Archive de mots clés: « Bronchiolite »

Prévenir et soigner la bronchiolite

« Si mon bébé fait une bronchiolite, quelles mesures prendre ? Dois-je obligatoirement envisager des séances de kiné et à qui m’adresser en particulier ? », Aurélie, 37 ans, Nanterre.

Les symptômes de la bronchiolite aigüe sont caractéristiques. Elle se manifeste par une respiration difficile et rapide, des signes de lutte thoracique et abdominale pour respirer, puis la toux devient productive. Les signes d’obstruction durent de 8 à 10 jours et l’évolution se fait habituellement vers la guérison. La toux peut persister une quinzaine de jours et l’hospitalisation ne se justifie que dans 2 à 5 % des cas. Les parents ne doivent pas se précipiter aux urgences pédiatriques, mais apprendre à reconnaître les signes d’aggravation.

Conseils hygiénodiététiques

Dans les formes légères à modérées, une bonne hydratation est nécessaire pour favoriser la fluidité des sécrétions. Des biberons d’eau sont proposés régulièrement par petites quantités. Il ne faut pas forcer l’enfant à manger, les repas doivent être fractionnés et leur volume est adapté afin d’éviter la distension gastrique et les fausses routes. La position de couchage idéale est la position dorsale semi-assise avec tête surélevée d’environ 30°, en légère extension.

Utilité de la kinésithérapie ?

Bien que récemment remise en question dans certains médias, la kinésithérapie de drainage reste conseillée en ville lorsque l’enfant est très encombré. Les séances sont débutées dès la phase productive pour faciliter l’expiration et l’expectoration des mucosités. Elles sont réalisées par un kinésithérapeute expérimenté, elles durent environ dix minutes et se font à distance des repas (deux heures) pour éviter le reflux gastro-oesophagien. Leur fréquence et leur nombre sont adaptés à la gravité de l’affection, souvent une séance par jour pendant une semaine.

Mesures préventives à adopter

 Les parents doivent commencer par se laver systématiquement les mains avant et après tout soin donné à l’enfant, y compris un simple biberon. Les peluches et les doudous sont lavés en machine. L’entourage proche doit éviter d’embrasser le bébé sur le visage et les mains. La décontamination des surfaces souillées se fait avec de l’alcool ou de l’eau de javel diluée. La chambre du bébé doit être bien aérée, à une température de 19 °C, et l’atmosphère humidifiée. L’entrée en collectivité est retardée en cas d’épidémie. L’allaitement maternel est recommandé pour diminuer le risque d’infections respiratoires.

Pour plus d’information, une brochure de l’Inpes et du ministère de la santé est disponible ici.