Sport et grossesse, le cocktail gagnant

Sport et grossesse, le cocktail gagnant

22 septembre 2016
Pratiquer un sport enceinte : oui ! Pratiquer tous les sports enceinte : non ! BIEN-ÊTRE & santé fait le tour des terrains pour vous éclairer sur le sujet.

 

Toutes les futures mamans se posent à un moment ou un autre la question : puis-je pratiquer un sport enceinte ? Et si oui, lequel ? Première bonne nouvelle : oui, bien sûr, vous pouvez pratiquer une activité sportive, et c’est même conseillé afin de garder le moral et maîtriser votre courbe de poids. Deuxième bonne nouvelle : vous avez l’embarras du choix entre différentes disciplines qui apportent des bienfaits complémentaires.

 

Opter pour le bien-être et la relaxation

La grossesse est une période privilégiée pour prendre soin de soi et écouter son corps. Les changements hormonaux et physiques qui l’accompagnent provoquent tiraillements, blocages, douleurs inédites, que les disciplines douces comme le yoga ou le pilates prénatal soulagent efficacement. Au programme : étirements, travail des muscles en douceur et relaxation – bienvenue pour vous comme pour le bébé.

A savoir : si vous pratiquez déjà du yoga ou du pilates, avertissez votre professeur dès le début de votre grossesse afin d’adapter les exercices à votre état, certaines postures sollicitant les abdos sont à proscrire très tôt. Si vous profitez de votre grossesse pour découvrir ces activités, choisissez un cours « futures mamans » où l’évolution de votre corps sera bien prise en compte dans le programme.

 À lire aussi : Quels sont les bienfaits du yoga prénatal ?

 

La natation, meilleure amie de la femme enceinte

Les bébés adorent l’eau… tout comme leurs futures mamans ! La natation est une excellente discipline à pratiquer jusqu’à la fin de la grossesse. Soulagé de son poids, le corps se détend, les articulations s’assouplissent et la circulation sanguine est stimulée. Évitez la brasse qui contracte la nuque, et privilégiez les longueurs de dos crawlé, voire des longueurs sur le dos avec une planche entre les mains si les mouvements de crawl sont désagréables pour votre ventre.

 

Jusqu’à 5 mois, pourquoi pas continuer un sport individuel 

Golf, tennis, vélo… : vous pratiquiez régulièrement l’un de ces sports avant votre grossesse et n’avez pas envie d’y renoncer trop longtemps ? Vous pouvez continuer à vous entraîner jusqu’à 5 mois de grossesse environ, à condition d’adopter certaines précautions. Il est indispensable de vous échauffer longuement, afin de préparer vos muscles et vos ligaments aux accélérations, sauts et arrêts. Oubliez la finale de Roland Garros : un effort trop prolongé peut entraîner une souffrance fœtale. Aussi, privilégiez les matchs d’entraînement et les échanges de fond de court. Si vous êtes une golfeuse aguerrie, vous pouvez faire des parcours (plutôt de 9 trous que de 18) tant que vous ne ressentez pas de gêne au niveau du ventre ni de douleurs dorsales.

 

Marche à volonté

À moins que votre médecin ne vous le contre-indique, vous pouvez continuer à marcher sans restriction, et ceci jusqu’au bout de la grossesse. Mais si vous ressentez des contractions, halte là !

La marche est excellente pour la femme enceinte, elle active la circulation sanguine et minimise les sensations de jambes lourdes qui sont fréquentes pendant la grossesse.

Marchez à votre rythme, sans chercher à aller vite, préférez les terrains plats, évitez les talons et portez des chaussures qui maintiennent vos chevilles. Qui dit marche ne dit pas randonnée : ne vous lancez pas dans de trop longs parcours, et privilégiez la fréquence de vos marches à la distance parcourue.

 

Les sports à éviter et les précautions à prendre

Certains sports sont à proscrire dès le premier jour de votre grossesse. Oubliez les sports à sensation, comme le ski, la planche à voile, le plongeon, le rafting, et tous ceux entraînant des risques de chutes et de chocs (équitation, arts martiaux, hockey, sports collectifs, etc…). La plongée sous-marine est contre-indiquée en raison du risque de manque d’oxygénation. Les sports demandant un effort intense à l’organisme, comme le squash, l’aérobic, le jogging sont à éviter aussi.

Souvenez-vous que votre grossesse provoque une augmentation du volume sanguin et du débit cardiaque, et donc un essoufflement plus rapide. Les hormones provoquent aussi un relâchement de vos ligaments : vous êtes plus souple, mais aussi plus sujette aux entorses. Enfin, n’oubliez pas qu’entre votre gros ventre et votre prise de poids, votre centre de gravité se déplace, vous rendant souvent maladroite et imprécise dans vos déplacements.

En bref, l’essentiel, ce n’est pas de battre des records pendant votre grossesse, mais de retirer un maximum de bien-être et de confort de la pratique d’une activité physique !


Découvrez aussi nos conseils et astuces pour terminer votre grossesse sereine et en beauté.

Clémentine Garnier

Sur le même sujet

hygiène bucco dentaire

Tarte et plaque dentaire, même combat ?

Nos conseils pour les éliminer.

RHUME

Pour ne pas vous enrhumer, lavez-vous le nez

Quels produits choisir pour ce nettoyage ?

OSTEOPOROSE

Comment peut-on prévenir l’ostéoporose ?

Les bons réflexes pour la retarder ou la ralentir.

APPLIS SANTE

Notre top des applis santé

Mettez la santé dans votre poche !

Produits & Livres

VITAFLOR

Offrez un cocon à votre peau

Pour toute la famille.

QUINTON

Prenez un bol d’eau de mer pour résister à la fatigue

Une cure à base d’eau de mer élaborée par le biologiste René Quinton.

Gamme anti-âge Rides et Fermeté – Laboratoires Patyka

Soyez ferme (et bio) avec les signes de l’âge

Ravivez la jeunesse de votre peau !

AVENE

Coup de frais annoncé sur votre beauté

Éclat et fraîcheur en une seule application.