AIL NOIR
Comment favoriser la cicatrisation des plaies superficielles ?

Comment favoriser la cicatrisation des plaies superficielles ?

25 août 2016

Michèle, 27 ans : Brûlure, écorchure, coupure… : comment éviter les risques d’infection des petites plaies et favoriser leur cicatrisation ?

Chaque plaie, même très superficielle, doit être traitée avec soin : une infection peut naître d’une banale écorchure, et la qualité de la cicatrisation dépendra des précautions employées.

Comment bien désinfecter ?

Toute plaie, même les plus insignifiantes, doit être nettoyée à l’eau et au savon, rincée à l’aide d’eau ou de sérum physiologique, puis séchée délicatement, idéalement en la tamponnant avec une compresse stérile. Elle est ensuite désinfectée avec un antiseptique, de préférence incolore, comme la chlorhexidine aqueuse, qui ne pique pas. Ne pas rincer. Il est préférable d’utiliser les unidoses qui restent stériles au moins jusqu’à la date de péremption (elles doivent être jetées après ouverture) ou les formes sprays qui évitent de toucher la lésion. Évitez les antiseptiques colorés qui gênent la surveillance de l’évolution de la plaie.

Quels pansements utiliser ?

De nombreux pansements sont disponibles. Ils sont adaptés aux différents types de plaies et à leur localisation. Le pansement sec, facile à poser et économique, protège la plaie mais ne favorise pas la cicatrisation. Il est adapté aux coupures et aux écorchures superficielles de petite taille. Le pansement hydrocolloïde forme un gel protecteur qui maintient la plaie en milieu humide et facilite ainsi la cicatrisation. Il doit rester en place jusqu’à ce qu’il se décolle de lui-même. Le pansement hémostatique est imprégné d’une substance qui forme une couche gélifiée au contact du sang : il convient aux plaies avec saignement modéré.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Il faut être patient car une cicatrice évolue durant un à deux ans. La masser à l’aide d’une crème hydratante permet de l’assouplir, d’éviter la formation d’adhérences et d’améliorer son aspect. Tant qu’elle est inflammatoire, une cicatrice doit être protégée du soleil en raison du risque de pigmentation définitive. Toute rougeur accompagnée de douleurs nécessite une consultation médicale pour prévenir ou traiter une infection naissante.

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Adieu imperfections !

Dermatologie

Adieu imperfections !

La gamme Eucérin

ARKOPHARMA

Compléments alimentaires

Parce qu’une peau préparée est une peau mieux protégée

Nourrissez votre peau de l’intérieur…

Comment se débarrasser des pellicules

Dermatologie

Comment se débarrasser des pellicules

Pour avoir un cuir chevelu en bonne santé

On mange quoi ce soir ? Spécial kids

Les bons aliments

White Box Icon