J’arrête de jouer les victimes

J’arrête de jouer les victimes

15 mars 2016
Cultiver l’art de se plaindre pour se faire plaindre n’a rien de très constructif pour l’égo. Cette année, on laisse tomber la panoplie du dominé et on reprend la confiance!

 

Je ne me dévalorise plus

Quel que soit le type d’échange relationnel, la victime se débrouille toujours pour se mettre en position d’infériorité face à son interlocuteur. Les raisons de se soustraire à la domination d’autrui sont aussi diverses que destructrices. Reste à savoir ce qu’il faut faire pour inverser la tendance.

Ne plus s’abaisser en amour

Quémander attention et affection auprès de l’être aimé, rappeler quand l’autre se terre dans le silence, se mettre à la disposition de… Voilà bien un comportement que la victime connaît par cœur. Le rejet et la souffrance qui accompagnent cet état de faiblesse la confortent d’ailleurs dans l’idée ne pas être quelqu’un d’aimable. Renverser la vapeur commence par redorer son blason intérieur. Identifier ses qualités, imposer ses volontés, apprendre à se faire désirer… autant de pistes qui aident à rééquilibrer le couple et à avoir confiance en soi.

Arrêter de se soumettre dans le travail

La victime ne se plaint jamais ouvertement auprès de ses supérieurs devant lesquels elle s’écrase. En revanche, elle déverse auprès des siens la frustration et la rancœur subie chaque jour. Et pour cause. Se faire plaindre parce qu’on se sent humilié, accuse le bourreau et dédouane toute responsabilité de se voir comme une personne médiocre. Pour rompre ce schéma, il faut parvenir à donner la parole à son moi positif. Un travail de fond que l’on accomplir plus facilement avec l’aide d’un professionnel.

 

Je prends conscience de mes qualités

Être une pauvre petite chose innocente qui se fait manipuler parce que trop pure et naïve. Telle est l’image que la victime aime qu’on ait d’elle. La dévalorisation qu’elle s’impose et expose au regard d’autrui est une forme d’autodestruction qui demande une reconstruction.

Se respecter soi-même

Un des points essentiels ici réside dans la détermination à se respecter soi-même. C’est-à-dire intégrer pour soi-même la même notion de bienveillance portée à autrui. Partant de là, l’étape suivante consiste à donner la part belle à toutes les petites choses qui peuvent procurer un plaisir égoïste et renvoyer une image flatteuse dans le miroir.

Petits défis pour grosses victoires

Arrêter de jouer les victimes ne se fait pas bien sûr du jour au lendemain. Il faut procéder par paliers et, par exemple, se lancer des petits défis quotidiens pour apprécier ses victoires. Oser dire non et obtenir gain de cause peut être un bon début…

Se reprogrammer avec la PNL

Se reprogrammer avec la PNL

Nouvelle méthode de développement personnel créée dans les années 70, la programmation neurolinguistique, PNL, passe par la visualisation et le rêve éveillé pour changer nos anciens schémas mentaux, trouver plus d’assurance dans la vie et optimiser notre potentiel énergétique et créatif. Elle s’intéresse plus à nos réactions qu’aux origines de nos comportements.

Où trouver un praticien PNL ? : www.nlpnl.eu

À lire

À lire


VICTIME, BOURREAU OU SAUVEUR : COMMENT SORTIR DU PIÈGE ?
Derrière chaque relation négative, décourageante et frustrante se cachent des schémas comportementaux récurrents que l’auteure, conseillère en formation et psychothérapeute, décortique pour aider le lecteur à s’en sortir.
Christel Petitcollin, 8,70 €, éd. Jouvence Collection Poche.
Véronique Aïache

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais