CYSTALIA
Toux allergique chez l’enfant

Toux allergique chez l’enfant

04 mai 2018
Le printemps adoucit l’atmosphère… mais il charge aussi l’air de pollens. Une menace pour les voies respiratoires de nos petits ?

 

Toux sèche, yeux rouges et larmoyants, éternuements à répétition, nez qui coule… Quand le système immunitaire réagit de façon disproportionnée à une agression, l’organisme ne tarde pas à le faire savoir par des signes inflammatoires. Mais s’agit-il d’une énième affection microbienne du système ORL de votre enfant ou ces stigmates sont-ils ceux d’une allergie au pollen ? Certes, la distinction est difficile à faire chez les petits tant les toux allergiques ressemblent à celles accompagnant les récurrentes rhinites, bronchiolites et autres maladies infantiles des voies respiratoires. Il y a cependant certains signes qui permettent d’identifier l’origine allergique : les crises se manifestent le plus souvent de mars à septembre, l’enfant n’a pas de fièvre et souffre d’une toux nocturne sèche et persistante. Les antécédents familiaux ont aussi leurs maux à dire. Si un des parents est allergique, l’enfant a 30 % de risques de l’être. Si les deux parents présentent la même allergie, l’enfant a 75 % de probabilités d’en hériter. Sachez enfin que l’asthme de l’enfant est provoqué dans plus de 80% des cas par une allergie. Les acariens, les animaux et les pollens sont les principaux responsables d’un asthme chez un enfant.

 À lire aussi : Dossier – Apaiser les allergies

 

Tout sur la toux allergique

Diminution du souffle, sifflement bronchitique, toux sèche nocturne… Une toux allergique est le signe que des particules volatiles irritantes se sont introduites dans les poumons. Qu’il s’agisse de pollution ou de pollen, elles se logent sur les bronches et déclenchent une réaction disproportionnée du système immunitaire. En matière d’allergènes, tous les pollens ne sont pas à mettre sur le banc des accusés. Les pollens qui irritent les muqueuses ORL sont petits et pénètrent facilement jusqu’aux bronches. Ils proviennent de plantes dites anémophiles, c’est-à-dire des arbres sans fleurs voyantes dont la dissémination du pollen se fait grâce au vent et non aux insectes. Les plus connus pour être responsables d’allergies printanières sont les bouleaux, les peupliers, les frênes et de la plupart des érables.

 À lire aussi : Allergies respiratoires, impact de la pollution

 

Antihistaminiques sur ordonnance

Rassurez-vous, votre petit peut ne pas être allergique toute sa vie. Il arrive qu’en grandissant, les crises s’estompent jusqu’à disparaître. En attendant, il faut le soulager de ses gênes respiratoires lorsque les crises d’allergie asthmatiques se manifestent. Comme pour tout traitement à administrer aux enfants en bas âge, c’est seulement sur avis médical que des antihistaminiques seront utilisés, soit à titre préventif, soit à titre curatif pour calmer les toux nocturnes. Pour calmer les quintes, l’option sirop antitussif est aussi possible. À base de plantes et achetés sans ordonnance en pharmacie, ils calment les toux sèches et apaisent les voix respiratoires irritées.

Conseils de pharmacien : vigilance pendant la pollinisation

Conseils de pharmacien : vigilance pendant la pollinisation

À l’arrivée des beaux jours, difficile d’empêcher votre enfant de sortir… et de s’exposer aux pollens. Le premier réflexe est de consulter les bulletins allergo-polliniques du Réseau national de surveillance aérobiologique. Le site du RNSA publie les prévisions du risque allergique par départements ou villes. Si vous devez quand même sortir lors des jours à risque, nettoyez soigneusement le visage, les cheveux et les vêtements de l’enfant en rentrant à la maison.

Enfin, on le sait encore trop peu, la désensibilisation allergénique est possible dès 5 ans pour certains allergènes. S’il soupçonne une origine allergique aux signes présentés par l’enfant, son médecin peut vous adresser à un allergologue.

 

 À lire aussi : Sport et allergies respiratoires, c’est compatible !

 

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais

L’huile de coco : l’huile végétale multi usage de l’été

Corps