Archive de mots clés: « rhume »

5 maladies que vous pouvez soigner à l’homéopathie

Otite, angine, rhume… et si pour soigner vos bouts de chou vous faisiez appel à l’homéopathie ? On fait le tour des principaux remèdes pour ces maux du quotidien avec le livre « Soigner son enfant avec l’homéopathie de 0 à 6 ans », du Dr Pierre Popowski*

 

L’homéopathie n’a cessé de se développer dans les trente dernières années : en préventif ou en curatif, elle apporte des réponses complémentaires aux parents désireux de prendre soin de leur enfant. Les remèdes proposés dans le livre de « pédiatrie pratique » du Dr Popowski sont à utiliser soit au long cours pour éviter les récidives, dans le cas d’angines à répétition par exemple, soit en traitement au moment d’une crise pour soulager les symptômes. Quels maux très fréquents les petites granules réussissent-elles à soigner ?

 

Libérons leurs sinus

Lorsque l’on devient parent ou que l’on fréquente de jeunes enfants, la genèse du mot « morveux » prend tout son sens. Entre 0 et 6 ans, les rhumes, rhinopharyngites et autres infections respiratoires sont la principale cause de fièvre. Si un rhume n’est pas alarmant, il aide les enfants à construire leur système immunitaire, il peut en revanche dégénérer en bronchite, voire bronchiolite : il est donc important de le soigner. En plus des lavages de nez au sérum physiologique ou à l’eau de mer selon l’âge de l’enfant, le Sambuccus Nigra 5CH diminuera la sensation de nez bouché et les suées abondantes. Il peut également être efficace en cas de laryngite ou de crise d’asthme, qui provoquent des réveils nocturnes à cause de la sensation d’étouffement.

 

Arrière, otites

Très douloureuses, les otites concernent de nombreux enfants entre 3 et 7 ans, entraînant une forte douleur au niveau du tympan et une baisse d’acuité auditive chez les petits patients. Selon la cause, différents traitements homéopathiques sont possibles. Dans le cas d’une otite avec reflux, vous pouvez administrer du Cadmium Sulfuricum 7CH. Pour les autres cas d’otites (séreuses, congestives, muqueuses), des Manganum Metallicum 7CH soulageront efficacement votre enfant. Pour les otites externes, qui résultent par exemple de bain de mer ou de piscine l’été, sachez qu’il est possible de les prévenir en glissant une goutte d’huile d’olive dans l’oreille de votre enfant le matin.

 

Aïe, c’est une angine

Autre grande copine des jeunes enfants, l’angine est une infection qui peut se soigner grâce à l’homéopathie lorsqu’elle est virale. Ce qui, rappelons-le, est le cas dans 80 à 90% des angines. L’angine entraîne de la fièvre et une forte douleur dans la gorge, pouvant gêner la déglutition. La réponse homéopathique ? Selon les cas, votre enfant pourra être soulagé par des granules d’Apis Mellifica 7CH, de Belladonna 7Ch ou encore d’Aconit 15 CH. Bien sûr, la prise de ces différents remèdes doit toujours se faire en concertation avec votre médecin qui pourra vous conseiller le meilleur traitement pour votre enfant.

 À lire aussi : L’homéopathie est-elle vraiment efficace ?

 

À lire

À lire

LIVRE_HOMEO_ENFANTSSOIGNER SON ENFANT
AVEC L’HOMÉOPATHIE DE 0 À 6 ANS
Des réponses simples et pratiques aux différentes questions que se posent les parents (actuels ou futurs) pour prendre soin de leur enfant.
Dr Pierre Popowski aux éditions du Rocher ; 2014 ; 224 pages ; 14,90 €

Au secours, le « rhume » revient !

Nez bouché ou nez qui coule ? Le rhume est l’infection virale respiratoire la plus fréquente. Très contagieux, il survient surtout en période hivernale dans un contexte épidémique.

 

Qu’est ce qu’un rhume ?

Le rhume est une inflammation de la muqueuse des fosses nasales due à un virus. Il existe plus de 200 virus pouvant provoquer un rhume ! Ce qui explique la forte probabilité de contracter un rhume, voire plusieurs par hiver.
La contamination se fait principalement par des gouttelettes contenant des virus, transmises par l’air lors de la toux ou d’éternuements, mais aussi par le contact des mains ou d’objets contaminés par des sécrétions nasales. Les virus peuvent survivre pendant des heures sur des surfaces telles que poignées de porte, interrupteurs, téléphone…
Le risque de contagion existe dès le jour précédant l’apparition des symptômes et dure jusqu’à cinq jours après. Il est maximal deux jours après le début des symptômes. Méfiez-vous des personnes enrhumées !

 À lire aussi : Renforcez vos défenses immunitaires, naturellement

 

Un coup de froid

Le rhume survient habituellement après un « coup de froid », généralement lié à une variation climatique brutale ou à une humidité ambiante pénétrante. La période d’incubation varie, selon le virus responsable, de quelques heures à plusieurs jours.

Classiquement, le rhume débute brutalement par un picotement nasal et des salves d’éternuements, qui provoquent assez vite une irritation à la base du nez, suivis d’une obstruction nasale uni- ou bilatérale. Un écoulement nasal clair, abondant, apparaît. Puis les sécrétions s’épaississent et les symptômes disparaissent progressivement. À ces signes peuvent s’ajouter fatigue, maux de tête, toux, fièvre… Le rhume dure de quatre à sept jours.

Les surinfections bactériennes touchent surtout les jeunes enfants (otites, sinusites…) et les personnes âgées (bronchites, pneumonies).

 À lire aussi : L’essentiel sur la fatigue

 

Laver pour soulager

Le traitement permet de diminuer les symptômes.

Un mouchage et un lavage des fosses nasales à l’aide de sérum physiologique ou de l’eau de mer sont conseillés avant toute pulvérisation de gouttes nasales, contenant généralement des antiseptiques.

De nombreux traitements oraux en comprimés ou gélules existent pour diminuer la congestion nasale, la fièvre et soulager les maux de tête. Respectez bien leur mode d’emploi et ne prolongez pas le traitement au-delà des recommandations.

On pourra y associer de la vitamine C (1 g par jour) qui augmente les défenses de l’organisme. L’homéopathie et les plantes médicinales (thym, sureau, eucalyptus…) peuvent aussi être efficaces pour soulager les symptômes.

 À lire aussi : Pour ne pas vous enrhumer, lavez-vous le nez
Conseils de Pharmacien

Conseils de Pharmacien

  • Isolez-vous le plus possible des personnes atteintes.
  • Lavez-vous les mains fréquemment.
  • Ne surchauffez pas l’appartement, surtout la chambre à coucher (environ 18 °C).
  • Humidifiez l’atmosphère.
  • Utilisez des mouchoirs en papier et jetez-les dans une corbeille fermée après usage.
  • Si vous avez un rhume, tenez-vous à l’écart des personnes à risque de complications (nourrissons, personnes âgées…).
  • Consultez un médecin si votre rhume traîne ou se complique (douleur au niveau des sinus, écoulement au niveau de l’oreille, gêne respiratoire…).
  • Ne prenez pas d’antibiotiques qui restent dans l’armoire à pharmacie sans avis médical pour soigner un rhume.