Archive de mots clés: « Conscience »

Hypnotisez-vous !

L’hypnose est une pratique de plus en plus répandue et s’apparente à un état de conscience aux vertus thérapeutiques. Et s’il était possible de se plonger soi-même dans cet état hypnotique ? Faisons le tour des bases de l’auto hypnose, basée sur la relaxation.

 

Que signifie être dans un état d’autohypnose? Arriver à oublier le monde extérieur, tout en restant conscient à l’intérieur, pour obtenir un changement, sans s’endormir.

 

Oublier le monde extérieur

Votre cerveau supporte des morceaux d’informations, en cumulant les informations intérieures et extérieures. Vous devez déconnecter d’abord les informations extérieures, le plus simplement du monde. Comme vous êtes allongé sur le dos, votre corps va automatiquement se détendre, car il n’a plus à se tenir en équilibre ou à avancer !

Supprimez les informations visuelles

Fermez les yeux, voilà, c’est fait ! En fermant simplement les yeux, vous supprimez 65 % des informations qui rentrent dans votre cerveau.

Stoppez les informations auditives

On ne peut pas fermer les oreilles, les boules Quies peuvent créer un silence anormal ou une gêne qui va se rappeler à vous au mauvais moment. Une musique douce, si possible avec une rengaine musicale – rappelez-vous le rythme de votre cerveau en choisissant votre musique – constitue une cloche sonore parfaite qui va vous isoler des autres bruits et à laquelle votre cerveau va s’habituer. Et quand il s’habitue, il ne tient plus compte de ces morceaux d’information ! Cela fait partie de la « vie normale », comme quand vous êtes en voiture et que vous croisez des milliers d’autres voitures ; vos yeux voient les voitures, vos oreilles entendent le bruit des voitures, votre cerveau, non, et vous n’en tenez donc pas compte, c’est la fonction indifférence d’un automatisme, comme vos pieds qui changent de position sur les pédales sans que vous y pensiez.

Supprimez les sensations extérieures

Même si vous n’en êtes pas conscient, vous sentez et ressentez des contacts, des froids ou des chauds, des pressions, et il faut vous en isoler. Quand vous êtes allongé sur votre lit, il ne reste que la chaleur qui s’installe entre vous et le matelas, et l’odeur de l’air que vous respirez, le principe est le même que pour la musique, avec un parfum. Au début, votre nez sentira le parfum, puis ce parfum fera partie de la séance et rentrera dans l’indifférence de l’automatisme calme.

D’autre part, toujours la même musique, le même parfum et le mot calme, va former un réflexe conditionné type Pavlov, et va servir d’accélérateur pour obtenir, en moins d’une minute et au bout de trois ou quatre séances, cet état d’autohypnose.

 

Restez conscients à l’intérieur

Pensez à une séance d’autohypnose comme à un double entonnoir : le monde extérieur se rétrécit au fur et à mesure de l’auto-induction, puis un goulot assez court : la porte de vos rêves et le monde intérieur se mettent en place, et s’élargissent au fur et à mesure de la transe.

Il faut remplacer les morceaux d’informations visuels, auditifs et kinesthésiques du monde extérieur par des morceaux d’informations visuels, auditifs et kinesthésiques dans votre monde intérieur. Entre deux, la Porte des Rêves représente symboliquement un changement d’état d’esprit et doit aussi déconnecter les neurones pour que votre cerveau soit disponible à 100 % pour les nouvelles informations, un peu comme si vous fermiez la vraie porte de chez vous en laissant l’activité du monde dehors.

Cette porte des rêves doit correspondre à ce que vous pensez peut- être acceptable culturellement pour une porte magique ; je pense que vous seriez très surpris et certainement pas confiant du tout par des portes des rêves extraterrestres ! C’est pour cela que cette porte doit avoir des couleurs, faire un bruit quand elle s’ouvre, même le silence est une information pour votre cerveau : si vous mettez la main sur une clenche, quelle sensation avez-vous dans la main ?

 

L’auto hypnose permet d’obtenir un changement

Si c’est juste pour faire une balade dans un monde magique, vous risquez soit d’avoir peur de l’inconnu – eh oui, le paradis peut faire peur si vous ne savez pas qui l’habite –, soit cela va vous amuser une fois ou deux, puis vous laisserez tomber cette rêverie inutile. Soit dit en passant, les films sont de bien meilleure qualité que votre cerveau pour ce genre d’expérience.

C’est le rôle d’un programme et des pièces/outils psychologiques de la technique intitulée Manoir VALANCE !

Pour obtenir un changement, il faut :
• bien connaître le problème ;
• savoir quel résultat on veut vraiment ;
• faire un plan dans le temps ;
• prévoir les étapes et mettre des repères d’étapes ;
• sélectionner les outils ;
• commencer à s’en servir ;
• se tromper et corriger ;
• continuer et aller jusqu’au bout !

 

Être réveillé pendant l’auto hypnose

L’autohypnose, c’est être réveillé à l’intérieur, oui, réveillé ! Il ne faut pas confondre rêverie, méditation et autohypnose.

Si vous vous endormez, c’est que c’est raté, vous n’obtiendrez rien d’autre qu’une sensation de repos ! Ce qu’il faut, pour vous maintenir éveillé à l’intérieur, c’est un endroit que vous allez créer en suivant la deuxième séance téléchargeable, et qui va vous permettre de vivre une vie intérieure bien réelle avec des images, des sons, des sensations qui vous garderont en éveil intérieur, et que nous appellerons le Manoir VALANCE.

 

Les questions fréquentes sur l’hypnothérapie

Est-ce que je cours le risque de ne pas me réveiller ?

Je commence par celle-là parce que c’est la plus fréquente et la plus naïve ! Il n’y a aucun précédent d’une personne auto hypnotisée et qui serait toujours en train de dormir, et pourtant on me la pose à chaque fois ! Cela n’est jamais arrivé et ne peut pas arriver, une fois que vous avez réussi à passer votre porte des rêves, vous avez environ 5 à 10 minutes maximum pour mettre en place vos autosuggestions. Si en cours de séance, ou quand c’est fini, vous vous endormiez, vous vous réveillerez en pleine forme quelques minutes plus tard, ou alors vous aurez conscience que c’est fini et vous vous lèverez. L’endormissement en cours de séance d’hypnose ou d’autohypnose est dû au fait que votre cerveau consomme une grande quantité de sucre quand il travaille – environ 120 g de sucre par jour – et que, pendant ces séances, il travaille à 100 %. Du coup, quand il n’y a plus d’énergie dans le sang, il s’endort.

Est-ce que tout le monde peut s’auto hypnotiser ?

Vous avez un cerveau ? Alors vous pouvez ! C’est une technique, il vous suffit de l’apprendre et de la pratiquer. La qualité la plus importante est la persévérance ; certaines personnes apprennent rapidement, d’autres par à-coup, d’autres vont lentement mais sûrement. Je vous ai expliqué au chapitre précédent comment votre cerveau apprend, ce qui devrait vous aider à comprendre quel genre d’élève vous êtes !

Quelle sensation éprouve-t-on lorsqu’on est auto hypnotisé ?

Pendant les trois premières séances, vous aurez simplement l’impression d’être relaxé et vous serez plus ou moins conscient de tout ce qui vous entoure. De plus, vous vous souviendrez de tout ce qui s’est passé durant l’expérience. Vous aurez l’impression d’avoir fait la sieste et d’être encore légèrement en contact avec le monde extérieur. Puis au fur et à mesure des séances suivantes, vous aurez l’impression de rêver comme lorsque vous dormez la nuit, c’est un monde de sensations qui va s’ouvrir à vous. Cela va du léger vertige à l’impression de flotter en passant par une immense lourdeur, un engourdissement qui évoque irrésistiblement le fait de « partir », de s’en aller. C’est difficile d’être plus précis pour parler d’une sensation.

Pour quels problèmes l’autohypnose peut-elle être efficace ?

Cela va de la relaxation physique à la détente intellectuelle, de la peur des ascenseurs à l’anesthésie générale ! Tout dépend de votre besoin, et surtout du programme que vous allez mettre en place avant, et de la façon dont vous allez vous servir des outils. Si vous avez les bons outils – ceux de Manoir VALANCE dans ce livre concernent l’amincissement –, il y en a d’autres pour d’autres problèmes.

L’autohypnose n’est pas une thérapie et vous ne voulez pas devenir hypnotiseur ? Posez-vous la question suivante : pour quels problèmes un tournevis peut-il être efficace ? Tout dépend du problème et de votre capacité à utiliser le tournevis !

Plus l’hypnose est profonde, meilleurs sont les résultats ?

Non, c’est faux, la « profondeur » hypnotique est agréable, mais n’a aucun rapport avec l’efficacité de la séance, il faut quand même que vous soyez dans une transe hypnotique, sinon c’est juste une rêverie et votre cerveau n’y attachera aucune importance. D’ailleurs je serais bien incapable, après trente ans de vie d’hypnotiseur, de vous donner des niveaux de profondeur reliés à des résultats certifiés !

Puis-je, pendant une séance d’autohypnose, retrouver des souvenirs enfouis ?

Votre cerveau adapte votre passé chaque nuit pour qu’il corresponde à ce que vous voulez de votre avenir : cela s’appelle la plasticité neuronale. À moins que ce ne soit un événement marquant, on ne vit pas et on ne garde pas le même souvenir de cet événement à deux ans et à soixante-dix ans, j’ai connu beaucoup de femmes qui ne comprenaient pas pourquoi leur maman leur avait donné une claque, jusqu’au jour où elles sont devenues maman à leur tour. Vos chagrins d’amour adolescents vous paraissent sûrement aujourd’hui très romantiques !
Vous trouverez certainement la solution avec le Capitaine pensif et le plus souvent la bonne solution est de transformer une douleur en expérience !

 

Exemple d’une séance d’autohypnose

Exemple d’une séance d’autohypnose

Séance d’hypnose pour apprendre l’autohypnose n°1 : Induction hypnotique type relaxation physique et isolation sensorielle

Pendant cette séance, qu’allez-vous ressentir ? L’idée de cette induction est de faire dormir votre corps morceau par morceau. Je m’adresserai à des droitiers, mais si vous êtes gaucher, commencez par la jambe droite quand je dirai jambe gauche.

Détail important : contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, il ne faut pas détendre les muscles, mais les tendons, le résultat est beaucoup plus rapide. En effet, ce sont les tendons qui sont accrochés aux articulations et tendent les muscles, donc si les tendons se détendent, le muscle se relâche.

Quand un muscle se relâche, le sang peut circuler plus librement dans le muscle, et quand le sang rentre, on peut avoir trois sensations différentes :
1. Directement une sensation de lourdeur qui devient froide assez rapidement si le muscle est déjà bien détendu. C’est juste un peu plus lourd parce qu’il y a plus de sang et de froid, parce que plus de sang à 37 °C qui s’approche de la peau – et donc de l’extérieur – qui est plus froide.
2. Une sensation de picotement électrique : le muscle étant très tendu, les tendons se détendent, le muscle se relâche, le sang rentre et défroisse le muscle ! Certaines personnes très nerveuses ont même des secousses parfois impressionnantes !
3. Une sensation de chaleur, le muscle étant normal, du sang chaud rentre et vous avez une sensation de chaleur, généralement suivie de lourdeur.

Ces trois sensations sont normales et souvent interviennent à la suite les unes des autres, c’est pour cela que pendant cette séance, il faut revenir plusieurs fois sur chaque partie de votre corps. Vous serez surpris de devoir encore détendre des muscles que vous pensiez déjà bien détendus !

Les endroits où la relaxation sera la plus évidente seront les jambes, les omoplates, le cou et le visage. Vous pouvez la pratiquer plusieurs fois avant de passer à la séance d’hypnose n° 2, et vous pourrez toujours vous en servir par la suite quand vous en sentirez le besoin.

