Archive de mots clés: « the Dailey Method »

Je me muscle avec the Dailey Method®

Réputée pour son efficacité et son intensité, The Dailey Method® fait de plus en plus d’adeptes.

Cette méthode de renforcement musculaire profond a été conçue par Jill Dailey McIntosh, une ancienne gymnaste et danseuse, diplômée en kinésiologie et formatrice d’instructeurs de Pilates. Et c’est sa sœur Kelly qui l’importa de San Francisco en France en 2003. Rien de tel pour prendre conscience de son corps, de ses muscles… Très efficaces, les cours donnés au studio, à deux pas de la place de l’Étoile à Paris, sont une excellente alternative au coaching.


Mieux que le fitness en salle ?

Tous les exercices sont sans impact et sollicitent de manière naturelle et très efficace les muscles profonds du maintien. C’est un savant mélange d’exercices de Pilates, de yoga, de stretching et de barre ballet de danse classique. « Ce qui est propre à cette méthode, explique Kelly, c’est que nous travaillons beaucoup en position neutre, la position naturelle de la colonne vertébrale. Contrairement à un certain nombre de cours, nous ne faisons pas de rétroversion du bassin, mouvement qui sollicite le bas du dos, pouvant augmenter les risques de douleur. Par conséquent, nous mobilisons tous les muscles qui allongent la colonne, permettant d’acquérir une bonne fondation pour l’ensemble du corps et la ceinture abdominale. »


Pourquoi travailler le bas-ventre ?

Comme l’a dit Joseph Pilates, tous les mouvements reposent sur la Power House, la ceinture imaginaire autour de la taille. C’est de là que vient notre mobilité. De bons abdominaux ont une conséquence directe dans tout ce que nous effectuons dans la vie. À commencer par un ventre plat, une certaine allure… Que l’on soit sportif ou non, si on n’y prend pas garde, le dos se voûte, les épaules s’incurvent… Et c’est toute notre énergie, notre manière de nous mouvoir qui décline… The Dailey Method® consiste ainsi en des mouvements doux, destinés à renforcer les muscles profonds, responsables de la posture.


Petites contractions, c’est bon pour moi ?

« Les gros poids gonflent les muscles et les grands mouvements ne font pas travailler en profondeur. Par contre, plus on garde le muscle en contraction, plus vite on le change. » Pour Kelly, une fois que les muscles sont bien échauffés, ils sont comme de la pâte à modeler. « Chauds, ils sont prêts à être étirés, sculptés. En travaillant l’alignement, le renforcement musculaire, tout en alternant avec les étirements, on change la forme du muscle. Celui-ci s’aligne en quelque sorte avec les ligaments, les os. Les petites contractions permettent de renforcer ainsi le tout en profondeur. »


Quand aurai-je des résultats avec the Dailey Method® ?

Vous le savez. Tout est une question de régularité. Si on constate un meilleur maintien dès les premières séances, il faut venir trois fois par semaine pendant un mois et demi pour constater des résultats assez bluffants. En fait, « plus vous comprenez l’exercice et le positionnement du corps, plus loin vous irez dans le travail. Je ne dirai pas que cela devient plus facile, mais plus difficile, parce qu’il faut être encore plus précis dans l’alignement du corps. »

À lire

À lire

UNE SILHOUETTE DE RÊVE, C’EST MALIN
À chaque moment de la journée, quel que soit son objectif, sa situation… c’est possible. Cela même si l’on est un peu fâché avec le sport, que l’on manque cruellement de temps ou de motivation.
Lucile Woodward, éditions Quotidien Malin, 208 pages, 6 €.