CYSTALIA
Prendre soin de ses pieds et les soigner

Prendre soin de ses pieds et les soigner

19 mars 2016
Forts et fragiles à la fois, nos pieds endurent mille maux ! Pour les aider à fonctionner durablement, bons gestes pour prévenir et bonnes manœuvres pour guérir les ampoules, cors, durillons et mycose ongle etc.

 

Nos pieds, écrasés au moins 17 000 fois par jour, nous rendent bien des services… Et pourtant, loin des yeux et parfois difficilement accessibles, ils peuvent être négligés. Une toilette des pieds aux petits oignons (qui évitent les gros !) est le socle de la prévention.
Première étape avant de passer aux actes plus techniques, armé(e) d’une paire de ciseaux et d’une pince désinfectées à l’alcool à 70°, d’une lime (la coupe), le bain de pieds : eau tiède et galet effervescent revitalisant ou concentré pour le bain à base d’eucalyptus et de citron, pour une dizaine de minutes.
Ensuite, tailler les ongles idéalement à la pince, droit donc au bord de l’orteil (sur le bout de l’articulation). Pas de ciseaux dans les coins, pour éviter les ongles incarnés. Arrondir ensuite les angles à la lime. Pas de vernis à répétition qui asphyxie l’ongle.
Enfin, retirer l’excédent de peau autour de l’ongle sans toucher au bourrelet, juste en dégageant le sillon. Pour se débarrasser des plages d’hyperkératose (couche cornée devenue très épaisse parce que trop sollicitée, et sèche puisque dénuée de glandes sébacées), pas de pierre ponce ou de crème de gommage chaque jour qui reproduisent le schéma d’agression à l’origine du problème, mais au plus une fois par semaine. Ce soin ponctuel sera suivi par un massage de la plante avec une crème réparatrice.
Protégez le pied des frictions avec des crèmes anti-­frottement, secondes peaux végétales, ou des pansements adaptés. Et graisser cette plante naturellement sèche qui se fissure ou se crevasse, lorsqu’elle est sollicitée. En cas d’ampoule éclose, choisir des pansements adaptés, hydro­colloïdes, qui protègent et facilitent la cicatrisation. Si vous vous sentez désemparé(e) ou avez les pieds vraiment abîmés, consultez votre pharmacien, voire un podologue-pédicure.

 À lire aussi : 5 astuces pour se détendre grâce à la réflexologie plantaire

 

Soigner et soulager ses pieds

1/ Aider à la cicatrisation de l’ampoule

Frottement inapproprié aidant, une seconde peau s’est formée, une sorte de cloque enfermant un liquide, à découper de façon stérile pour faciliter la cicatri­sation si sa surface est importante et qu’une cicatrisation spontanée paraît impossible. À l’appui, une kyrielle de pansements spécifiques.

2/ Voir un pédicure pour un ongle incarné

L’ongle est enchâssé dans le repli de peau adjacent, voire incarné, avec une inflammation, douloureuse, peut-être le signe d’une infection… Mieux vaut faire appel au pédicure pour les premiers soins et poursuivre avec des microcataplasmes d’argile à appliquer plusieurs fois par jour pour drainer cet embryon d’infection.

3/ Soulager, traiter ou opérer le cor

Il s’agit d’une accumulation de peau (hyperkératose) au(x) point(s) de friction avec la chaussure, habituellement au-dessus d’une articulation (à la différence de l’œil-de-perdrix qui se développe entre les orteils). Le durillon, quant à lui, surgit sur le coussinet plantaire à la base des orteils. Poncer la pointe du cor s’il est superficiel ; sinon, c’est le podologue-pédicure qui opère : il enlève l’excroissance au bistouri ou à la lame de gouge. Et pour éviter que le cor ne récidive, changer de chaussures si le problème vient effectivement de là où l’on crée des zones tampons avec des pansements spécifiques (pour hallux valgus par exemple).

 À lire aussi : Soins des pieds : cor, durillon, ampoule

 

4/ Soigner et réparer une crevasse

Le talon surtout, ultra sec, est sillonné de fissures ou même de crevasses. Pour se débarrasser de ces plages d’hyperkératose, une pierre ponce douce ou un produit décapant à base d’urée. Seconde solution exfoliante, l’acide salicylique, pour une absorption ensuite optimisée du soin réparateur. La patte du podologue est indispensable si le fendillement est ancien, rebelle ou bien trop profond, pour un décapage plus vigoureux des couches cornées.

5/ Faire disparaître une ou des verrues

Sur la plante apparaît une excroissance grisâtre hérissée de petites saillies rugueuses, circonscrite par un anneau de chair plus dure, souvent douloureuse à l’appui. Appliquer chaque jour juste dessus pendant au moins six semaines un produit adapté (à base d’acides ou de froid). Pour plus d’efficacité, enfermer la verrue et son produit sous pansement et limer au fur et à mesure du traitement le chapeau de la verrue. Les squames abritent le virus à l’origine de ce bobo, contagieux donc.

Conseils de Pharmacien : le podologue-pédicure peut rendre de nombreux services

Conseils de Pharmacien : le podologue-pédicure peut rendre de nombreux services

  • Il s’occupe du pied et veille aussi au fonctionnement harmonieux des articulations au-dessus, cheville, genou, voire colonne vertébrale en repérant les mauvaises positions.
  • Il soigne les ongles incarnés, coupe et désépaissit les ongles, abrase et traite les callosités (cors, durillons, œil-de-perdrix et autres hyperkératoses) ou les verrues, à l’aide d’instruments stériles et adaptés.
  • Il prescrit des médicaments locaux pour des mycoses ou des verrues ou des semelles pour atténuer les déséquilibres, orthèse corrective d’hallux valgus, etc.
  • Il propose des solutions pour une sudation excessive.
  • Il est un auxiliaire de santé précieux pour les diabétiques et/ou ceux qui souffrent d’artérite des membres inférieurs dont les plaies des pieds, si elles sont mal soignées, sont lourdes de conséquences (prestation remboursée).

 

 À lire aussi : Prendre soin de ses pieds

 

Bons gestes

– N’attendez pas que le problème soit installé avant d’agir, parlez-en rapidement et montrez votre pied, à vous-même, par l’intermédiaire d’un miroir s’il le faut, un proche, voire un spécialiste pour un conseil éclairé.

– De nombreuses solutions existent en pharmacie pour soulager une douleur, mieux répartir le poids du corps sur des coussinets ad hoc, protéger des zones à risque, nourrir, soigner, etc.

– La bonne chaussure ? Point trop souple dans son ensemble, compensée pour une meilleure stabilité, dotée d’une semelle épaisse et semi-­rigide, d’un talon large et raisonnable (petit, de 2 à 4 cm) et d’un contrefort qui emboîte le talon. Au niveau des orteils, elle doit pouvoir s’adapter aux variations de température et de volume du pied. (Dr Comfort, Scholl.)

Brigitte Blond

Le choix de la rédac

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais

L’huile de coco : l’huile végétale multi usage de l’été

Corps

On en parle de mon périnée ?

Gynécologie

Mesdames, pensez périnée !

Un livre vous propose de le rencontrer pour mieux l’apprivoiser.