CYSTALIA
Ma peau sensible tiraille!

Ma peau sensible tiraille!

08 mars 2016
Rougeurs, tiraillements, picotements… Aux petits et grands maux des épidermes intolérants et sensibles, les bons remèdes.

Impossible d’emprunter le maquillage d’une amie sans se couvrir de plaques. Difficile de se laver avec un savon quelconque sans que la peau tire illico après la douche. Impensable de rester coincée dans des embouteillages sans ressentir des picotements sur le visage… Eh oui, lorsqu’on a la peau sensible, elle réagit à tous les facteurs d’ordinaire tolérés par des épidermes normaux, dotés d’une barrière cutanée efficace. Victime d’un seuil de réactivité très bas dû à sa physiologie, la peau dite sensible subit, quant à elle, une cascade inflammatoire. Cela se traduit par un inconfort cutané, ou irritation subjective, qui se ressent plus qu’il ne se voit. Pourtant, les démangeaisons, tiraillements, et autres échauffements qui se manifestent quotidiennement avec plus ou moins d’intensité, sont à considérer pour diagnostiquer la fragilité de sa peau et lui apporter le réconfort qu’elle réclame.

 

Pollution et stress

En constante augmentation, le phénomène peau sensible touche aujourd’hui près deux femmes sur trois. « De plus en plus de gens sont concernés par cette problématique », confirme Thierry Oddos, directeur scientifique des nouvelles technologies chez Johnson & Johnson. Et de préciser : « Cette tendance est plus connue chez les femmes, car elles sont plus nombreuses à consulter que les hommes. Une des principales raisons de cette escalade des peaux réactives repose, entre autres, sur l’accroissement de la pollution et du stress. Ces deux facteurs révèlent un terrain favorable, voire déclenchent des intolérances cutanées. »

Témoignage : ma peau est plus sensible avec l'âge

Témoignage : ma peau est plus sensible avec l'âge

« J’ai toujours eu la peau sensible, mais j’ai l’impression ça augmente avec l’âge. »
Roselyne, 54 ans.

La sensibilité cutanée n’est pas liée à l’âge ou au temps qui passe. En revanche, son intensité peut varier sous l’influence de plusieurs facteurs comme le climat, les états de fatigue prolongés, la pollution, la déprime, les changements hormonaux… La ménopause influe d’ailleurs sur la qualité de la peau et peut augmenter sa sensibilité.

Identifier sa peau sensible et réactive pour trouver sa solution

Sèche, grasse, mixte… Tout le monde sait à peu près déterminer son type de peau et agir en conséquence pour répondre à ses besoins. En revanche, on peine plus à faire la distinction entre une peau réactive, une peau irritée ou une peau allergique.

Une nature réactive

Les épidermes intolérants réagissent à de nombreux facteurs, isolés ou combinés. Les causes de cette sensibilité extrême peuvent avoir différentes origines.
Vasculaire
La paroi des vaisseaux sanguins est fragile et réagit sous l’influence de facteurs externes comme les épices ou l’alcool.
Environnementale
Le vent, la sécheresse, le froid ou la pollution peuvent entraîner des sensations de picotements ou de brûlure.
De contact
Une réaction cutanée peut être déclenchée par l’application d’un élément contenant un ingrédient mal toléré. Ce peut être par exemple le cas de l’eau calcaire.
Atopique
Une peau sujette à un eczéma ou à un psoriasis reste prédisposée à une hyper réactivité.

Quelle différence ?

Peaux allergiques
Elles réagissent à des ingrédients présents dans des produits qu’elles ne tolèrent pas. Mais une peau allergique n’est pas forcément réactive ou sensible. Il suffit d’identifier et d’éliminer les substances qui ne lui conviennent pas pour qu’elle retrouve son confort.
Peaux irritées
Elles présentent des lésions comme rougeurs, plaques. Ces manifestations sont la résultante d’une fragilité cutanée.
Peaux dites sensibles
Elles sont plus intolérantes que les autres et subissent les agressions de façon plus brutale.

Terrains favorables

Terrains favorables


Le syndrome peau sensible peut se révéler à n’importe quel moment de la vie. Il concerne en général les personnes qui ont entre 25 et 55 ans, mais connaît des terrains de prédilection, les peaux sèches et les peaux claires ont plus de prédispositions que les peaux mates. Il peut également y avoir un pic au moment de la préménopause. « Le phénomène déclencheur est difficilement identifiable, explique le Dr Anny Cohen-Letessier, dermatologue*, mais il est lié à une base neurosensible et inflammatoire chez ces personnes. »
* Source Sensibiafine

 

Prévenir au lieu de guérir

Une barrière cutanée, si robuste soit-elle, n’est pas résistante à toute épreuve. Pour continuer à remplir son rôle de bouclier et faire face aux agressions extérieures, elle réclame prudence et attentions. En effet, si on fragilise une peau normale, elle peut se révéler sensible. Prise de médicament contre l’acné, rasages fréquents, peelings, gommages abrasifs, abus de soleil… sont autant de détracteurs de la barrière cutanée. Heureusement, il suffit d’arrêter de l’agresser pour qu’une peau normale recouvre son état d’origine. Reste bien sûr à continuer de lui offrir des soins douceur au quotidien.

Témoignage : des produits bio pour ma peau

Témoignage : des produits bio pour ma peau

Dois-je utiliser de préférence des produits bio sur ma peau sensible ?
Judith, 28 ans.

Ce n’est pas parce qu’un produit est bio ou simplement naturel qu’il est forcément mieux toléré par la peau. Ces cosmétiques peuvent contenir une molécule ou, par exemple une huile essentielle qui s’avère irritante pour une peau et pas pour une autre. Une allergie cutanée peut donc se manifester, que le produit soit bio ou pas.

Réaction cutanée : Adopter les bons gestes

Avoir la peau sensible est une réalité, pas une fatalité. Contre les désagréments engendrés par cette fragilité cutanée, certaines règles cosmétiques doivent être adoptées. Mode d’emploi.

Nettoyer en douceur

Épargner la peau de tout ce qui peut agresser son film hydrolipidique, c’est commencer par éviter au quotidien de la mettre en contact avec des substances qu’elle ne tolère pas, comme l’eau trop calcaire et les savons alcalins types savon de Marseille.
Pour nettoyer le matin ou pour compléter le démaquillage, optez pour des produits sans rinçage, comme les toniques apaisants.
Préférez les laits démaquillants ou les eaux micellaires à appliquer avec un coton aux pains dermatologiques ou gels moussants.
La sensibilité de la peau ne se limitant pas au visage, évitez de prendre des bains ou de multiplier les douches.

Apaiser au quotidien

Astuce

Astuce

Ayez toujours à portée de main un petit spray d’eau thermale, riche en actifs apaisants et anti-inflammatoires. Il suffit de vaporiser cette eau bienfaitrice sur une compresse dépliée sur le visage et de laisser agir 5 minutes environ.

La réponse apportée aux peaux sensibles est essentiellement cosmétique. Le choix de vos produits de soins est donc ici essentiel. Pour contrôler la cascade inflammatoire qui menace l’épiderme en permanence, il faut miser sur des crèmes émollientes enrichies en actifs anti-inflammatoires. Appliqués quotidiennement, ces soins restructurent la barrière cutanée et apaisent les sensations d’inconfort.

Ménager la peau

Vous l’aurez compris, les peaux fragiles réclament plus d’attentions que les autres. Partant de là, tout ce qui peut éviter d’irriter son film hydrolipidique est le bienvenu.

Surveiller la température

Il convient de ne pas la soumettre à des brusques changements de température en abusant du chauffage l’hiver ou de la climatisation l’été.

Bien choisir les produits

Vigilance aussi sur les produits de maquillage. Bien souvent, les produits de maquillage classiques, même hypoallergéniques, contiennent des ingrédients trop agressifs qui risquent de provoquer rougeurs et tiraillements. Mieux vaut s’orienter vers les produits les plus neutres possible, ou mieux vers les gammes de maquillage spécifiquement conçues pour les peaux sensibles, vendues en pharmacie ou parapharmacie. Généralement sans parfum et sans conservateur, les formules conviennent aux épidermes les plus délicats.

Conseils de pharmacien : Bien choisir son maquillage quand on la peau sèche et sensible est primordial

Conseils de pharmacien : Bien choisir son maquillage quand on la peau sèche et sensible est primordial

Pour maquiller les peaux sensibles, il est capital d’utiliser un fond de teint à la fois unifiant, confortable et ultra hydratant, mais aussi de privilégier les formules hypoallergéniques pour minimiser les risques d’irritation et d’allergie de ces épidermes délicats. Il faut commencer le maquillage en neutralisant les imperfections locales à l’aide par exemple de pinceaux correcteurs de couleur, puis unifier le teint sur l’ensemble du visage à l’aide d’un fond de teint formulé spécialement pour les peaux sensibles.

Dans ma trousse beauté

Dans ma trousse beauté

Crème Visage Hydratante Apaisante Riche, Sensibiafine.
Confortable et léger, riche en avenanthramide, actif star de la gamme dérivée d’avoine, ce soin quotidien calme instantanément le feu des irritations et atténue les rougeurs.

Gommage intégral visage et corps Peaux Sensibles, Uriage.
Pour faire peau neuve en douceur et la protéger, ce gommage contient des microbilles exfoliantes, du AHA de Fleurs d’Hibiscus, des vitamines C et E et de l’eau thermale d’Uriage, célèbre pour apaiser et hydrater l’épiderme.

Crème lavante Atoderm, Bioderma.
La texture onctueuse au parfum délicat offre aux peaux sèches et sensibles une agréable sensation de bien-être sous la douche grâce à ses actifs surgraissants et purifiants.

 

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais

L’huile de coco : l’huile végétale multi usage de l’été

Corps