Colon pure
L’importance d’avoir de l’équilibre

L’importance d’avoir de l’équilibre

31 mai 2018
On connaît la valeur de qualités comme la souplesse, la force ou l’endurance. Mais que sont-elles sans un système proprioceptif en bon état de marche ?

 

Ouïe, odorat, toucher, vision et goût nous ancrent dans le monde. Et si nous savons tous que la vue et l’oreille interne sont essentielles à notre sens de l’équilibre, nous mesurons moins à quel point notre système proprioceptif y contribue. Certains qualifient pourtant la proprioception de « 6e sens ». Notre cerveau, explique Frank Fontvielle, médecin du sport, spécialisé en traumatologie du sport, ostéopathie et mésothérapie, « reçoit en continu des informations sur la position statique et dynamique du corps ou d’un segment de membre dans l’espace. Il est informé de la moindre variation de position et de mouvement via des petits capteurs, dits mécanorécepteurs », situés dans les os, les muscles, les tendons, les articulations, et même sur la plante des pieds. « Grâce à ses capteurs, ils sont capables de percevoir une variation de surface de 1 mm. »

En fonction des indications reçues sur la position de notre corps, le cerveau réagit en contractant ou en relâchant certains muscles afin de nous garder en équilibre.

 À lire aussi : Gagnez en souplesse, gagnez en bien-être

 

Des disciplines qui favorisent un bon équilibre

Cette capacité à ajuster notre posture en permanence est innée mais nous la développons plus ou moins ensuite. « Ainsi, les enfants qui font de la gymnastique, notamment des exercices d’équilibre sur poutre, auront une meilleure proprioception que ceux qui ne s’adonnent à aucun sport ou qui pratiquent des activités qui la sollicitent moins comme la natation, en raison de l’apesanteur », ajoute Frank Fontvielle. Autre paramètre, les accidents que nous pouvons rencontrer au cours de la vie. « Quand une entorse distend les mécanorécepteurs, l’information parvient au cerveau de façon retardée – c’est pourquoi on peut se faire des entorses à répétition. Une fonte musculaire, suite à une immobilisation due à une fracture, entraîne également une mauvaise réponse du système musculaire. » D’où l’importance des séances de rééducation chez le kinésithérapeute. Ce manque de réaction motrice, de rétrocontrôle peut se voir aussi en cas de fatigue.

 À lire aussi : Les bienfaits du fitness pour les seniors

 

Plus d’autonomie et surtout moins de chutes

Comme tout être vivant, nous sommes soumis aux lois de la gravité. Pour marcher, courir, sauter, nager, pédaler, saisir ou lancer un objet…, de nombreux muscles se contractent ou se relâchent afin de compenser la modification du centre de gravité. Sinon nous tomberions. Dans la vie de tous les jours, aiguiser son équilibre prévient les chutes, les entorses et autres blessures. Pour les sportifs, travailler sa proprioception aide à renforcer les chevilles et les genoux, limitant ainsi les traumatismes courants liés à ces activités. Qui dit meilleur sens de l’équilibre, dit meilleure posture, meilleure gestuelle, meilleurs réflexes… Une qualité non négligeable pour être encore plus performant. Pour les seniors, c’est l’assurance de rester autonome plus longtemps. Et il n’est jamais trop tard pour s’y mettre !

 

Des exercices simples pour plus d’équilibre

Commencez par des exercices statiques, simples et efficaces, à faire à la maison, pieds nus de façon à stimuler un maximum de récepteurs. Un des plus classiques est de se mettre en équilibre debout sur une jambe, et de se hisser sur les orteils. Regardez loin devant vous. Tenez la position entre 30 secondes et 1 minute. « Jambe tendue, on travaille la cheville. En la fléchissant légèrement, on sollicite le genou », précise Frank Fontvielle. Passez ensuite à l’autre jambe. Allez plus loin avec la posture du flamant rose. C’est quasi le même exercice, mais on monte le genou devant soi. Incluez ces deux exercices dans votre quotidien, lorsque vous vous brossez les dents ou répondez au téléphone.

Autre variante, « le coup de pied dans le vide ». Une fois bien stable sur la jambe d’appui, donnez un coup de pied avec l’autre jambe en avant. Revenez à la position de départ, puis faites-en un autre vers l’arrière sans poser le pied au sol entre les deux coups.

Tentez la planche frontale. Debout, pieds joints, tête droite, les bras le long du corps, basculez vers l’avant. Montez les bras à l’horizontale dans le prolongement du corps et élevez la jambe gauche vers le haut et l’arrière. Jambe, buste, tête et bras sont perpendiculaires à la jambe d’appui au sol, formant un « T ». Maintenez la position de 30 secondes à 1 minute, puis changez de jambe. Et mettez-vous au yoga !

 À lire aussi : Chacun cherche son yoga

 

Réponses d'expert : la proprioception, ça se travaille !

Réponses d'expert : la proprioception, ça se travaille !

FRANK FONTVIELLE
Médecin du sport, spécialisé en traumatologie du sport, ostéopathie et mésothérapie.

  • Marchez ou courez une fois par semaine sur un terrain irrégulier ou caillouteux. Choisissez des chaussures adaptées mais sans un amorti trop important de façon à ne pas rendre « aveugles » vos pieds.
  • Faites des exercices d’équilibre quotidiennement afin d’entretenir en permanence votre système proprioceptif. Lorsque vous vous sentez à l’aise, augmentez leur difficulté en fermant les yeux.
  • Après une lésion ostéo-articulaire (entorse, luxation, fracture) ou un accident orthopédique ou rhumatologique, travaillez votre proprioception chez le kinésithérapeute.

 

Clarisse Nénard

Le choix de la rédac

Tactiques anti-moustiques

Autres

Tactiques anti-moustiques

Pour un été sans piqûres !

Démarrez la journée par une promenade en forêt

Visage

Démarrez la journée par une promenade en forêt

C’est parti pour la journée !

Pause

Relaxation

Pause

C’est primordial

Adieu imperfections !

Dermatologie

Adieu imperfections !

La gamme Eucérin

BIFIBABY