Archive de mots clés: « retrouver le moral »

Je garde mon moral de l’été quand vient l’heure de la rentrée

En guise de cadeau bonus, les vacances nous ont offert leurs lots d’énergie et de bonne humeur. Pas question de les dilapider dès la rentrée !

 

Je conserve mon capital lors de la grisaille

La période de farniente bien méritée a certes permis de se reposer physiquement, mais surtout de déconnecter moralement. Loin des tracas de la vie, la sérénité a lentement mais sûrement gagné du terrain. Il s’agit maintenant de faire rempart entre elle et le stress du quotidien qui la menace.

Garder son énergie vitale

L’esprit oxygéné et le corps requinqué doivent leur salut à l’énergie vitale acquise pendant les vacances grâce à un cocktail magique : luminosité estivale, nourriture vitaminée et activités physiques à volonté. Ce qui est bon pour le corps étant bénéfique à l’esprit, reste à continuer sur cette lancée à la rentrée. Le sport étant le maître mot de la bonne humeur (producteur numéro un d’endorphines, hormones du bonheur), continuez à bouger à la rentrée, ne serait que 45 minutes de marche quotidienne.

Chouchouter son sommeil

Un des facteurs principaux de la morosité demeure la fatigue, physique que nerveuse. Pour amorcer le virage de la rentrée sans craindre l’épuisement des saisons grises à venir, veillez sur la qualité de votre sommeil et ne le sacrifiez pas sous prétexte que vous débordez d’énergie après les vacances.

Manger zen

Nourrir son optimisme passe aussi par être bien dans son assiette. Le secret ? Miser sur des aliments riches en glucides non raffinés, types céréales, pâtes, riz et féculents. Ces nutriments boostent la production de sérotonine, hormone actrice du calme, de la concentration et de l’optimisme.

 

Je ne me laisse pas rattraper par la déprime

Le rythme effréné de la vie quotidienne ne manque pas de facteurs anxiogènes. Pression au travail, fragilité financière, gestion familiale… menacent le capital sérénité acquis pendant les vacances. Comme il vaut mieux prévenir que guérir les angoisses, il faut apprendre à ne pas les laisser nous rattraper.

Prendre du recul

Nous connaissons par cœur ce qui nous plonge dans le stress. Et pourtant… Nous nous laissons tous submerger par le quotidien. Apprendre à relativiser, savoir distinguer les degrés de gravité, se détacher de ce qui n’est pas prioritaire permet d’établir une distance psychologique entre ce qui nous apparaît comme problématique et ce qui l’est vraiment.

Viser l’essentiel

Faire les courses, inscrire les enfants aux activités extrascolaires, assurer la logistique de la maison… Ces tâches auxquelles on ne peut échapper peuvent néanmoins être simplifiées. Tout comme le cercle social dans lequel on évolue. Par exemple, profiter de la coupure des vacances pour se distancer des relations amicales superficielles, voire toxiques, permet de s’alléger l’esprit de ce que nous nous forçons bien trop souvent à faire à contrecœur.

Prendre son cœur… à cœur

Prendre son cœur… à cœur

Conçue par le HeartMath Institut de Californie, et validée par le corps médical, la méthode de la cohérence cardiaque consiste à gérer son anxiété en harmonisant sa respiration à son rythme cardiaque, via la visualisation d’images et des ressentis de détente et de sécurité. Simple, à pratiquer quelques minutes trois fois par semaine, l’exercice s’effectue au calme : respirer profondément, expirer lentement et faire une pause de 20 secondes avant d’inspirer à nouveau. Pendant ce temps, visualiser les battements du cœur en imaginant que l’air qui entre dans les poumons lui apporte l’énergie dont il a besoin et que l’air qui en sort le débarrasse de ses déchets toxiques.
À lire

À lire

– COMMENT ÊTRE HEUREUX ET LE RESTER
Travailler la psychologie positive, c’est possible. Dans ce livre rédigé par une experte universitaire, toutes les clés sont livrées.
Sonja Lyubomirsky, éd. Marabout, 6,99 €.

– MA TO-DO POUR RESTER ZEN Ici, 90 astuces pour rester zen avec soi et les autres.
Sioux Berger, 7,99 €, Marabout.