Advertisement Banner
Jane Fonda : « Garder la forme exige un but precis ! »

Jane Fonda : « Garder la forme exige un but precis ! »

05 avril 2013
Reconnue aussi bien pour ses talents d’actrice que pour son engagement et son soutien à différentes causes humanistes, la fille de Henry Fonda a su ainsi se forger un prénom. Mais l’aura de Jane ne se limite pas à cela !

 

Dans son film, Et si on vivait tous ensemble, qu’elle a tourné en France, elle faisait partie d’une bande de vieux copains septuagénaires qui décident de vivre ensemble pour échapper à la maison de retraite. Si elle avoue avoir fait un brin de chirurgie esthétique du côté des poches sous les yeux… son principal élixir de jouvence reste surtout le bonheur qui vient de l’intérieur. En dépit d’une hanche et d’un genou artificiels, elle se sent solide comme un chêne et mord la vie à belles dents tout en restant une femme et une grand-mère attentionnée. Réconciliée avec elle-même, Jane Fonda ne s’est jamais sentie aussi légère qu’aujourd’hui. Prête à affronter le troisième acte de sa vie, qu’elle considère comme un commencement, elle affiche haut et fort ses 75 printemps et nous livre avec Prime Time une leçon de vie sous forme d’un abécédaire autour des lettres de son nom.

 

J comme JEUNESSE

« Il y a quelques années, j’ai parlé devant un groupe d’adolescentes et quand j’ai dit mon âge, certaines d’entre elles ont tressailli. Elles m’ont murmuré que je ferais mieux de ne pas révéler mon âge, parce qu’on ne me donnait pas soixante-dix ans. Pour elles, c’était un compliment, mais j’ai trouvé ça triste et un peu effrayant. Comme beaucoup d’entre nous quand nous avions leur âge, et comme dans notre culture en général, ces jeunes femmes voyaient en la vieillesse une chose à cacher, comme si la JEUNESSE était l’apogée de la vie. C’est peut-être bien l’apogée pour ce qui est de la fermeté du corps et du visage… mais je ne suis pas la seule à ne pas vouloir revenir à l’adolescence, pour rien au monde ! C’est trop dur ! On s’angoisse trop à l’idée de trouver sa place ! »

 

A comme ANOREXIE

« J’ai longtemps surfé entre ANOREXIE et boulimie. Les personnes qui subissent un trouble du comportement alimentaire, comme toutes les personnes en état de dépendance, sont inévitablement désincarnées. Mes troubles alimentaires réapparaissaient systématiquement lorsque j’adoptais, par amour, une attitude inauthentique, que je faisais semblant et quelque part me trahissais moi-même. »

 

N comme NAISSANCE

« J’ai feuilleté un album de photos de moi bébé, et je n’en ai trouvé aucune où je sois dans les bras de ma mère. Seulement dans les bras d’infirmières qui portent un masque sur la bouche et me tiennent sous l’objectif de papa. Je me suis mise à assembler d’autres pièces de mon puzzle personnel. J’ai découvert que ma mère avait souffert d’une dépression post-partum à la NAISSANCE de mon frère Peter. On ne savait rien du baby blues à l’époque. Cela explique en partie son absence de la maison pendant les mois qui ont suivi la naissance de Peter. Cela n’avait rien à voir avec moi, mais j’ai éprouvé, intacts et vivaces, mes douloureux sentiments d’abandon. »

 

E comme ÉQUILIBRE

« Je fais des exercices spécialement prévus pour améliorer mon équilibre. Dès que je peux, comme quand je me brosse les dents ou que je suis dans une fi le d’attente, je reste debout sur un pied. Chez moi, pour faire encore plus travailler mon ÉQUILIBRE, je reste debout sur une jambe les yeux fermés. Une fois par jour, je fais une dizaine de pas, en posant un pied directement devant l’autre, comme si je marchais sur une planche. On peut développer son équilibre au même titre que ses muscles. »

 

F comme FORME

« Faire de l’exercice ne signifie pas la même chose pour tout le monde. Tout dépend de là où on en est. Garder la FORME nécessite un but précis. Il peut s’agir de musculation pure et même de recherche maladive d’une illusoire perfection. Mais pour celles et ceux qui ont acquis une conscience plus grande, cela peut permettre d’insuffler de l’énergie et de la vie au centre de son corps, de communiquer à un niveau plus profond avec ses cellules. »

 

O comme OBÉSITÉ

« Les physiologistes sont perplexes face à la rapide augmentation de l’OBÉSITÉ dans les pays développés. Comment, se demandent-ils, peut-il en être ainsi, alors que le pourcentage de gens qui effectuent au minimum une demi-heure d’activité modérée par jour est resté relativement stable ? Ce phénomène a conduit les scientifiques à définir un nouveau risque pour la santé appelé physiologie de l’inactivité. Nous sommes assis en voiture ou en bus pour aller au bureau. Dans les aéroports, je marche toujours au lieu de prendre le tapis roulant, et je prends l’escalier plutôt que l’escalator. »

 

N comme NEUROLOGIE

« Mon amie Joan Halifax, maître zen, m’a intimé d’accorder une signification plus profonde à la conscience de mon corps. Nous croyons que l’esprit se trouve entre les oreilles et qu’il est l’expression du cerveau. Mais la NEUROLOGIE nous montre que l’esprit n’est pas que dans la tête. Il est dans tout le corps, dessert tout l’organisme. Quand nous sommes coupés de notre corps, notre pensée se désincarne. »

 

D comme DOULEURS

« Mon thérapeute m’a appris que la façon dont je me tenais était responsable de mes DOULEURS dans le dos, le cou et les épaules. La légère voussure de mes épaules (qui était apparue, comme chez tant de femmes, à l’adolescence) s’était peu à peu aggravée. Les plus petits muscles du dos qui redressent nos épaules s’étaient affaiblis, faisant pression sur le cou et les épaules. Y remédier après tant d’années de négligence est difficile, et se tenir droit fait un drôle d’effet, au début – du moins en ce qui me concerne. Mais avec un peu d’entraînement, c’est presque devenu une seconde nature. »

 

A comme AMITIÉ

« J’ai croisé de nombreuses femmes qui se sont fait de nouvelles amies en assistant à un programme destiné à surmonter leur chagrin après avoir perdu leur mari. L’AMITIÉ joue un grand rôle dans la vie. Faire du bénévolat est gagnant-gagnant : on rencontre des gens tout en faisant de bonnes actions. Une chose importante que j’ai apprise au fil des ans est que, quand on cherche une relation, il est plus important d’être intéressé qu’intéressant. »

Propos recueillis par Didier Galibert

Le choix de la rédac

MEDOUCINE

Autres

Maquillage et peaux fragiles

Visage

Peau saine et teint frais

Maquillage et peaux fragiles.

Stimium®

Tous les sports

Faire du sport et soigner son corps

Des compléments alimentaires pour les sportifs !

ma Bible des huiles essentielles

Huiles essentielles

Le super cadeau pour les amateurs de santé au naturel

Une édition spéciale 10 ans et, cerise sur le gâteau, pourvue de belles illustrations.