À chaque peau, son pot

À chaque peau, son pot

05 mars 2020

Un soin cosmétique se choisit en fonction des besoins spécifiques de chaque peau. Pour bien nourrir la vôtre, on déroule le menu.  

 

Réactive, normale, grasse, mixte… La nature cutanée ne dépend pas que du bon vouloir génétique. Entre les fluctuations hormonales, la sensibilité à l’environnement, l’âge ou l’hygiène de vie globale, l’épiderme évolue au carrefour de multiples facteurs dont il se fait le miroir. Voilà pourquoi le nourrir correctement commence par le connaître parfaitement. Indépendamment des préférences de textures (crèmes, masques, sérum, lotions, huiles…), c’est en fonction des actifs que la sélection d’un soin doit être faite.

 

Conserver l’équilibre

Elle est souple et douce. Son aspect mat et son grain régulier sont faciles à entretenir. Son absence d’imperfections la dispense d’épais camouflages… Telle est la définition d’une peau dite normale. Au quotidien, il suffit de la nettoyer parfaitement matin et soir avec une eau micellaire et d’appliquer une crème de jour hydratante sans autre spécificité.

 À lire aussi : Reconnaître une peau sèche d’une dermtite atopique

 

Un entre-deux

Les épidermes mixtes sont les mêmes que les normaux… à l’exception de la zone T (front, nez, menton) qui affiche de la brillance et des imperfections dus à l’excès de sébum. C’est un soin à la fois hydratant et matifiant qui sera ici utilisé le matin. Les poudres absorbantes et le zinc sébo-régulateur contenus dans la texture corrigent la zone grasse. La nuit, on applique une crème hydratante sur tout le visage.

 

Halte à l’excès de sébum

Pores dilatés, brillance et imperfections plus ou moins accentuées selon les cycles hormonaux et les saisons… Voilà ce qu’affichent les peaux grasses. Leur besoin ? Freiner la séborrhée. Deux à trois fois par mois, on applique un masque à l’argile dont l’effet buvard absorbe le gras. Côté soin, on mise sur un fluide hydratant ultra-léger contenant du zinc et du cuivre.

 À lire aussi : Les différents types d’acné

 

Anti-sèche à la carte

Il faut distinguer une peau sèche d’origine de celle déshydratée à cause du soleil ou des grands froids. Dans les deux cas, l’épiderme tire, picote, se fendille même parfois. Si c’est de nature, les peaux sèches ont besoin de crèmes à base d’huiles végétales. Les peaux occasionnellement déshydratées se ressourcent dans des soins riches en actifs capables d’apporter et de retenir l’eau dans les cellules, comme l’acide hyaluronique.

 À lire aussi : DOSSIER – Mes rides ne font plus un pli

 

Priorité à la douceur

Sensible, réactive, intolérante…, qu’importe le qualificatif. Une peau qui rougit et gratte à la moindre agression intérieure ou extérieure réclame un soin qui l’apaise en même temps qu’il évite les plaques et les démangeaisons. Des crèmes enrichies à l’eau thermale sont ici désignées en raison des minéraux et oligoélements qu’elles contiennent. Par ailleurs, à titre préventif et curatif, mieux vaut éviter les produits riches en tensioactifs, conservateurs, parfums, silicones, urée, acides de fruits et rétinol.

 

L’anti-âge avant tout ?

L’anti-âge avant tout ?

Dès que les premières rides s’installent, on peine souvent à choisir entre un soin hydratant classique et un soin spécifique anti-rides. On peut même se demander s’il ne faut pas associer les deux. En fait, les formules anti-âge contiennent des agents hydratants car la déshydratation est une des conséquences directes de la baisse du renouvellement cellulaire et de l’apparition des rides. Inutile donc de cumuler.

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

Faites-vous une flore

Transit et digestion

Faites-vous une flore

Rétablir le confort digestif

La culotte de règle pour les jeunes filles

Gynécologie

La culotte de règle pour les jeunes filles

Finies les protections jetables !

Des lingettes intimes pour les hommes, enfin !

Autres

Des lingettes intimes pour les hommes, enfin !

À avoir toujours sur soi !

Lumière !

Visage

Lumière !

Une peau lissée et défatiguée…