Exemple de détente et les sensations qui vont avec : les orteils
Vous n’y avez certainement jamais réfléchi et c’est un excellent exemple, justement parce que vous n’y avez jamais réfléchi ! Que se passe-t-il vraiment quand vos orteils se relâchent ? Allez-y, pas besoin d’être en transe pour ça, allongez-vous sur votre lit, pied gauche nu, détendez vos orteils uniquement avec votre cerveau : imaginez-les qui mollissent, remplacez-les par un éventail qui s’ouvre, des spaghettis trop cuits, laissez-les s’échapper en fumée, dites-leur de disparaître, rendez-les transparents et vides, faites les tourner comme des hélices, enfilez une chaussette de soleil, comptez-les dans le désordre…

Quelles sont les sensations que vous éprouvez ? N’avez-vous pas l’impression de sentir la peau qui se décolle lentement entre chaque orteil ? Qu’il y a comme un courant d’air frais qui passe ensuite… et puis que toute sensation disparaît ?

Pourriez-vous les détendre davantage maintenant ? Et comment ?

Il y a deux façons de détendre vos orteils ou n’importe quelle autre partie de votre corps :
• soit vous vous arrêtez sur chaque articulation et vous passez du temps sur les tendons, et quand les tendons se détendent, les muscles s’étalent ;
• soit vous imaginez le résultat que vous voulez, et pour obtenir le résultat, votre cerveau va faire le travail de relaxation tout seul.

Question : quand votre jambe est détendue, à quoi ressemble-t-elle ?
Réponse : le pied est complètement basculé vers l’extérieur ; quand les muscles se relâchent, le poids du pied le fait basculer, c’est normal ! Donc si vous imaginez votre jambe dans cet état-là, votre cerveau va détendre votre jambe, il ne peut pas basculer le pied si la jambe n’est pas détendue ! C’est une technique de fainéant qui marche vite et bien, issue de l’expérience, la mienne et celle des orteils de mes patientes.

Exercice-test pour apprendre à aller encore plus vite Allongez-vous sur votre lit – pieds nus serait parfait – et concentrez-vous sur la jambe gauche : imaginez les orteils qui s’ouvrent en éventail et le pied basculé sur la gauche, comme s’il était posé sur le lit, vos muscles doivent devenir mous, imaginez-les comme du coton, vide, écoutez-les se dégonfler.

Quelles sont vos sensations ? Chaud, froid, lourd ?

Quelles sont les réactions physiques : le pied bascule ? Les personnes qui aiment tout contrôler ont en général envie de le retenir. Lâchez prise, apprenez à faire confiance à l’autre partie de votre cerveau ! Après tout, c’est lui qui s’occupe de votre corps la nuit.

Comparez vos deux jambes, la jambe gauche vous paraît plus haute ou plus basse ? Plus longue ou plus courte ? Plus large ou plus étroite ? Plus chaude ou plus froide ? Ce sont les paramètres avec lesquels votre cerveau enregistre relaxation. Transférez les paramètres de la jambe gauche dans la jambe droite, que se passe-t-il ?

Bilan de la séance n° 1
Étiez-vous complètement détendu ?
À la fin, pensiez-vous encore à votre corps ?
Quelles sont les parties de votre corps qui étaient le plus détendues ?
Quelles étaient celles qui l’étaient le moins ? Pourquoi ? Le mot calme fonctionne-t-il bien ? Connaissez-vous sa couleur, son parfum, son volume, sa musique… ?
Renouvelez cette séance, le but de cette répétition est que vous insistiez sur les parties de votre corps qui sont résistantes et que le calme soit efficace : vous vous le dites et votre corps se relâche. S’il y a eu des bruits autour de vous, les avez-vous entendus ?
Est-ce que vous sentez monter en vous l’envie de traverser la porte ?

 

Extrait de...

Extrait de...

Cette recette est issue du livre JE MAIGRIS AVEC L’HYPNOSE ET L’AUTOHYPNOSE , des éditions Leduc 2016.
L'auteur

L'auteur

Jean-Jacques GARET  est hypnothérapeute et spécialiste de l’amincissement.

Pour en savoir plus, cliquez ici     

 

 

Enregistrer