THALASSEO THERMES
10 choses incompréhensibles pour vos amis qui n’ont pas d’enfant (eux)

10 choses incompréhensibles pour vos amis qui n’ont pas d’enfant (eux)

01 septembre 2016
Vous les aimez toujours autant, mais vos nouvelles contraintes, pardon, bonheurs, modifient vos priorités et votre disponibilité. Voici une liste à partager sans modération qui vous aidera à faire passer les bons messages.

 

1 – Vous aimez passer vos soirées avec vos enfants

Ce n’est pas que vous n’aimez plus le mojito, c’est juste que vous préférez dîner votre petite dernière pour savoir si elle a enfin trouvé le courage d’avouer à Robin, 3 ans ½, qu’elle voulait se marier avec lui. Ça, c’est du big potin ou on ne s’y connaît pas.

 

2 – Et c’est une *** d’organisation de réussir à sortir le soir.

« Mais, viens, ça va être sympa, tu n’as qu’à prendre une babysitt ! » Eh bien non, justement. Ce n’est pas qu’on n’a pas envie, bien sûr. C’est juste que notre babysitter habituelle a aussi une vie et n’est pas dispo à la minute, qu’on ne laisse pas nos enfants à n’importe qui, qu’entre le taxi qui la raccompagnera et son salaire pour la soirée, notre dîner nous aura coûté deux fois plus cher que le leur. Alors oui, on sélectionne nos sorties. Et alors ?

 

3 – Votre enfant ne dort pas n’importe où.

Et vous ne pouvez plus simplement le coucher dans le lit des copains à l’heure du dîner. Tant qu’il avait son couffin, vous pouviez le trimballer dans vos dîners en ville, mais après, galère garantie. Car une fois la porte de vos amis refermée, ils ne savent pas, eux, ce que c’est de rendormir un loulou grincheux tiré du sommeil à 1h du matin, ni combien vous le paierez cher le lendemain matin.

 

4 – Vous avez redécouvert les joies du Mille Bornes.

Et des chatouilles, et du cache-cache, et du Mistigri, et des devinettes. Non, ce n’est pas une corvée, c’est un plaisir de partager des moments de jeu avec vos enfants et de les entendre rire. Cela vous récompense de tous ces moments ingrats (couches, caprices, purée sur le mur, etc…) qui composent la vie de parents.

 

5 – Vous trouvez leur conversation intéressante.

Au moins autant que celles d’adultes disposant d’un Bac + 5 ou exerçant un métier passionnant. Qu’ils vous parlent de leur championnat de billes ou de leur atelier peinture avec les doigts, leurs récits sont une porte qu’ils vous ouvrent sur leur univers en construction, un monde merveilleux dont vous n’avez jamais assez.

 

6 – Vous disposez de deux cerveaux autonomes.

Du moins tant que vos enfants sont dans les parages. Cela exaspère vos amis d’être interrompus dans le récit de leurs dernières vacances par « Ne touche pas à ce vase ! » ou « Ne tire pas la queue du chien ! », et pourtant, vous les écoutez avec beaucoup d’attention. C’est juste que vous avez désormais deux cerveaux qui fonctionnent en même temps : celui qui surveille les potentielles bêtises des enfants, et celui qui meurt d’envie de savoir si votre meilleure copine a avancé dans la drague de son voisin de palier.

 

7 – Vous débarquez à 12h pétantes pour le brunch.

Et pas à 14h comme cela se fait chez les gens sans enfants bien élevés. La différence avec eux, c’est que vous êtes debout depuis 7h du matin, et que votre progéniture affamée menaçait de manger les sièges de la voiture si vous retardiez davantage l’heure de leur pitance. Ils seront un peu surpris la première fois, mais après, ils vous inviteront plutôt à des goûters et tout le monde sera content.

 

8 – Leur chien est plus facile à garder que votre bébé.

Certains propriétaires investissent à fond leur relation avec leur animal de compagnie, et les traitent « comme leurs propres enfants ». Alors non, malgré tout l’amour qu’ils leur portent, ce n’est pas pareil. Du tout. Un chien ou un chat n’a pas besoin d’être emmené du tennis à la danse classique le mercredi, ne sort pas de l’école ou de la crèche à 18h30 pétantes hiver comme été même si votre boss vous a missionné(e) sur un dossier hyper important, ne se réveille pas la nuit parce qu’il a fait pipi au lit, ne débarque pas à 7h le dimanche dans leur chambre parce qu’il a envie de prendre son petit déjeuner, ne demande pas toutes les cinq minutes en voiture « dans combien de temps on arrive ». Qu’on se le dise !

 

9 – La déco de votre maison est unique.

Grâce aux dessins hésitants de votre petite dernière, à la sculpture en Lego de votre aîné, aux derniers cadeaux de fêtes des mères trônant dans le salon… Votre intérieur n’a plus grand-chose à voir avec un catalogue de déco, et votre canapé aurait besoin d’un passage chez le teinturier : et alors ? Votre foyer vit, c’est le plus important, vous aurez tout le temps de ranger quand les enfants seront partis.

 

10 – Il vaut mieux venir chez vous pour vous voir.

Parce que ça règle les points 1, 2 et 3, et qu’en sus, au lieu de se chamailler parce qu’ils s’ennuient dans le salon impeccable de vos amis qui leur ont dégotté pour jouer un vieux Monopoly défraîchi et un porte-clé-qui-fait-de-la-lumière offert par l’un de leur client, vos enfants seront sagement occupés dans leurs chambres avec leurs trop nombreux jouets, vous laissant papoter tout votre soûl dans votre salon mal rangé, mais calme. Et ça, ça n’a pas de prix.

 

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Autres

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Deux options s’offrent à vous !

Un autre regard sur Alzheimer

Maladies neurologiques

Un autre regard sur Alzheimer

Aider et accompagner les malades

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Cheveux

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Une petite dose de nutriments essentiels…

ERGYPROTECT