MEDTRONIC PARLONS DIABÈTE
Tout savoir sur la rougeole

Tout savoir sur la rougeole

01 novembre 2018
Tout le monde connaît la rougeole de nom, mais savez-vous vraiment à quoi correspond cette maladie ? Très contagieuse, la rougeole touche le plus souvent les jeunes enfants. Elle se guérit bien dans de nombreux cas, mais ses complications peuvent être très sérieuses. On fait le point sur cette maladie.

 

La rougeole est une fièvre éruptive qui touche principalement des enfants en âge préscolaire, les bébés de moins de 6 mois étant encore protégés par les anticorps maternels (si la mère a eu la rougeole ou a été vaccinée). Très contagieuse, chaque malade peut contaminer entre 15 et 20 personnes ! Cette maladie virale est la fièvre éruptive qui touche (encore) le plus grand nombre d’enfants dans le monde, malgré des campagnes de vaccination importantes. Le principal risque n’est pas tant la maladie en elle-même que les complications qu’elle génère parfois, qui génèrent une forte mortalité dans les pays du Tiers-Monde.

 

Brève description de la rougeole

Provoquée par un paramyxovirus, la rougeole se manifeste par une éruption cutanée importante, précédée d’une conjonctivite, d’une rhinite, parfois d’une toux accompagnée d’une fièvre importante et d’une grande sensation de fatigue. Le virus se transmet via la salive des sujets infectés, et l’incubation dure dix jours. Le malade est contagieux environ cinq jours jours avant l’éruption, et le virus disparaît du sang quatre jours après le début de l’éruption.

Si elle n’entraîne pas de complication, la maladie guérit en une dizaine de jours. La rougeole étant très contagieuse, le médecin qui pose le diagnostic est tenu de signaler chaque cas aux autorités sanitaires.

 À lire aussi : La scarlatine, une maladie infantile spectaculaire

 

Les symptômes de la rougeole

 

La maladie se manifeste en deux temps. D’abord par une rhinite, une conjonctivite, une forte toux, une asthénie (grande fatigue) et une forte fièvre, pouvant monter jusqu’à 40°C. Pendant cette première phase, le malade peut aussi se plaindre de douleurs abdominales, de difficultés à manger, de vomissements et de diarrhée. Le signe de Köplik permet de poser un diagnostic de rougeole dès ce stade. Il correspond à de petites tâches blanches à l’intérieur des joues au niveau des prémolaires, qui disparaissent avec l’éruption cutanée.

Au bout de trois à quatre jours apparaît l’éruption cutanée caractéristique de la rougeole. Elle consiste en de petites taches très rouges, plus ou moins en relief, qui laissent visibles des plages de peau saines. Elles apparaissent d’abord sur le visage, derrière les oreilles, puis descendent progressivement sur le corps pour atteindre les pieds après trois jours. Elle disparaît en six à huit jours environ.

Jusqu’à la guérison, le malade reste fébrile et ressent une intense fatigue. La rhinite et la conjonctivite disparaissent progressivement, mais la toux peut persister jusqu’à la fin de la rougeole. Tout au long de la convalescence, les malades restent plus exposés à d’autres virus, leur système immunitaire ayant été mis à rude épreuve par la rougeole.

Une fois guéri, le malade est immunisé à vie contre le virus de la rougeole.

 

Les complications les plus fréquentes de la rougeole

Ce sont malheureusement elles qui font de la rougeole une maladie parfois mortelle. Elles se développent dans environ 30% des cas, et surviennent le plus souvent chez les nourrissons avant qu’ils ne soient vaccinés, les adolescents et les adultes.

Les complications sans gravité de la rougeole

Le virus peut provoquer des complications qui restent bénignes comme :

  • Des troubles O.R.L : otite aiguë, laryngite,
  • Des diarrhées prolongées
  • Des bronchites

Les complications sérieuses de la rougeole

Parfois, le virus provoque l’apparition de pathologies très sévères pouvant conduire à une hospitalisation et mettre en péril la vie du malade.

  • Une pneumonie (dans 6% des cas).
  • Une kératoconjonctivite avec possible perte de la vue.
  • Des lésions au foie ou aux reins.
  • Des complications neurologiques, comme l’encéphalite, qui survient dans un cas sur mille. Elle entraîne une forte fièvre, des maux de tête, des troubles de la conscience, et peut provoquer de graves séquelles irréversibles (troubles mentaux, paralysie, épilepsie), voire entraîner le décès du malade.
Bon à savoir

Bon à savoir

On constate une recrudescence des cas de rougeole en France depuis 2017. 913 cas ont été déclarés, qui ont entraîné 201 hospitalisations et un décès. Entre 2008 et 2016, sur les 24 000 cas de rougeole déclarés en France, 1 500 ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique, et 10 sont décédés. Les autorités de santé publique rappellent que la vaccination est la seule protection efficace contre le virus.

  À lire aussi : Une couverture vaccinale insuffisante en France

Les complications selon le terrain

Les patients les plus fragiles courent davantage de risques de développer des complications, et notamment les enfants souffrant de mucoviscidose, d’insuffisance respiratoire ou de malformations cardiaques. Les nourrissons nés de mères non protégées contre la rougeole sont également davantage à risque.

Chez les femmes enceintes, contracter la rougeole est grave. La maladie peut provoquer une pneumopathie chez la mère, des anomalies fœtales, une naissance prématurée voire le décès du fœtus, et une rougeole néonatale chez le nouveau-né si la future mère attrape la rougeole en fin de grossesse.

 

Le vaccin, seul barrage à l’épidémie de rougeole

Le vaccin contre la rougeole est devenu obligatoire depuis le 1er janvier 2018. Il protège de la maladie dans près de 100% des cas après administration de deux doses de vaccin entre 12 et 18 mois. Le vaccin peut provoquer une réaction bénigne dans les 8 jours suivant son administration, avec une fièvre modérée et une éruption cutanée.

Le taux de couverture vaccinale reste insuffisant en France chez les nourrissons et les 15-35 ans, ce qui explique la récente recrudescence de cas de rougeole. Une vaccination de rattrapage est proposée à tous les citoyens nés depuis 1980 : et si vous jetiez un coup d’œil à votre carnet de santé ?

 À lire aussi : La vaccination contre la grippe, c’est maintenant

 

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues