Chien : les remèdes antistress

Chien : les remèdes antistress

15 avril 2022
Certaines situations du quotidien peuvent être à l’origine d’un stress important. Quand la source ne peut être éliminée, des moyens simples existent pour aider le chien à surmonter la situation.

 

Lors d’un déménagement, de l’arrivée d’une nouvelle personne dans la famille, d’un orage, d’un départ en vacances ou d’une visite chez le vétérinaire, certains chiens sont si effrayés qu’ils deviennent malpropres, aboient sans relâche ou détruisent des objets dans leur environnement. L’utilisation de phéromones, d’huiles essentielles (HE) et de compléments nutritionnels peut aider à limiter ces comportements indésirables.

 À lire aussi : Agressivité : une affaire d’éducation

 

La phéromonothérapie

On sait aujourd’hui reproduire les phéromones d’apaisement sécrétées par les chiennes qui ont des chiots. L’exposition à ces phéromones rassure les chiens et les aide à s’adapter à de nouvelles situations. Le port d’un collier imprégné de phéromones est indiqué lors de l’adoption d’un chiot, pour limiter son stress pendant les jours qui suivent son arrivée. Il aura ainsi moins peur en présence de personnes inconnues, en promenade ou s’il doit rester seul quelques heures. Le collier peut être associé à l’utilisation d’un diffuseur de phéromones, à brancher sur une prise électrique.

 À lire aussi : Chiens et enfants : précautions de base

 

L’aromathérapie

Certaines HE exercent un effet antistress. Les préparations adaptées aux chiens en associent généralement plusieurs, permettant de bénéficier de leur synergie. Les HE de valériane, de lavande, de camomille, de sauge, de basilic ou de vétiver sont par exemple réputées pour calmer les chiens agités ou nerveux. Il est recommandé d’utiliser ces HE via un diffuseur prévu à cet effet. Les molécules volatiles se fixent sur les récepteurs tapissant les fosses nasales de l’animal, et génèrent une impulsion nerveuse qui stimule le bulbe olfactif, puis le système limbique, siège de la mémoire et des émotions. Le chien est rapidement apaisé.

 À lire aussi : Mon chien aboie beaucoup, que faire ?

 

Du côté de la nutrition

La distribution de compléments alimentaires antistress peut être indiquée lorsque vous prévoyez que votre chien aura peur de quelque chose dans un futur proche. Les compléments disponibles pour les chiens stressés contiennent fréquemment de l’alpha-casozépine, une molécule issue d’une protéine du lait qui joue un rôle similaire à celui d’un anxiolytique, les effets secondaires en moins. Le tryptophane est indispensable à la synthèse d’un neurotransmetteur, la sérotonine, qui régule le sommeil et l’appétit. Cet acide aminé aide ainsi à calmer les chiens anxieux et peut limiter l’expression des comportements stéréotypés, comme le léchage compulsif. Il peut être associé à un autre acide aminé, la théanine.

Bien dans ses pattes

Bien dans ses pattes

Dans la mesure du possible, les causes de stress doivent être aussi limitées que possible dans l’environnement de l’animal. Si vous lui prodiguez une bonne éducation et évitez de le laisser seul trop souvent, votre chien aura beaucoup plus de chances d’être bien équilibré et ne manifestera pas de troubles du comportement.

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL