HYALUGEL 1ere DENTS
Les salles de sport évoluent !

Les salles de sport évoluent !

13 septembre 2017
Concurrence oblige, de nouveaux concepts et modèles financiers s’imposent les salles de musculation n’en sont plus. Zoom sur un marché en pleine mutation.

 

Aller à la salle de sport est devenu une pratique courante. Sculpter son corps rarement la seule motivation ; on s’y rend pour se défouler, pour se sentir mieux, car on se soucie de santé. L’injonction « Manger mieux, bouger plus » du Programme National Nutrition Santé semble être entendue. On fait aujourd’hui plus attention à son alimentation, à son sommeil et on veille à pratiquer une activité physique régulière. En témoigne le succès des courses à pied en tout genre. Lesquelles demandent un minimum de condition physique, que la fréquentation d’une salle de sport permet d’entretenir – même par mauvais temps. Le marché du fitness est donc florissant en France. Mais l’arrivée des franchises « low cost » et celle des studios de type micro-gyms ou boutique-gyms redessinent le paysage.

 À lire aussi : Pratiquez le fitness où ça vous chante

 

« Pay for what you use ! » ou forfait congru pour les salles de gym low cost

Chiffre

Chiffre

5,2 millions, c’est le nombre de sportifs dans les salles en France, selon une étude du cabinet d’études sectorielles Xerfi.

Pourquoi payer la douche si on la prend à la maison ? Ou des cours si on ne s’entraîne que sur des machines ? Il est désormais possible de faire de l’exercice physique sans casser sa tirelire. Les abonnements des salles low cost, qu’on peut suspendre à tout moment sans pénalité, donnent un accès illimité aux appareils de musculation et de cardio-training sur une très grande plage horaire, de 6 à 23 heures (voire 24 heures sur 24), 7 jours sur 7. Avec leur équipement dernier cri, elles ressemblent à s’y méprendre aux clubs traditionnels. Mais leurs tarifs varient selon ce que vous consommez (serviette, douche, solarium, hammam, sauna…) et le créneau horaire (heure creuse/pleine). Le revers : seules quelques enseignes low cost dispensent des cours collectifs encadrés par de vrais profs (de renforcement musculaire, de cardio ou de stretching). Les autres les proposent sur écran géant avec des coachs virtuels. Vous vous entraînez seul sans un pro pour corriger votre position ou vous motiver. Mieux vaut être déjà aguerri, connaître les exercices, les bons placements afin d’éviter de se faire mal… Pour pallier ce manque « d’humains », certaines salles (Basic-fit, L’Orange bleue, Neoness) peuvent vous mettre en relation avec des coachs diplômés.

 À lire aussi : Mettez votre coach dans votre poche avec les meilleures applis fitness

 

« pay as you go » ou à la demande pour les micro-salles

Autre grande tendance : les micro-gyms, ou boutique-gyms, des studios où l’on pratique en général un seul type d’entraînement : yoga, pilates, vélo, cross training, personal training, etc. Leur principe ? Vous consommez sans vous engager. Certes, le prix de la session va de 25 à 30€, voire plus, mais c’est sans engagement. Vous ne devez rien quand vous ne pouvez pas fréquenter la salle. Idéal si vous êtes irrégulier ou souvent en déplacement. Un concept qui cartonne auprès de la génération « millenniale » – celle qui a grandi avec internet et les outils digitaux – qui apprécie par-dessus tout la flexibilité. Surfez sur les sites comme Gymlib, Gympass ou ZippyPass », où vous pouvez trouver votre studio à des prix réduits dans toute la France, et faites vos calculs… En quelques clics, vous réservez vos cours quand vous le souhaitez. Ce booking du sport en salle peut même vous faire découvrir la nouvelle révolution fitness !

 À lire aussi : Aquabiking, pour maigrir rapidement

 

Réponses d'expert : Un choix en 5 étapes

Réponses d'expert : Un choix en 5 étapes

ÉRIC BEISCHEÉRIC BEISCHE
Fondateur de la K.Box, Boulogne-Billancourt

  1. Réfléchissez sur ce que vous recherchez. Que voulez-vous faire ? Où ? Quand ? Comment ? Avec qui ?
  2. Renseignez-vous sur vos salles cibles sur les réseaux sociaux, forums, etc. Les commentaires sont-ils encourageants ?
  3. Poussez la porte. Les diplômes des profs sont-ils affichés à l’accueil ? Observez ce qui se passe autour de vous. Si les cours sont visibles, vous pouvez jauger la qualité de l’enseignement. Osez poser des questions. Les cours sont-ils sur inscription ? Le nombre de personnes est-il limité ? Leur volume est-il suffisant ?
  4. Le discours de votre interlocuteur est-il cohérent ? Est-ce qu’il s’y connaît ou pas ? C’est en fonction de votre ressenti, de votre instinct, que vous devez faire votre choix.
  5. Faites une séance d’essai – elle est en général gratuite. Ne vous engagez pas tout de suite. Testez la salle sur une courte durée afin de garder la possibilité de partir voir ailleurs !

 

Clarisse Nénard

Le choix de la rédac

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais

L’huile de coco : l’huile végétale multi usage de l’été

Corps

On en parle de mon périnée ?

Gynécologie

Mesdames, pensez périnée !

Un livre vous propose de le rencontrer pour mieux l’apprivoiser.