DERMATITE ATOPIQUE TEMOIGNAGES
Les aliments à consommer en cas d’intolérance au gluten

Les aliments à consommer en cas d’intolérance au gluten

15 octobre 2021
« Je suis atteinte de la maladie cœliaque. Quels sont les aliments à exclure et les précautions à prendre ? », Virginie, 23 ans

 

La forme principale d’intolérance au gluten est la maladie cœliaque. Lorsque le diagnostic est confirmé, le traitement repose sur un régime sans gluten strict à vie. La mise en place de ce régime d’exclusion exige de faire une sélection rigoureuse des aliments et de modifier ses habitudes culinaires. Correctement suivi, il apporte une amélioration clinique entre 15 jours à un mois mais il impose une vigilance en toutes circonstances (restaurant, famille, amis) sous peine de voir réapparaître des symptômes digestifs.

 À lire aussi : Les contraintes du sans-gluten

 

 

Quand le gluten rend malade

Le gluten contenu dans certaines céréales est facilement identifiable. Il faut supprimer : le blé (ou froment), le seigle, l’orge, le kamut, l’avoine, l’épeautre ou leurs souches hybridées comme le triticale. Sont également exclus les produits fabriqués avec la farine de ces céréales comme le pain, les pâtes et les biscuits.

En revanche, le gluten est moins facile à détecter dans de nombreux plats transformés (sauces, assaisonnements, crèmes glacées, soupes), dans les préparations industrielles (pizzas, couscous, hamburgers, chapelure, gâteaux) et certains médicaments (enrobage), sans oublier la bière.

 À lire aussi : Gluten : Qui doit vraiment le supprimer ?

 

 

Des aides très utiles

Les matières premières contenant du gluten sont à remplacer par le maïs, le riz, le sorgho, le millet, ou encore le soja, le tapioca, la fécule de pomme de terre, le quinoa et le sarrasin. Et faire les courses exige de prendre le temps de vérifier la composition des aliments.

L’Association française des intolérants au gluten (Afdiag) édite chaque année un répertoire listant les produits autorisés, portant son logo très reconnaissable « épi de blé barré », ou ceux à exclure. Ils doivent avoir un seuil maximal de gluten résiduel de 20 mg/kg dans le produit fini pour avoir droit à la mention « sans gluten ». La mention « très faible teneur en gluten » est également autorisée pour une teneur entre 21 et 100 mg/kg du produit fini. L’Association propose aussi des stages d’éducation nutritionnelle et des recettes. À noter que les ustensiles ayant été en contact avec des préparations contenant du gluten doivent être soigneusement nettoyés.

Le budget de ce régime est élevé et pour les patients reconnus cœliaques, les aliments sans gluten sont partiellement pris en charge par l’Assurance maladie sous certaines conditions.

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL

Une défense bien huilée

Huiles essentielles

Une défense bien huilée

Six huiles essentielles se bousculent dans chaque gélule Olioseptil Défenses Naturelles

La guerre aux boutons

Visage

La guerre aux boutons

Pour éliminer les imperfections

Qui vivra (aloe) vera

Corps

Qui vivra (aloe) vera

Pur concentré de bienfaits nourrissants et protecteurs…