MEDTRONIC PARLONS DIABÈTE
Sécheresse cutanée : de l’eau pour ma peau

Sécheresse cutanée : de l’eau pour ma peau

09 mars 2016
Votre peau manque cruellement d’hydratation ? Pour étancher sa soif de bienfaits, apprenez à sortir des griffes de la sécheresse cutanée en l’abreuvant de douceur.

 

La peau qui tiraille, démange, rougit, craquelle, desquame… est une véritable torture à vivre au quotidien. Inesthétique et inconfortable à souhait, aussi difficile à enrayer qu’à supporter, le syndrome peau sèche touche aussi bien le visage que le corps et traduit une fragilité de la barrière cutanée. Garante de l’équilibre de la peau, cette dernière a pour mission de former un bouclier contre les agressions extérieures et de permettre le maintien naturel du niveau d’hydratation des cellules. Son dérèglement éventuel, induit par des causes multiples, altère le film hydrolipidique et entraîne la diminution de la teneur en eau de la couche cornée. Résultat, la peau s’assèche et devient hypersensible aux changements d’environnement, chaud, froid, vent, calcaire, humidité. Démunie, elle peut surréagir au simple frottement d’un tissu ou d’un collant.
À un stade léger, cet état de sécheresse, médicalement appelée xérose, peut concerner tout le monde. L’hiver par exemple, rares sont ceux et celles qui échappent à l’effet bras rêches au toucher ou look croco sur le dessus des jambes.
Sans un minimum de vigilance et de soins dermocosmétiques appropriés, la xérose peut s’accentuer et entraîner, outre des démangeaisons et des picotements de plus en plus inconfortables, gerçures et crevasses aux mains et aux pieds. Le maquillage, quant à lui, peine à tenir uniformément… Inutile de noircir davantage le tableau. La peau sèche est un fait, pas une fatalité. Il suffit d’adopter les bons réflexes pour retrouver une peau douce et souple comme celle d’un bébé.

Témoignage : sécheresse cutanée et pollution

Témoignage : sécheresse cutanée et pollution

J’ai la peau sèche depuis que j’ai quitté la campagne pour la ville.
Isabelle, 32 ans

La pollution peut en effet être un facteur déclenchant de sécheresse cutanée. Et pour cause : l’air pollué est chargé de particules de métaux lourds, de gaz réactifs et de poussières que le sébum et le maquillage collent à la surface de la peau. Celle-ci devient alors très vulnérable et doit être parfaitement nettoyée avec des soins doux pour préserver sa santé.

 

Cocooner sa peau

Bien au chaud à la maison, on pense que sa peau est à l’abri des agressions climatiques. À condition, bien sûr, de rester vigilant sur son environnement.

Attention au chaud et froid

Plus fragiles que les autres, les peaux sèches supportent mal les brusques changements de température.
• Température ad hoc
Tout comme elles souffrent de l’air conditionné en été, elles supportent difficilement de passer d’un extérieur glacé à un intérieur surchauffé. La température idéale des pièces à vivre se situe entre 20° et 21°.
• Soif d’humidité
On ne le sait peut-être pas, mais les chauffages ne se contentent pas de faire grimper le thermomètre de votre intérieur : au passage, ils assèchent l’air ambiant. Dépourvue d’humidité, l’atmosphère déshydrate l’épiderme. La solution ? Utiliser un humidificateur d’air ou placer un récipient d’eau à côté de vos radiateurs ou de votre lit.

 

Savoir protéger sa peau sèche pendant l’hiver

Ennemi juré des épidermes en mal d’hydratation, le cocktail vent, froid, pluie et neige n’a pas son pareil pour endommager la barrière cutanée. Et pour cause. Lorsque le thermomètre dégringole, il entraîne avec lui le ralentissement de la microcirculation de la peau et abîme son film hydrolipidique protecteur. Se prémunir de ces attaques et limiter les dégâts, c’est acquérir les réflexes doudoune au quotidien.

Gestes câlins au quotidien

Ore_212958Venir au secours d’une peau sèche ne se limite pas à la nourrir généreusement d’onguents cosmétiques. En effet, en adoptant la bonne attitude à l’égard de votre précieux bouclier, vous l’aiderez à se préserver.
• Bain mini, douche maxi
Pour se remettre de ses émotions frigorifiques, rien de tel en effet qu’un bon bain bien chaud. Le problème, c’est que cette agréable parenthèse n’est pas salutaire pour tout le monde. Entre le calcaire de l’eau et sa température élevée, le film hydrolipidique prend la tasse ! L’idéal est de prendre une douche mais si vous ne pouvez pas vous passer de ce cocooning aquatique, tâchez au moins d’en limiter les dégâts : versez un bouchon d’huile végétale, amande douce ou argan, dans votre baignoire avant de vous y glisser.
• Qui s’y frotte s’y pique
Une fois que vous avez fait trempette, n’agressez pas votre peau en vous séchant énergiquement avec votre drap de bain. Contentez-vous de la tapoter avec une serviette, si possible en coton bio.
• Tenue correcte exigée
Qui dit hydratation, dit bonne circulation. Partant de là, limitez au maximum le port de vêtements trop serrés, type leggins. Par ailleurs, certains textiles comme la laine se montrent très irritants sur les peaux sèches dont la fâcheuse tendance est à la démangeaison. Pour vous habiller, privilégiez des matières naturelles comme le coton et la soie.

Témoignage : une alimentation plus riche en hiver

Témoignage : une alimentation plus riche en hiver

J’ai l’impression que mon alimentation plus riche en hiver a une répercussion sur la sécheresse de ma la peau.
Mélodie, 47 ans

En effet, certaines carences alimentaires peuvent être à l’origine d’une sécheresse cutanée. En hiver, il est recommandé de consommer de l’huile d’olive, riche en vitamine E, du vrai beurre, pour sa vitamine A, et des poissons gras, maquereau, thon, hareng… pleins de bons oméga 3 et oméga 6.

 

Désaltérer tout le corps et protéger son film hydrolipidique

La peau sèche a besoin d’un précieux coup de pouce cosmétique pour remplir son rôle de bouclier. Au service de sa douceur et de son hydratation, elle réclame ce qu’il faut, là où il faut.

Laver sans altérer

Quitte à nourrir soigneusement son épiderme, autant éviter de l’agresser par ailleurs. Ici, la délicatesse fera loi. Votre mission ? Les débarrasser de ses impuretés mais pour le laisser respirer, sans endommager davantage son film hydrolipidique. Pour ce faire, misez sur des produits nettoyants doux. Sous la douche, privilégiez les syndets surgras (savons de synthèse liquides ou solides) aux savons naturels. Ces derniers, fabriqués à partir de soude et de triglycérides, sont très alcalins et leur pH dépasse celui de la peau.

Hydrater et renforcer

Une fois la peau nettoyée, reste à l’aider à affronter au mieux la journée. Lui épargner rougeurs, démangeaisons et tiraillements, passe par lui donner les armes pour se défendre contre le froid.

Astuce

Astuce

INFO À BOIRE ! Pour compenser les pertes d’eau engendrées par le froid, pensez à boire au moins un litre et demi de liquide par jour, eau, tisane, jus de fruit… En revanche, évitez ce qui accentue la sécheresse cutanée, à savoir l’alcool.
• Visage protégé
Commencez par des soins hydratants pour le visage. En effet, contrairement au reste du corps, cette zone n’est pas protégée par les vêtements et, à moins de passer l’hiver sous une cagoule, elle accuse de plein fouet les assauts sibériens. Bien que spécifique aux peaux sèches, votre crème de jour habituelle ne suffira pas. Seul un soin spécifique très riche, de préférence à base d’actifs végétaux, vous épargnera des sensations d’inconfort.
• Pensez aux sérums
Pour celles qui n’aiment pas les soins trop riches et parfois un peu collants, il est possible d’utiliser deux sérums dans la journée : un hydratant et un réparateur. La crème visage très riche sera réservée pour la nuit.
• Corps hydraté
En appliquant quotidiennement un soin adapté, vous contribuerez à renforcer le film lipidique cutané de surface afin d’assurer une fonction barrière efficace de la couche cornée.
Au menu des actifs à privilégier : les beurres végétaux, aux pouvoirs nourrissants, la glycérine, capable de restaurer le film lipidique. L’urée grâce à ses propriétés humectantes renforce l’hydratation et évide la déperdition excessive en eau.

Conseils de pharmacien

Conseils de pharmacien

“Il faut savoir faire la différence entre une peau sèche et une peau déshydratée. » Les deux caractéristiques ne se règlent pas de la même manière. Les identifier permet de cibler ses besoins. Une peau sèche l’est par nature et traduit une déficience en lipides. Pour l’équilibrer, il faut lui en apporter en permanence : crèmes riches, compléments alimentaires, type huile de bourrache et d’onagre… Une peau déshydratée manque d’eau momentanément. C’est ce dont elle a besoin en priorité. Il faut boire beaucoup et utiliser des crèmes hydratantes, dont la particularité est d’apporter de l’eau aux cellules cutanées.

 

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante