Bon pied bonheur

Bon pied bonheur

27 mai 2022
La saison des nu-pieds arrive à grands pas… Pour ne pas afficher des orteils secs et des talons fendillés, on met le cap sur la douceur cutanée.

 

Nous marchons en moyenne, au cours de notre vie, l’équivalent de deux fois et demie le tour de la Terre. Nus à même le sol ou munis de sandales, fagotés dans des chaussettes ou perchés sur des talons, les pieds font de leur mieux pour tenir la distance. Mission accomplie, certes, mais pas sans conséquence pour la peau : elle s’épaissit pour résister à la pression que chaque pas lui impose. En guise de boucliers cutanés, des agglomérats de kératine se forment sur les zones de frottements, du dessous des orteils jusqu’en haut des talons. Aussi inesthétiques qu’inconfortables, ces callosités sèches et rugueuses peuvent aller jusqu’à se fissurer si l’on ne prend pas la peine de s’en débarrasser.

 À lire aussi : Hygiène et fraicheur des pieds

 

L’hydratation en prévention

Qu’il s’agisse de la macération de la transpiration dans les chaussures, des immersions dans l’eau calcaire, des stations debout prolongées ou des variations de température, les pieds accusent au quotidien de sacrés coups. Malmenés par leur environnement, ils ne sont pas mieux lotis par leur nature même. Le derme plantaire est en effet pauvre en glandes sébacées et ne produit pas le sébum nécessaire au maintien de l’hydratation dans l’épiderme. L’unique moyen d’empêcher la rugosité de gagner du terrain consiste à éviter que la peau se déshydrate. Matin ou soir, on la nourrit à grand renfort de soins spécifiques riches en actifs émollients, comme la glycérine, les huiles végétales, type amande douce et avocat, ou la lanoline.

 À lire aussi : Épilation de saison

 

Séances hebdomadaires

Pour prévenir l’apparition de fissures, les gommages à gros grains sont les bienvenus. Sous réserve de ne pas les utiliser plus d’une fois par semaine au risque que la peau contre-attaque en s’épaississant davantage. L’idéal est d’appliquer le produit uniformément sur les pieds et de les recouvrir avec une serviette humide et chaude pour ramollir la corne et faciliter son retrait. On patiente ensuite 10 minutes avant d’ôter le surplus de produit avec la serviette, en frottant doucement. Pratiqué le soir, le rituel se conclut avec l’étape hydratation profonde, à savoir un baume tartiné généreusement sur les pieds avant de les emmitoufler dans des chaussettes en coton pour le laisser agir toute la nuit.

 À lire aussi : Cor, durillon, ampoule… quel soin ?

 

S.O.S. crevasses

Malgré les attentions portées, la peau s’est fendillée. Tant que les crevasses sont plus inesthétiques que douloureuses, il est possible d’en venir à bout à la maison grâce à des crèmes pharmaceutiques aux vertus réparatrices. Si les huiles végétales ou la glycérine restent des incontournables dans les formulations, l’actif cicatrisant vedette n’est autre que l’urée. En phase d’attaque, le soin doit contenir 25 % d’urée. En phase d’entretien, 5 % suffisent. Si les crevasses sont douloureuses ou si elles sont vraiment profondes et qu’un traitement simple n’a pas donné satisfaction, il est préférable de consulter un podologue pour éviter les infections.

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL