Archive de mots clés: « signes »

Mesdames, êtes-vous bisexuelles sans le savoir ?

Faites le point sur vos attirances réelles.

La question de la bisexualité, ou de l’attirance égale pour les deux sexes, taraude toute femme un jour ou l’autre.

1.Au cours de votre vie, avez-vous déjà eu une expérience homosexuelle ?
2.Vous est-il déjà arrivé de ressentir de manière consciente une attirance charnelle pour une autre femme ?
3.Côté fantasmes, êtes-vous parfois excitée par des scenarii impliquant une ou plusieurs autres femmes ?
4.Lorsque vous vous masturbez, quels types d’images vous aident à atteindre l’orgasme ?
5.A l’adolescence, avez-vous eu des contacts homosexuels avec d’autres femmes, mêmes furtifs ?
6.Comme Katy Perry, avez-vous déjà embrassé une autre fille et avez-vous aimé ?
7.Si vous avez déjà eu des expériences homosexuelles en marge d’une vie de couple hétérosexuelle, avez-vous ressenti autant de plaisir dans les deux cas ?
8.Pour vous, un orgasme est indissociable
9.Diriez-vous que vous êtes à l’aise avec le sujet de la bisexualité, même si vous ne vous sentez pas concernée ?
10.Si demain une femme vous proposait de partager une expérience homosexuelle avec elle, partiriez-vous en courant ?

Difficultés à lire et à écrire : mon enfant est-il dyslexique ?

En maternelle, tout allait plutôt bien, mais depuis que votre enfant est entré au primaire, c’est la galère. Orthographe hasardeux, lecture laborieuse, inattention, agitation : et s’il était dyslexique, comme 5 à 10% des enfants scolarisés 

 

La dyslexie est une maladie qui rend un enfant pourtant normalement intelligent incapable d’acquérir les techniques du langage pour apprendre à lire et à écrire, et parfois même à s’exprimer oralement. Elle est diagnostiquée lorsque d’autres raisons ont été écartées : déficit auditif ou visuel, environnement familial perturbé, bilinguisme…

 

La dyslexie est souvent détectée à l’entrée en primaire, lorsque l’enfant rencontre de premières vraies difficultés dans ses apprentissages, et elle va en général de pair avec la dysorthographie. Ce trouble qui perdure avec l’âge peut provoquer de réelles difficultés dans le parcours scolaire puis la vie professionnelle, aussi est-il essentiel de le prendre en charge le plus tôt possible.

Une détection possible dès la maternelle

Chez un enfant dyslexique, la mécanique d’apprentissage du cerveau qui permet de reconnaître graphiquement les lettres pour ensuite associer un son à chacune dysfonctionne. A l’arrivée : erreurs d’identification, inversions et confusions auditives en pagaille. En maternelle, une acquisition tardive du langage, une mémoire immédiate insuffisante, des difficultés à se repérer dans l’espace, à construire des phrases, à reconnaître les lettres, à écrire son prénom… doivent vous mettre la puce à l’oreille. Plus la dyslexie est prise tôt, et moins elle risque d’être pénalisante.

Les signes à surveiller en primaire

Une fois entré dans la cours des grands, si votre enfant rencontre des difficultés pour apprendre à lire, des soucis de compréhension, mélange des mots proches, a du mal à répondre à plusieurs demandes en même temps, bute sur la prononciation des longs mots, n’arrive pas à mémoriser l’alphabet ou les jours de la semaine… ne vous laissez pas abuser par son comportement désinvolte voire agressif sur ses difficultés scolaires : beaucoup d’enfants dyslexiques masquent leur désarroi face à la maladie sous un apparent désintérêt. Certains rencontrent aussi des troubles de la motricité et de la coordination qui sont liés à la dyslexie.

Comment aider un enfant dyslexique ?

À savoir

À savoir

Rendez-vous sur le site de la Fédération Française des Dys et celui de la Fédération Nationale des Orthophonistes.

L’orthophonie est le seul traitement officiellement reconnu de la dyslexie, pris en charge par l’Assurance Maladie. Pour débuter, l’orthophoniste établit un bilan du langage de l’enfant, afin d’établir les déficits mais aussi et surtout les points forts sur lesquels appuyer la rééducation. Le traitement aide l’enfant à progresser sur les phonèmes, les sons de la langue, et lui enseigne la lecture avec d’autres méthodes que celles utilisées en classe. L’enfant bénéficie de séances individualisées qui suivent sa progression. Si l’orthophonie obtient de bons résultats contre la dyslexie, la dysorthographie qui en résulte est en revanche plus compliquée à améliorer, et nécessite un accompagnement très attentif des parents et enseignants jusqu’à la fin de la scolarité.