Tortues : Calcium et vitamine D au menu

Tortues : Calcium et vitamine D au menu

01 juillet 2022
Après l’hibernation, les tortues doivent reconstituer leurs réserves. Et leur alimentation contenir assez de minéraux et de vitamines pour que leur métabolisme redémarre normalement.

 

Au printemps, assurez-vous que votre tortue recommence à manger dans les sept jours suivant son réveil. Sans la gaver, il faut lui fournir une alimentation équilibrée. Car, lorsque son régime alimentaire manque de calcium et de vitamine D, la tortue est exposée au risque d’immunosuppression. Elle développerait alors facilement des infections cutanées ou digestives.

Primordial calcium

Le calcium est indispensable à la solidité de la carapace, qui représente près des deux tiers du poids total d’une tortue terrestre ! En cas de déficit, la carapace risque de se ramollir (normalement elle doit résister à la pression des doigts), se déformer et se fragiliser.

La carence en calcium est souvent observée chez les tortues qui reçoivent un régime contenant trop de laitue, tomates, courgettes, fruits… Il leur faut absolument consommer aussi des végétaux riches en calcium, dont le rapport calcium/phosphore est largement supérieur à 1 : feuilles de pissenlit, de céleri, de roquette, de cresson, de navet, de chou vert, d’épinards, de betterave, fanes de carottes, foin de luzerne…

Par sécurité, mieux vaut aussi donner un complément de calcium à une tortue terrestre : les os de seiche et les coquilles d’œufs écrasées sont de bonnes sources de calcium. Mais le mieux est encore de distribuer régulièrement un complément minéral spécifique pour reptiles, à mélanger dans la nourriture. Cette complémentation est particulièrement utile à la sortie d’hibernation et favorise la croissance des jeunes tortues.

 À lire aussi : La carapace des tortues : pas si solide !

 

Un catalyseur, la vitamine D

La vitamine D favorise l’absorption intestinale du calcium. Une carence (souvent associée au déficit en calcium) peut entraîner des difficultés de déplacement, une excroissance du bec et une pousse anormale des griffes. Cette carence se manifeste en particulier lorsque la tortue n’est pas assez exposée aux rayons ultraviolets de type B (UVB) du soleil. Ces UVB sont en effet indispensables à la transformation des précurseurs de la vitamine D présents dans les végétaux.

En prévention, on peut donner un complément multivitaminé (A, D3, E, B…) au moins deux fois par mois et placer la tortue dans un enclos au soleil à la belle saison. Et, si l’ensoleillement est insuffisant, recourir à une lampe à UVB spécifique pour les reptiles.

Contrôle de printemps

Contrôle de printemps

Au sortir de l’hibernation, une tortue ne devrait pas avoir perdu plus de 10 % de son poids. Si le redoux ne dure pas, n’hésitez pas à la mettre à l’intérieur pour la réchauffer. En cas de doute sur la santé de votre tortue, ou si l’état de sa carapace vous inquiète, une consultation vétérinaire peut être envisagée pour vérifier l’état général de l’animal. Cette visite « post-hibernation » constitue aussi l’occasion de faire le point sur son alimentation.

 

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL