Archive de mots clés: « veau »

Foie de veau en robe de prunes

Difficulté : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10
Temps de préparation : 30 minutes
Temps de cuisson : 1 heure

 

Les ingrédients pour 6 personnes :

Foie de veau : 1 kilogramme
Crépine : 1
Prunes (rouges de préférence) : 200 grammes
Bière : 70 centilitres
Carotte : 1
Ail : 1 gousse
Coulis de tomates : 2 cuillères à soupe
Sel et poivre du moulin : à votre goût

 

La préparation :

1 / Lavez soigneusement les prunes avant d’ôter les noyaux. Coupez-les en deux et mettez-les à cuire 45 minutes dans un fond d’eau. Remuez souvent.

2 / Coupez le foie en tranches, puis enveloppez-les dans la crépine. Faites fondre une grosse noix de beurre dans une cocotte et ajoutez-y la viande.

3 / Faites-la dorer sur toutes les faces à feu moyen, puis couvrez et laissez cuire encore 10 minutes.

4 / Pendant ce temps, émincez, puis écrasez la gousse d’ail.

5 / Dans la cocotte, ajoutez d’abord la bière jusqu’à hauteur du foie, puis la purée de tomate et enfin l’ail. Refermez et laissez mijoter 45 minutes à feu doux.

6 / 10 minutes avant la fin de la cuisson, sortez les prunes de l’eau, et disposez-les dans la cocotte autour du foie.

Pour une efficacité au top, accompagnez votre foie de veau par des aliments riches en vitamine C qui favorisent l’assimilation du fer par l’organisme : persil, poivrons ou brocolis seront parfaits !

J’harmonise veau, miel et coings

Ingrédients pour 4 personnes :

  • Il faut prévoir 800 g de bas de carré de veau, coupé en morceaux.
  • Pour accompagner, 4 belles carottes, 1 gros oignon, 600 g de coings.
  • Côté sucré, 50 g de cassonade, le jus d’une orange, le jus d’un citron, 100 g de miel liquide.
  • Côté salé et parfums, sel et poivre du moulin, 1 dosette de filaments de safran, 10 cl d’huile d’olive

 

À savoir

À savoir

Le miel est un sucre totalement naturel, associant fructose et glucose très digestes, le miel n’est pas que cela. Il améliore la flore intestinale, apporte des antioxydants, agents de lutte contre le vieillissement, a un effet antibactérien et serait même protecteur contre le cancer.

Le coing acide se consomme cuit, souvent associé à des mets salés, et son pouvoir gélifiant est apprécié pour les confitures. Peu sucré, peu calorique, il est bénéfique à l’intestin et possède un pouvoir anti diarrhéique reconnu.

 

Préparation :

1 / Coings, à précuire : Pelez et épépinez les coings que vous aurez coupés en deux, détaillez-les en quartiers et précuisez-les dans un litre d’eau, contenant la cassonade et le jus de citron, porté à ébullition. 5 minutes chrono ! Égouttez, réservez.

2 / Légumes à parer : Épluchez, ou grattez si elles sont bio, les carottes, lavez-les et coupez-les en rondelles épaisses à la mandoline ou à la main. Épluchez l’oignon et hachez-le grossièrement. Cette préparation demande environ quinze minutes, pas plus.

3 / cuisson : Dans une cocotte en fonte, faites revenir l’oignon avec les morceaux de veau et le safran dans l’huile. 5 minutes pas plus. Ajoutez jus d’orange, carottes et miel, salez, poivrez, déposez dessus les coings.

4 / Couvrez et laissez mijoter. 1 h 30 cette fois, en soulevant de temps en temps le couvercle pour sur- veiller. Le jus vient à manquer ? Rajoutez un peu d’eau.

 

Servez !

À 1 h 20 du début de cuisson, mélangez délicatement le tout dans la cocotte, laissez finir de mijoter. Les arômes de tous les ingrédients vont délicieusement se mêler. Servez dans la cocotte ou si vous préférez sur assiettes chaudes.

 

À lire

À lire

Pommes, poires, coings et fruits d’hiver

Recette issue du livre Pommes, poires, coings et fruits d’hiver, Valérie Lhomme, Bérengère, Larousse