme. Le risque est d’autant plus important si les repas des animaux sont préparés avec les ustensiles servant à l’alimentation humaine. Mieux vaut éviter de nourrir avec de la viande crue un animal sous antibiotiques ou vivant auprès d’une personne immunodéprimée, d’enfants ou d’une femme enceinte.

 

… et son lit !

Il est grandement préférable que les chiens et les chats dorment dans leur panier ou dans un lieu aménagé pour eux plutôt que sur le lit des membres de la famille. Même si l’animal reste sur la couette, ses poils volent forcément dans toute la pièce. Des poils qui ne sont par définition pas stériles et peuvent transporter des micro-organismes un peu partout. Tout contact direct du chien ou du chat avec un nouveau-né et les objets présents dans son berceau doit être proscrit. D’une manière générale, mieux vaut empêcher l’animal d’avoir accès à la chambre du bébé.

Le couchage de l’animal doit quant à lui rester le plus propre possible. Pour ce faire, aspirez-en régulièrement l’intérieur et garnissez-le de coussins dont la housse peut être retirée facilement et lavée à la machine. Faites de même avec les fauteuils et canapés sur lesquels le chien ou le chat a tendance à s’installer. Afin d’empêcher la contamination de vos affaires par celles de votre animal, lavez-les séparément. Cela vous évitera par ailleurs de retrouver des poils collés à vos affaires !

 

Un poil propre

Brosser très régulièrement votre chien ou votre chat vous permettra non seulement de vous débarrasser des poils morts (que vous ne retrouverez donc pas sous et sur vos meubles !), mais aussi d’inspecter sa fourrure et sa peau. Vous pourrez ainsi par exemple détecter la présence de puces. Le chat fait en principe sa toilette lui-même. Pour le chien, des shampooings adaptés à son pelage permettent de le nettoyer en profondeur. Respectez enfin scrupuleusement les protocoles de médecine préventive préconisés par votre vétérinaire : vaccinations, vermifugations et traitements contre les parasites externes. Ces derniers sont essentiels pour protéger à la fois la santé de l’animal et celle de votre famille.

 À lire aussi : La vermifugation des animaux pour éviter les zoonoses

 

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL