Hypertension artérielle : le chat aussi

Hypertension artérielle : le chat aussi

24 novembre 2021
Fréquente chez le chat âgé, l’hypertension artérielle touche environ 60 % des petits félins souffrant d’autres maladies chroniques, telles que l’insuffisance rénale, l’hyperthyroïdie ou l’obésité.

 

Au début de son développement, l’hypertension artérielle passe en général inaperçue. Pour la détecter avant qu’elle fasse des ravages, la tension artérielle des chats doit idéalement être surveillée une ou deux fois par an après l’âge de 9-10 ans.

Définition

La pression artérielle désigne la force exercée par le sang sur les parois des artères. Elle est maximale lorsque le cœur se contracte et minimale lorsqu’il se relâche, une fois le sang expulsé dans les artères.

 À lire aussi : Une santé trop peu surveillée

 

Des conséquences multiples

Une pression artérielle excessive présente un danger dans la mesure où elle peut provoquer des lésions graves dans les organes sensibles. Un chat hypertendu risque par exemple de devenir soudainement aveugle : la perte de la vision est due à des hémorragies de la rétine, qui peut même se décoller. La cécité, alors irréversible, elle concerne le plus souvent les deux yeux. Un chat hypertendu est également susceptible de souffrir de troubles rénaux ; il boit et urine de plus en plus. Des signes nerveux peuvent aussi apparaître. L’animal paraît apathique, anxieux, miaule plaintivement sans raison, perd le sens de l’orientation et parfois présente des convulsions ressemblant à des crises d’épilepsie. Une pression artérielle trop élevée oblige enfin le cœur à travailler plus fort pour pomper le sang et, au fil du temps, le cœur s’épuise. À ce stade, le vétérinaire peut détecter un souffle cardiaque à l’auscultation.

À lire aussi : Chats : lui faire prendre son traitement

 

Pleine mesure

Pour mesurer la pression artérielle d’un chat, un brassard est placé par le vétérinaire au niveau d’une patte ou de la queue ainsi qu’un capteur sur la peau, au niveau d’une artère. Il est gonflé, puis dégonflé pour que le capteur détecte le flux sanguin. Plusieurs mesures successives sont effectuées, mais l’ensemble de la procédure ne demande pas plus de 5 à 10 minutes.

La mesure de la tension est indolore pour le chat, mais cet animal étant très sensible au stress, sa tension peut monter en flèche en voyant le vétérinaire s’affairer autour de lui ! C’est ce qu’on appelle « l’effet blouse blanche ». Si la pression artérielle est élevée, le praticien vous proposera sans doute de la mesurer à nouveau quelques jours plus tard, pour vérifier le résultat.

À lire aussi : Des légumes au menu !

 

Comment la soigner ?

Des médicaments peuvent ramener la pression artérielle d’un chat à un niveau satisfaisant. Au début, des mesures fréquentes devront être effectuées pour adapter la dose et vérifier l’efficacité du traitement. Leur administration va en général de pair avec celle du traitement destiné à gérer les maladies associées.

Pas de régime sans sel !

Pas de régime sans sel !

Chez l’être humain, le sel est souvent incriminé comme étant responsable d’une pression artérielle trop élevée, mais le chat y est beaucoup moins sensible. Aucune étude n’a montré l’intérêt de restreindre le sel dans son alimentation pour prévenir l’augmentation de la pression artérielle avec l’âge. Un régime sans sel ne présente donc aucun intérêt tant que l’animal est en bonne santé. S’il souffre d’insuffisance rénale chronique, le niveau de sodium devra rester modéré mais sans que la restriction soit trop importante.

 

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL