Archive de mots clés: « Vie sexuelle »

Est-il normal d’avoir des fantasmes ?

Vous rêvez d’adultère ou de masochisme ? De faire l’amour dans un ascenseur, avec un parfait inconnu ou avec deux hommes en même temps, ou bien avec une femme et un homme ? Rassurez-vous : vous n’êtes ni déviant ni en manque. Les fantasmes seraient même essentiels à une vie sexuelle épanouie !

 

Le fantasme désigne la création, en imagination, d’une excitation sexuelle pouvant aller jusqu’à l’orgasme. Il laisse une large place au désir et à la fantaisie.

 

Fantasmes féminins et fantasmes masculins : une différence fondamentale

Chez l’homme, le fantasme réside le plus souvent sur la mise en scène des relations sexuelles alors que chez la femme, l’attention est davantage portée sur l’ambiance. En clair, les hommes imaginent une participation active à des jeux sexuels avec plusieurs femmes, rêvent de relations empreintes de soumission ou de domination… Chez les femmes, le scénario est plus élaboré, et l’histoire commence bien avant la relation sexuelle en elle-même : elles imaginent une histoire romancée, dans une ambiance tout à fait particulière, qui se termine par une pénétration.

 À lire aussi : Réveillez votre point P

 

Adultère, sado masochisme, bondage… quels sont les fantasmes les plus courants ?

Selon le Pr Jacques Lansac et Patrice Lopes, auteurs de Questions Sexo (voir encadré ci-dessous), les trois fantasmes les plus courants des Français sont l’adultère, le sadomasochisme et l’homosexualité. Rien de très original ni de très déviant dans tout cela ! Les magazines féminins, eux, apportent régulièrement leur contribution au sujet en faisant des listes des fantasmes les plus courants chez les femmes comme chez les hommes. Parmi eux : du « quickie » (le petit coup vite fait), à la fessée en passant par la relation sexuelle devant un miroir… et encore bien d’autres qui peuvent donner quelques idées !

Selon ces mêmes spécialistes, chacun d’entre nous posséderait un fantasme sexuel fondamental, qui se déclinerait potentiellement en de multiples variantes. Ce fantasme de base serait aussi, selon eux, un « moyen de défense contre des formes fondamentales d’angoisse rencontrées dans les débuts de la vie ». Bref, une manière de revivre un épisode de sa vie, de façon à s’en libérer.

 

Les fantasmes sont-ils un signe de déviance ?

Les fantasmes font partie d’une vie sexuelle normale. Chez certaines personnes, ils sont conscients, chez d’autres non. Nous en avons tous de manière fondamentale, mais parfois nous l’ignorons. En soi, ils ne posent donc pas problème. Cela devient problématique quand le fantasme prend le pas sur la vie sexuelle concrète, quand le plaisir ne peut être obtenu que par la réalisation du fantasme. Dans ce cas, les fantasmes sont limitants sur le plan physique, car aucune autre forme de relation n’est possible, ce qui est frustrant pour la personne concernée mais aussi son partenaire.

Ils sont également limitants au niveau psychologique car ils indiquent qu’une angoisse, parfois très ancienne, n’est pas résolue.

Parfois même, le fantasme peut se transformer en addiction sexuelle, ce qui peut devenir une source de souffrance pour la personne concernée, mais aussi pour son entourage. Dans ce cas, la consultation d’un psychologue spécialisé est nécessaire.

Assouvir ses fantasmes… ou pas ?

Assouvir ses fantasmes… ou pas ?

À cette question, les spécialistes de la sexualité répondent tous différemment. Certains affirment que le fantasme ne procure une excitation que parce qu’il est imaginaire, inatteignable, impossible à réaliser. Il est de l’ordre du désir ultime. Si on le met en pratique, il perd de sa magie, n’a plus rien d’excitant et on perd une source importante de plaisir. Sans compter que, parfois, la déception est au rendez-vous… Pour d’autres, la réalisation des fantasmes, notamment en couple, permet de donner du piment à la vie sexuelle. À vous de choisir votre camp !

 

 À lire aussi : Désir en berne : les solutions pour retrouver sa libido

 

À lire

À lire


Questions SexoQuelles sont les clés d’une sexualité épanouie ? Comment améliorer désir et plaisir ? Est-il normal d’avoir des fantasmes ? Quelles sont les zones érogènes chez l’homme et la femme ? Comment fonctionne l’alchimie dans un couple ? Quand faut-il consulter un sexologue ? Comment éduquer les jeunes à la sexualité ? Qu’est-ce que l’identité sexuelle ? La pornographie devrait-elle être interdite ?
Cet ouvrage fourmille de détails pratiques et d’informations inédites. Il vous aidera à dépasser les difficultés quand elles se posent et à sublimer vos relations sexuelles quand tout va bien.

QUESTIONS SEXO, Jacques Lansac , Patrice Lopès , Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) avec la contribution de Caroline Bee, éditions Eyrolles, 2016, 19,90 €.