Archive de mots clés: « problème de peau »

Acné sévère il faut traiter !

L’acné peut être handicapante et laisser des marques cutanées indélébiles quand elle est sévère et ne reçoit pas un traitement adapté.

 

À la rentrée, les boutons d’acné qui s’étaient estompés sous l’effet desséchant du soleil refleurissent de plus belle et peuvent se transformer en nodules ou en pustules inesthétiques, au grand désespoir des adolescents et parfois des adultes.

 

Acné sévère, une maladie sous-traitée

Pourtant, comme le montre une enquête SCA Santé réalisée en 2012 auprès de plus de 10 000 Français de plus de 15 ans*, 38 % des acnéiques ne se traitent pas ou se traitent seuls et mal. Et, pis encore, 17 % de ceux et celles qui souffrent d’acné sévère ne sont pas suivis du tout par un professionnel de santé. Pour des raisons financières et pratiques (délais de rendez-vous chez un dermatologue), mais aussi parce que la maladie est souvent sous-estimée par les parents et l’entourage. Or, si l’acné est légère ou modérée dans la majorité des cas, son impact psychosocial n’est pas négligeable. Les ados, déjà peu sûrs d’eux et mal dans leur peau, sont souvent perturbés.

 

Acnés tardives ou acné adulte

L’enquête indique aussi que l’acné n’est pas seulement l’apanage des ados. De plus en plus d’adultes en souffrent, notamment des femmes, dont une sur quatre a plus de 25 ans. Ces acnés tardives, qui se prolongent après l’adolescence, démarrent après 18 ans ou reviennent après avoir disparu, sont souvent plus sévères, avec atteinte du dos et du visage dans 50 % des cas, et nécessitent un traitement acné à part, avec de l’isotrétinoïne (sur prescription). Sans attendre, car plus l’acné dure, plus le risque de cicatrices définitives augmente.

 

Facteurs favorisants ou aggravants l’acné

Certains cosmétiques trop agressifs, gras ou couvrants. Le stress, dû à des examens, à la vie moderne, multiplie le risque par 2,5. Le manque de sommeil. Les hormones et la génétique (il y a des familles d’acnéiques).

* Avec le soutien des laboratoires Pierre Fabre.