Maladie de Lyme : gare aux tiques !

Maladie de Lyme : gare aux tiques !

14 juillet 2014
Les tiques qui transmettent la bactérie responsable de la maladie de Lyme ont maintenant envahi toute la France. Soyez vigilants cet été en ballade ou en randonnée.

 

Chiffre

Chiffre

28 000,
c’est le nombre de nouveaux cas estimés en France en 2012.
Source : Réseau des médecins Sentinelles.

Jusqu’à ces dernières années, la maladie de Lyme – du nom du comté américain où a été mise en évidence la tique (du genre Ixodes) qui transmet la bactérie en cause – était peu connue en France, sauf dans l’Est, proche de l’Allemagne, de l’Autriche et de la Suisse où elle sévissait. Aujourd’hui, les tiques sont partout, tapies dans les herbes hautes, les tas de feuilles, en forêt, du printemps jusqu’à l’automne. Malheureusement, on ne se rend pas toujours compte qu’on a été piqué par une tique ou on ne fait pas le rapprochement des mois ou des années plus tard avec la maladie. Les médecins eux-mêmes n’y pensent pas toujours car les symptômes ne se manifestent pas immédiatement après la piqûre tique et ne sont pas typiques : maux de tête, douleurs articulaires et musculaires, petite fièvre, fatigue, ganglions parfois. Les tests sérologiques ne sont pas non plus fiables.

 

Rougeur évocatrice de la maladie de Lyme

En fait, il faudrait consulter au moment où une plaque rouge apparaît et s’étend, c’est-à dire 3 à 30 jours après la piqûre, car cette éruption est très évocatrice. Cela dit, elle peut passer inaperçue ou même ne pas exister… L’infection peut ensuite disparaître ou, au contraire, se propager à tout le corps, provoquant des troubles neurologiques, rhumatologiques, voire ophtalmologiques, cardiaques, cutanés, et une fatigue chronique. A ce stade, la maladie est bien plus difficile et longue à soigner, alors qu’au début un traitement antibiotique en vient à bout en quelques semaines.

 

Mieux vaut prévenir la maladie de Lyme

À lire

À lire

LA MALADIE DE LYME.
L’auteur, un spécialiste américain, soigne depuis près de 30 ans des personnes atteintes de la maladie de Lyme et d’autres maladies invalidantes transmises par des tiques.
Dr R. Horowitz. Ed. Thierry Souccar, 2014.
Comme il n’existe pas de vaccin, en promenade ou en randonnée, mieux vaut marcher ou rouler dans les sentiers, mais ce n’est pas toujours possible. Portez des vêtements à manches longues, des pantalons serrés aux chevilles et un chapeau, et appliquez des répulsifs sur la peau et les vêtements.

 

Inspectez-vous !

  • Après chaque ballade à risque, inspectez-vous (et vos enfants) soigneusement, en particulier les zones de plis, la tête, le cou et derrière les oreilles.
  • Si vous repérez une tique, ne mettez pas de produit dans l’espoir de la tuer mais utilisez une pince à épiler en tirant dans l’axe de la pince ou, mieux, un tire-tiques (en pharmacie) qui nécessite une rotation avant de soulever la tique.
  • Si vous avez peur de casser le rostre de la tique en la retirant (ce qu’il faut éviter), faites-la vite enlever par le médecin ou le pharmacien.
  • Surveillez bien la zone de la piqûre dans les semaines qui suivent ; en cas de rougeur locale, consultez rapidement.
Evelyne Gogien

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais