THALASSEO THERMES
Gérer son stress et s’en libérer

Gérer son stress et s’en libérer

14 mars 2016
Omniprésent au quotidien, le stress est un des fléaux de notre temps et peut nous rendre physiquement ou psychiquement malades. Mais il existe des moyens, des techniques anti-stress qui, à défaut de l’éliminer, permettent de l’apprivoiser.

Chez les animaux à l’état sauvage, le stress constitue une réaction naturelle et salutaire qui leur permet de faire face au danger. À l’approche du lion, par exemple, chez les gazelles une grosse poussée d’adrénaline les fait s’enfuir à toute allure ; une fois en sécurité, la tension retombe vite. En cas de sécheresse dans la savane, les animaux peinent pour trouver à boire et à manger. Si cette situation persiste, ils subissent un stress, moins fort mais qui peut durer. Leur organisme s’adapte alors à ce nouveau contexte, mais plus ou moins bien.

Bon ou mauvais stress ?

Nous autres, humains, sommes également soumis à des stress courts et intenses liés à des situations extrêmes qui nous poussent à réagir. Le bon stress nous alerte et nous stimule pour répondre à un danger. C’est également un outil pour relever un défi ou dans un processus de création. Le mauvais stress survient quand nos possibilités d’adaptation sont dépassées, et que se produisent des dommages physiques ou psychologiques.

Les défenses antistress

Le stress est lié aux trois principaux systèmes de régulation biologique de notre organisme. Le système nerveux autonome, involontaire, responsable de la sécrétion d’adrénaline en cas d’attaque physique ou de mauvaise nouvelle par exemple. Le système neuroendocrinien, ensemble de glandes qui sécrètent et diffusent des hormones, notamment le cortisol qui stimule les réactions positives. Et le système immunitaire qui défend l’organisme contre les intrusions et agressions de toutes sortes. Le cerveau est le chef d’orchestre de ces trois systèmes.

 

Repérer les signes du stress

Le mauvais stress correspond à des agressions physiques et psychiques trop vives et/ou durables. C’est le stress lié à notre mode de vie et au travail. Moins élevé mais fréquent, il n’appelle pas de réponse immédiate. Dispute, accrochage en voiture, ordinateur qui tombe en panne au pire moment, bruit… Au quotidien, les raisons d’être stressé ne manquent pas. Mais il n’est pas toujours possible de s’enfuir ou de contre-attaquer.

Les degrés de stress

À savoir

À savoir

STATIONS THERMALES SPÉCIALISÉES
– Saujon, Charente-Maritime, www.thermes.net, 05 56 23 50 15. Ouvert toute l’année. Cure de 18 jours pour troubles anxieux et stress.
– Bagnères-de-Bigorre, Hautes-Pyrénées, www.thermes-bagneres.fr, 05 62 95 00 23. Ouvert de mars à novembre. Cure Psy de 18 jours et séjour Équilibre retrouvé de 5 jours.
– Allevard-les-Bains, Isère, www.thermes-allevard.com 04 76 97 56 22. Ouvert de mars à novembre. Cure Vitazen de 6 jours.
Les signes d’alerte du stress sont les premières réactions du corps : rythme cardiaque accéléré et tonus musculaire augmenté. Les symptômes varient d’une personne à l’autre : diarrhée, bouche sèche, maux de tête ou d’estomac, perte d’appétit, nausées… Dans tous les cas, cette réaction transitoire permet de s’adapter plus efficacement au stress.
D’autres stress sont inhérents à notre mode de vie moderne, où les règles sont la vitesse et la compétition. À l’école, au travail et plus généralement dans la société, tout bouge, change et nécessite des ajustements et des adaptations rapides. Rendez-vous importants, concours, nouvelle orientation professionnelle ou affective, épreuve sportive, accident… là encore, l’organisme fait face. Quand le stress est plus grave, décès d’un proche par exemple, l’organisme peut encore réagir, plus ou moins bien, grâce à ses trois systèmes de défense. Si les situations de stress se prolongent, ces réactions sont insuffisantes et les défenses immunitaires dépassées. C’est l’état de stress.

Les effets sont alors insidieux et se font sentir progressivement, à l’insu de la personne qui le subit. Transports, surmenage, harcèlement au travail, conflits avec les enfants, problèmes financiers récurrents, maladie d’un proche… autant de facteurs de stress qui minent, abaissent les défenses immunitaires et finissent par provoquer ou aggraver certains troubles, voire des maladies.

 De l’ulcère au psoriasis

Ces atteintes vont du plus léger au plus grave.
Tensions musculaires, fatigue et douleurs au dos et au cou surtout, tendinites.
Troubles digestifs et intestinaux, gastrite, ulcère, syndrome du côlon irritable. Même la rectocolite hémorragique, une maladie auto-immune, évolue souvent en fonction du stress.
Maladies de peau, eczéma et psoriasis, mais aussi zona et herpès, bien qu’un virus soit en cause dans ces deux maladies.
Problèmes cardiaques, tachycardies, poussées d’hypertension artérielle favorisant infarctus et accident vasculaire cérébral.

Conseils de pharmacien

Conseils de pharmacien

– Pensez à l’homéopathie. Selon votre profil de stressé(e), Gelsemium sempervirens, Nux vomica, Sepia officinalis, Ambra grisea… en granules ou doses, et pour le trac ou l’appréhension avant un examen ou un entretien d’embauche, un complexe de trois composés différents.

-Faites appel aux plantes qui soignent. Contre les signes d’anxiété légère liée au stress, passiflore, aubépine, valériane, mélisse, ballote… en comprimés ou cocktails de plantes.

-Indispensable magnésium. En gélules bien dosées (4-6 par jour pendant un mois) car le stress favorise le déficit en magnésium, qui lui-même augmente la sensibilité au stress et aggrave de ce fait ses effets.

-Faites confiance aux compléments alimentaires conçus pour gérer son stress, associant acides aminés (taurine, tyrosine), vitamines du groupe B, magnésium, zinc, manganèse et cuivre.

Réponses d'expert : une étude compérative prouve l'efficacité du thermalisme contre les troubles anxieuw

Réponses d'expert : une étude compérative prouve l'efficacité du thermalisme contre les troubles anxieuw

dr-oliver-duboisDr Olivier Dubois.
Psychiatre, directeur général des Thermes de Saujon

Quelles sont les indications des cures thermales à Saujon ?
La station ne traite que les affections psychosomatiques, c’est d’ailleurs sa singularité : anxiété, troubles liés au stress et au surmenage, tout état de stress, en particulier secondaire à des situations conflictuelles prolongées (milieu professionnel, familial) et troubles du sommeil, souvent liés. En 2011, 3 000 curistes sont venus se soigner à Saujon en cures de 3 semaines, prises en charge par la Sécurité sociale, et 150 en cures libres, plus courtes.

Vous avez coordonné une étude sur les effets du thermalisme dans les troubles anxieux. Quelle en est la conclusion ?
Cette étude, appelée STOP-TAG, a été menée dans 4 stations, Saujon, Bagnères-de-Bigorre, Néris-les-Bains, Ussat-les-Bains, en collaboration avec l’AFRETh, Association française pour la recherche thermale. Deux groupes de patients souffrant d’anxiété généralisée ont été comparés après tirage au sort. Les premiers étaient traités par un médicament de référence prescrit dans ces troubles, la paroxétine, 20 à 50 mg/jour, pendant 8 semaines. Les autres suivaient une cure thermale de 3 semaines sans prendre ce médicament durant les deux mois de l’étude. La comparaison entre les deux groupes, évalués selon plusieurs échelles de symptômes utilisées dans ce type d’études, prouve que 3 semaines de cure sont plus efficaces qu’un traitement médicamenteux de référence de 8 semaines : 56 % des patients du groupe cure thermale ont été améliorés de plus de 50 % et 22 % ont été guéris, contre 28 % et 7 % dans le groupe paroxétine. Avec beaucoup moins d’effets indésirables…

Vous avez créé cette année une École thermale du stress. De quoi s’agit-il ?
Ce sont des programmes supplémentaires (non remboursés) proposés aux curistes pour leur apprendre comment apprivoiser leur stress.

 

Trouver une technique anti-stress

Bien évidemment, le stress joue aussi un rôle dans le syndrome post-traumatique, les addictions, la dépression et la fatigue chronique. En ce qui concerne les cancers, le lien de cause à effet n’est pas prouvé, mais le stress et l’anxiété aggravent leur pronostic. Bref, les raisons ne manquent pas pour chercher à maîtriser son stress…

Techniques de relaxation

Les médicaments, anxiolytiques, antidépresseurs, somnifères, ne sont pas les bonnes solutions. Les boissons alcoolisées non plus bien qu’elles aient un effet apaisant… transitoire. En revanche, les techniques de relaxation et de respiration sont à juste titre en plein essor. Yoga, méditation, sophro­logie, hypnose, biofeedback, lâcher-prise. Plus récemment, la cohérence cardiaque, basée sur la connaissance de sa fréquence cardiaque mesurée à l’aide d’un capteur de pouls placé sur le pouce, vous apprend à agir sur votre rythme cardiaque en travaillant sur la respiration. Le simple partage des émotions avec autrui permet aussi d’évacuer les tensions.

Le bon usage des cures

La thalassothérapie et le thermalisme, de plus en plus appréciés pour apprendre à maîtriser son stress, recourent d’ailleurs à tous ces moyens.
Allevard, avec des eaux très soufrées, propose la cure Vitazen de 6 jours (non remboursée). Soins thermaux et modules d’apprentissage destinés à prévenir le stress et mieux vivre avec au quotidien : détermination de ses stresseurs avec une psychologue, cohérence cardiaque, activité physique, bilan énergétique, atelier diététique anti­stress, méditation…
Bagnères-de-Bigorre, cure Psy de 18 jours, prise en charge par la Sécurité sociale, pour les troubles anxieux et du sommeil, et les états dépressifs.
3 ou 4 soins thermaux, et séances complémentaires (non prises en charge) de relaxation, programme Morphée. Et aussi séjours courts, Équilibre retrouvé et N’eau stress, non remboursés.
Saujon, cure de 18 jours, remboursée, pour troubles psychosomatiques, troubles anxieux
et dépression réactionnelle légère, maintenant complétée par des ateliers pratiques, non pris
en charge (lire encadré)

Une alliée, l'hygiène de vie

Une alliée, l'hygiène de vie

– Sport, activité physique permettent d’évacuer les tensions :
marche, si possible dans la nature, gym, stretching… Évitez les sports violents ou de compétition qui, au lieu de réduire le niveau de tension, l’augmentent.

– Mangez mieux. Moins d’aliments sucrés et de graisses animales, plus de vitamines, d’oligoéléments et de fibres (fruits et légumes frais et secs).

– Évitez les excitants, café, thé, boissons énergisantes, alcools qui perturbent le sommeil et contribuent à intensifier le stress dans la journée.

– Couchez-vous à des heures régulières et dormez votre comptant. Le manque de sommeil, entre autres conséquences, altère vos capacités à faire face aux agressions stressantes quotidiennes.

Evelyne Gogien

Le choix de la rédac

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Autres

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Deux options s’offrent à vous !

Un autre regard sur Alzheimer

Maladies neurologiques

Un autre regard sur Alzheimer

Aider et accompagner les malades

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Cheveux

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Une petite dose de nutriments essentiels…

ERGYPROTECT