Bien nourrir un chat après la stérilisation

Bien nourrir un chat après la stérilisation

15 juillet 2022
Voir son chat grossir une fois stérilisé est souvent admis comme une fatalité. Pourtant, si son alimentation est modifiée dès le lendemain de l’opération et l’évolution de son poids surveillée, il gardera la ligne sans problème !

 

Quel que soit son âge, le besoin énergétique d’un chat (ou d’une chatte) baisse de 20 à 30 % aussitôt qu’il a été stérilisé. La stérilisation multiplie environ par cinq le risque d’obésité… Si l’excès de poids est si souvent associé à l’opération, c’est à la fois pour des raisons physiologiques (le métabolisme du chat change, sa masse maigre diminue, son appétit augmente) mais aussi comportementales. Car le félin devient plus sédentaire, il se dépense moins… Si l’on ne tient pas compte de toutes ces modifications, un chat peut, en seulement quelques mois, devenir obèse. Et l’obésité est un facteur de risque pour de nombreuses maladies, en particulier le diabète. Mais ce n’est pas une fatalité !

 À lire aussi : Chats : les bénéfices de la stérilisation

 

Tracer sa courbe de croissance

Dans la plupart des cas, un chaton est stérilisé à la puberté, vers 6 mois. À cet âge, il n’a évidemment pas fini son développement (un chat « européen » pèse entre 2,5 et 3,3 kg à 6 mois) et il va donc continuer à prendre du poids après l’opération. Suivant le sexe et le gabarit du félin, le poids adulte sera atteint vers l’âge de 10-12 mois et ne dépassera pas 4,5 kg. (Pour les chats de race, les références sont évidemment différentes ; l’éleveur ou des sites spécialisés les fournissent.)

Pour pouvoir adapter l’alimentation du chaton à l’évolution de son poids, on doit le peser régulièrement (chaque semaine ou une sur deux) et tracer la courbe de sa croissance. Si la pente monte trop vite et que, en extrapolant, le poids adulte risque d’être excessif, il faut revoir aussitôt l’apport énergétique à la baisse.

Complémentaire, l’évaluation de l’embonpoint du chat : sa taille doit être bien marquée, ses côtes faciles à palper et sa silhouette mince.

 À lire aussi : Chat diabétique : comment bien le nourrir

 

Limiter les calories

Tant que la croissance n’est pas terminée, il convient de distribuer un aliment « spécial chaton » mais, s’il s’agit de croquettes, en privilégiant une référence adaptée aux chatons stérilisés, moins riche en énergie qu’un aliment « croissance » classique. Sinon, le chat sera rapidement frustré de ne pas pouvoir manger assez (selon ses critères) – il aura faim et harcèlera son maître pour obtenir plus… La formulation de ces aliments pour chatons stérilisés tient compte de la réduction du besoin énergétique induite par la stérilisation. Leur teneur en matières grasses est réduite mais tous les éléments essentiels au développement du chaton (protéines, vitamines et minéraux) sont en revanche présents en plus grandes quantités.

Quel que soit l’aliment choisi, les quantités distribuées doivent être surveillées : on se fie au départ aux recommandations données sur l’emballage mais on revoit le rationnement à la baisse si le chat prend du poids trop rapidement.

Courgettes crues ou mi-cuites

Courgettes crues ou mi-cuites

Le chat est certes un carnivore mais cela ne l’empêche pas de consommer aussi des végétaux et les courgettes font partie des légumes qu’il apprécie le plus. Un bon moyen de satisfaire son appétit sans risque d’excès calorique… Les courgettes doivent être coupées en petits morceaux, crues ou légèrement cuites. Certains chats les aiment encore plus si elles ont été préalablement congelées puis décongelées au four à micro-ondes.

 

Jouer la variété

Pour empêcher un chat de grossir après la stérilisation, on peut adopter la « bi-nutrition », qui associe les croquettes à des aliments « humides » (en boîtes ou sachets, mais aussi légumes, poisson, yaourts…). Quand un chat consomme un aliment riche en eau, il remplit son estomac à moindre risque : à volume égal, la quantité de calories qu’il absorbe est en moyenne quatre fois plus réduite qu’avec des croquettes. Ce type d’alimentation mixte permet donc de satisfaire l’appétit d’un chat stérilisé tout en répondant à ses besoins physiologiques et comportementaux. La portion « humide » de l’alimentation sera distribuée en deux ou trois fois dans la journée, ce qui convient très bien au chat qui aime fractionner sa prise alimentaire.

 À lire aussi : Chat : laissez-le jouer avec la nourriture

 

Encourager la quête alimentaire

Même stérilisé et même s’il vit en appartement, un chat garde son instinct de chasseur. Confiné toute l’année sans rien d’autre à faire que d’aller rendre visite à son bol de croquettes plusieurs fois par jour, il va vite s’ennuyer et surtout prendre du poids. Un des moyens pour rompre sa monotonie quotidienne est de mettre à sa disposition des « puzzles alimentaires ». Ces jouets pour chat sollicitent son attention et son habileté en lui demandant de « travailler » pour obtenir des croquettes ! Ces dispositifs vont de la simple boule percée de trous à des labyrinthes très sophistiqués où le chat doit déplacer des éléments avec une patte pour accéder à la nourriture cachée à l’intérieur. Ces jeux sont triplement bénéfiques : ils occupent le chat, ils lui font dépenser des calories avant d’en absorber d’autres et ils l’empêchent de manger trop vite sa ration de croquettes, ce qui favorise l’installation d’une sensation de satiété.

À savoir

À savoir

Les recommandations alimentaires sont en général basées sur l’âge et le poids. Au moment de modifier l’alimentation d’un chat après la stérilisation, il faut s’assurer que son poids est normal pour son âge. S’il est déjà en excès pondéral et qu’on calcule sa ration sur son poids réel, la situation va rapidement s’aggraver… N’oubliez pas non plus que lorsqu’un chat de 3,5 kg a gagné 200 g, c’est comme si un homme de 70 kg avait pris 3,5 kg !

 

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL