Archive de mots clés: « grippe »

Au secours, le « rhume » revient !

Nez bouché ou nez qui coule ? Le rhume est l’infection virale respiratoire la plus fréquente. Très contagieux, il survient surtout en période hivernale dans un contexte épidémique.

 

Qu’est ce qu’un rhume ?

Le rhume est une inflammation de la muqueuse des fosses nasales due à un virus. Il existe plus de 200 virus pouvant provoquer un rhume ! Ce qui explique la forte probabilité de contracter un rhume, voire plusieurs par hiver.
La contamination se fait principalement par des gouttelettes contenant des virus, transmises par l’air lors de la toux ou d’éternuements, mais aussi par le contact des mains ou d’objets contaminés par des sécrétions nasales. Les virus peuvent survivre pendant des heures sur des surfaces telles que poignées de porte, interrupteurs, téléphone…
Le risque de contagion existe dès le jour précédant l’apparition des symptômes et dure jusqu’à cinq jours après. Il est maximal deux jours après le début des symptômes. Méfiez-vous des personnes enrhumées !

 À lire aussi : Renforcez vos défenses immunitaires, naturellement

 

Un coup de froid

Le rhume survient habituellement après un « coup de froid », généralement lié à une variation climatique brutale ou à une humidité ambiante pénétrante. La période d’incubation varie, selon le virus responsable, de quelques heures à plusieurs jours.

Classiquement, le rhume débute brutalement par un picotement nasal et des salves d’éternuements, qui provoquent assez vite une irritation à la base du nez, suivis d’une obstruction nasale uni- ou bilatérale. Un écoulement nasal clair, abondant, apparaît. Puis les sécrétions s’épaississent et les symptômes disparaissent progressivement. À ces signes peuvent s’ajouter fatigue, maux de tête, toux, fièvre… Le rhume dure de quatre à sept jours.

Les surinfections bactériennes touchent surtout les jeunes enfants (otites, sinusites…) et les personnes âgées (bronchites, pneumonies).

 À lire aussi : L’essentiel sur la fatigue

 

Laver pour soulager

Le traitement permet de diminuer les symptômes.

Un mouchage et un lavage des fosses nasales à l’aide de sérum physiologique ou de l’eau de mer sont conseillés avant toute pulvérisation de gouttes nasales, contenant généralement des antiseptiques.

De nombreux traitements oraux en comprimés ou gélules existent pour diminuer la congestion nasale, la fièvre et soulager les maux de tête. Respectez bien leur mode d’emploi et ne prolongez pas le traitement au-delà des recommandations.

On pourra y associer de la vitamine C (1 g par jour) qui augmente les défenses de l’organisme. L’homéopathie et les plantes médicinales (thym, sureau, eucalyptus…) peuvent aussi être efficaces pour soulager les symptômes.

 À lire aussi : Pour ne pas vous enrhumer, lavez-vous le nez
Conseils de Pharmacien

Conseils de Pharmacien

  • Isolez-vous le plus possible des personnes atteintes.
  • Lavez-vous les mains fréquemment.
  • Ne surchauffez pas l’appartement, surtout la chambre à coucher (environ 18 °C).
  • Humidifiez l’atmosphère.
  • Utilisez des mouchoirs en papier et jetez-les dans une corbeille fermée après usage.
  • Si vous avez un rhume, tenez-vous à l’écart des personnes à risque de complications (nourrissons, personnes âgées…).
  • Consultez un médecin si votre rhume traîne ou se complique (douleur au niveau des sinus, écoulement au niveau de l’oreille, gêne respiratoire…).
  • Ne prenez pas d’antibiotiques qui restent dans l’armoire à pharmacie sans avis médical pour soigner un rhume.

Fièvre : quand s’inquiéter ?

Très fréquente chez l’enfant, la fièvre est rarement liée à une infection sous-jacente grave. Elle traduit le plus souvent une réaction de défense contre une maladie bénigne.

La température normale du corps avoisine 37 °C. La fièvre est un symptôme qui traduit la réaction de défense de notre corps contre un événement particulier : infection, inflammation, vaccination, poussée dentaire, intoxication alimentaire… Elle est dite légère jusqu’à 38 °C, modérée entre 38 et 38,5 °C, et forte au-delà. Le paracétamol est la molécule de référence contre la fièvre, à la dose maximale de 4 g par jour, à ne prendre qu’au-dessus de 38,5 °C. En cas de fièvre, il faut se reposer et bien s’hydrater (au moins 1,5 litre d’eau par jour). Si d’autres symptômes apparaissent ou si la fièvre perdure au-delà de 48 heures, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à consulter votre médecin traitant.

 

Température chez l’enfant

La prise correcte de la température est essentielle (lire encadré). Une fièvre modérée et bien tolérée (l’enfant sourit, mange, boit, dort et joue) relève surtout d’une surveillance attentive. Gardez l’enfant dans une pièce aérée et fraîche (entre 18 et 20 °C), sans trop le couvrir, et proposez-lui souvent de l’eau fraîche. Au-delà de 38,5 °C, vous pouvez le rafraîchir avec un brumisateur, un gant humide ou un bain (à 0,4 °C en dessous de sa température) et lui administrer du paracétamol à la dose maximale de 60 mg par kilo et par jour en 4 ou 6 prises (5 mg/kg toutes les 6 heures ou 10 mg/kg toutes les 4 heures). Vous devez consulter en urgence si l’enfant a moins de 3 mois ou un problème de santé particulier, si la fièvre dépasse 40 °C, si l’état de l’enfant se dégrade (il ne mange plus et ne boit plus), s’il a mal (notamment à la tête ou au ventre) ou s’il respire difficilement. Le plus souvent, il ne s’agit que d’une maladie bénigne.

 

Comment prendre sa température ?

Depuis l’interdiction des thermomètres à mercure, différents appareillages sont proposés : thermomètres électroniques, à gallium, à infrarouges, à cristaux liquides… La température peut être prise de façon buccale, rectale, auriculaire (dans l’oreille), frontale (cutanée), axillaire (sous le bras), temporale (à distance, avec un appareil à infrarouges). La fiabilité n’est pas toujours la même et la technique préconisée varie en fonction de l’âge (on conseille plutôt une prise de température rectale chez l’enfant de moins de 2 ans). Bien lire la notice et respecter les précautions d’emploi et d’hygiène sont essentiels. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. Sans oublier la prise de température sous le bras.

 

Quelques chiffres sur la fièvre

La température normale du corps humain est généralement inférieure à 37,5 °C le matin et à 37,8 °C le soir. La définition de la fièvre est variable, allant de 38 °C à 38,5 °C.