CYSTALIA
ENURESIE

… une énurésie nocturne

06 mai 2017
Le temps des couches est révolu car votre petit est en âge de contrôler ses envies et d’aller aux toilettes. Pourtant, il fait encore pipi au lit. Comment réagir ?

 

 

Tout dépend si c’est occasionnel ou régulier. Et de l’âge de l’enfant. Tant qu’il est dans la période d’acquisition de la propreté, on admet volontiers qu’il fasse pipi au lit pendant son sommeil. Sous réserve, bien sûr, que cet accident de parcours ne soit pas récurrent. Si les draps sont toujours trempés d’urine au réveil et obligent les parents à faire tourner la machine à laver en permanence, on ne parle plus « d’accidents » – légitimes en période d’apprentissage – mais d’énurésie.

 

Des phases de maturation

D’un enfant à l’autre, il existe d’importantes variations dans l’acquisition de la propreté mais on considère qu’un petit peut être propre à partir de 3 ans. En cas d’envie, il contracte volontairement le sphincter et les muscles du périnée. Dormir au sec (et sans couche), 15 à 20 % des enfants y parviennent aussi dès 3 ans, et 90 % à 5 ans. Ce qui veut donc dire que certains (49 % entre 3 et 4 ans et 11 % entre 5 et 7 ans) ne maîtrisent pas les émissions d’urine lorsqu’ils dorment. Totalement involontaire, ce symptôme résulte d’un trouble du contrôle de la vessie.

 À lire aussi : Bébé, grandir en bonne santé

 

Primaire ou secondaire ?

On parle d’une énurésie primaire si elle se produit sans que l’enfant ait été propre au préalable pendant au moins six mois. Elle est due à un retard dans le processus naturel de maturation de la vessie. Le trouble disparaît tout seul dans la plupart des cas. Plusieurs causes peuvent expliquer le symptôme : soit la vessie de l’enfant se remplit vite car elle est plus petite que la moyenne ; soit il ne parvient pas à se réveiller pour se lever la nuit car il a le sommeil très profond.

On dit d’une énurésie qu’elle est secondaire lorsque, au contraire, l’enfant a été propre pendant au moins six mois et se remet à faire pipi au lit vers l’âge de 5-7 ans. Elle peut traduire un passage régressif induit par la naissance d’un frère ou d’une sœur, le départ d’un proche, un problème scolaire…

 

Les bons réflexes

 Même si les problèmes d’énurésie se règlent naturellement avec l’âge, certaines règles d’hygiène et de diététique peuvent accélérer le processus. On peut commencer par réduire le volume des boissons après 18 heures en expliquant la relation entre abus et pipis nocturnes. Limitez aussi le sel dans son dîner afin qu’il n’ait pas soif le soir. Avant de le coucher, accompagnez-le aux toilettes. Laissez une veilleuse dans le couloir pour faciliter ses levers nocturnes. Ne le grondez pas le matin si le lit est mouillé mais félicitez-le si ses draps sont secs. Si malgré cela, l’énurésie nocturne persiste, une consultation médicale est recommandée.

 À lire aussi : Comment vaincre l’énurésie

 

Conseils de Pharmacien

Conseils de Pharmacien

Une énurésie nocturne persistante justifie une consultation pédiatrique pour écarter une origine médicale. Il peut s’agir en effet d’une infection urinaire (qui s’accompagne de fuites diurnes) ou, dans de plus rares cas, d’un diabète de type 1 encore non diagnostiqué. Un traitement adéquat sera alors mis en place.

Si l’énurésie est d’ordre mécanique ou psychologique, on peut se tourner vers des ressources homéopathiques. Ou vers des systèmes d’alarme dits « stop-pipi ». Disponibles à l’achat ou à la location (mais non pris en charge par la Sécurité sociale), ils se positionnent sur la culotte de l’enfant et le réveillent par une petite sonnerie dès l’émission des premières gouttes. Mais là aussi, il faut faire preuve de patience : l’enfant énurétique a souvent le sommeil plus profond que le reste de la famille !

 

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais

L’huile de coco : l’huile végétale multi usage de l’été

Corps