Archive de mots clés: « régime minceur »

Qui remportera la palme du régime le plus stupide cette année

Aux retours des beaux jours, les sujets « régime minceur » fleurissent dans les magazines. Et chaque année, de nouvelles méthodes promettent de nous faire maigrir en deux temps trois mouvements. Dans le lot, un grand nombre de méthodes sont totalement inefficaces, quand elles ne sont pas carrément dangereuses. Voici notre podium des régimes à éviter !

 

En matière de régimes minceur, on trouve de tout : du loufoque, du (presque) scientifique, du attrape-couillons (pardon pour l’expression), du minimaliste… Vous n’allez pas être déçus par ces nouvelles tendances !

 

Le régime le plus insolite : le régime kale-chewing gum

Légume tendance depuis quelques années, le chou kale est aujourd’hui considéré comme un super aliment. Riche en fibres et en composés anti-cancer, bon pour la flore intestinale, peu calorique, il a tout bon au point de vue santé et minceur. Mais de là à se nourrir que de cela, il y a de la marge ! C’est pourtant ce que propose ce régime (adopté un temps par Jake Gyllenhaal, par exemple) qui inclut aussi un autre « aliment » star : le chewing gum, sûrement uniquement destiné à tromper la faim en mâchant quelque chose. La British Dietetic Association en a fait d’ailleurs l’un des cinq pires régimes à éviter en 2016, le qualifiant de kale-amity (calamité en français). Tout est dit !

 À lire aussi : Les aliments qui font maigrir

 

Le régime le plus juteux : le régime Super Elixir

Créé par la top-model australienne Elle McPherson, le Super Elixir est un complément alimentaire destiné à rétablir l’équilibre acido-basique de l’organisme et à faire maigrir. Il est composé d’une quarantaine d’ingrédients miracle : herbes chinoises, feuilles de pissenlit, baies de goji, orge, champignons… Le principe consiste à en absorber environ 10 grammes par jour, dilués dans un peu d’eau ou de lait végétal. Prix de cette potion miracle : 45 dollars la cure de 15 jours. À ce prix-là, c’est votre portefeuille qui va fondre. Vos kilos par contre, rien n’est moins sûr…

 À lire aussi : Mincir en toute intelligence

 

Le régime le plus sectaire : le respirianisme

Le principe de base du Bretharian Diet ou respirianisme (ou encore inédie ou pranisme) est de se nourrir uniquement d’air et d’eau fraiche. Alors certes, les effets minceur sont indéniables au bout de quelques jours mais à quel prix ? Non seulement cette méthode est dangereuse pour le corps, mais elle l’est aussi pour l’esprit. En effet, elle est souvent associée à une quête mystique voire à un contexte sectaire. La MIVILUDES, autorité de lutte contre les sectes, a d’ailleurs mis en garde contre cette pratique qu’elle qualité de « jeûne extrême » et surtout de charlatanisme.

 

Le régime le plus « scientifique » : the Sirtfood Diet

La Sirtfood Diet ou régime Sirtfood (on n’a pas encore trouvé de traduction) est l’une des dernières tendances des régimes minceur en Grande-Bretagne. La méthode a été lancée par deux nutritionnistes britanniques. Le concept : privilégier les aliments riches en sirtuines, des enzymes particulières qui boostent le système immunitaire, ralentissent le vieillissement des cellules ou encore activent l’effet brûle-graisses naturel de l’organisme. Au menu donc : du vin rouge, du chocolat, du thé matcha, des pommes, des agrumes, des myrtilles, des fraises, de la roquette, du chou kale, du soja, du café… Sur le papier, c’est tentant. Dans la réalité, c’est un régime totalement déséquilibré, car la liste des aliments est particulièrement restreinte. De plus, il incite à la consommation de certains aliments qu’il vaut mieux consommer avec modération (pour des raisons différentes) comme le vin rouge et le chocolat. Malgré une apparente base scientifique, cette méthode est donc à oublier… comme toutes les autres citées ci-dessus !

La recette minceur est dans l’assiette

Limiter les calories pour perdre quelques kilos, pourquoi pas ? Accepter le coup de pouce minceur de certains aliments, c’est encore plus malin.

 

Une bonne alimentation pour perdre du poids

Chez nombre de femmes, l’arrivée du printemps éveille le désir de mincir. La clé de la réussite ? Associer une activité physique régulière, une bonne hygiène de vie et une alimentation équilibrée. Privilégier les aliments riches en fibres, éviter les graisses saturées (que l’organisme convertit si aisément en « réserves »), éliminer les sucres rapides, limiter la consommation d’alcool mais boire de l’eau en quantité, et, enfin, ne pas manger pas n’importe quoi en quantité déraisonnable : voilà les bases du retour à l’équilibre nutritionnel.
Pour certaines, il est plus rassurant de suivre une méthode de régime, et les options en la matière ne manquent pas.

 

Trouvez votre méthode pour perdre du ventre et maigrir

Chiffre

Chiffre

600
c’est le nombre minimal de kcal/jour que devraient apporter les produits amaigrissants hypocaloriques. Source : Autorité européenne de sécurité des aliments.
Les méthodes pour maigrir ont toutes pour principe de limiter les calories, et certaines ne sont pas dénuées de risque. Parlez-en à votre pharmacien, il vous aidera à faire le point.

. Les régimes hypocaloriques ont pour postulat de base la réduction des apports énergétiques (matières grasses et sucres rapides). Ils demandent de la discipline selon l’objectif d’apport calorique fixé.

. Le régime « fibres » repose sur la consommation de fruits, de légumes et de céréales complètes afin de favoriser la satiété. Efficace, mais gare aux troubles intestinaux.

. Le régime hyperprotéiné a pour but de limiter l’apport calorique tout en empêchant la fonte musculaire. Outre une stabilisation du poids difficile, cette méthode induit un manque de fibres, et peut être dangereux en cas de maladie cardiaque ou rénale.

. Le régime dissocié autorise à manger de tout mais en piochant dans une seule famille d’aliments par repas. À court terme, il est efficace mais monotone, frustrant et peu compatible avec une vie sociale. À long terme, il fait courir le risque de carences.

. Le jeûne (eau et tisanes deux jours par semaine) entraîne une perte de poids progressive, mais on observe une chute de tonus dans la journée. Et le besoin de compenser après le jeûne est fréquent, d’où un risque d’effet rebond.

 À lire aussi : Le jeûne intermittent, idéal pour purifier son organisme

 

. Le chronorégime préconise la « bonne » répartition des aliments dans la journée et la consommation de certains d’entre eux à des moments précis. Tout est question de timing !

 À lire aussi : Mettez la chrono-nutrition au menu

 

. Les régimes d’exclusion interdisent une ou plusieurs catégories d’aliments énergétiques (sucres, féculents, légumes secs ou même fruits, céréales…). Les risques de carences sont élevés.

 

Brûlez les graisses pour maigrir vite

Si votre objectif n’est pas tant de perdre du poids que de modifier la proportion masse grasse/masse sèche, sans perdre la forme et le tonus, il vous faut recourir à certains nutriments qui peuvent influencer la « décision » de l’organisme de conserver ou de brûler ses réserves graisseuses. Les « anti-graisses » vont traquer les lipides soit en les piégeant dans le tube digestif pour limiter leur absorption, soit en les délogeant des stocks de réserve. Les meilleurs « brûleurs » de graisses fournis par l’alimentation sont les pommes, le citron, le pamplemousse, l’aubergine, le brocoli, le poivron, la cannelle, le thé vert et le café. Les compléments alimentaires à visée « anti-graisses » associent en général plusieurs actifs (4321 minceur Control, Ergyslim Fibres Plus, Lipoféine capteur de graisses, Nopasvelt, Pharmaslim, XL-S Médical…). Les premiers résultats seront perceptibles après quelques jours. Ensuite, on constate la perte de 500 grammes à un kilo de graisse par semaine. Mais c’est le miroir et la taille des vêtements, beaucoup plus que la balance, qui permettent de juger des résultats.

 

Des kilos au cas par cas

Faire fondre les bourrelets, retrouver un ventre plat ou calmer la faim… Pour des soucis spécifiques, les réponses à apporter diffèrent et votre pharmacien vous aidera à choisir la bonne option. Il vous rappellera que les compléments minceur s’utilisent en cure courte. Ils donnent un coup de pouce pour affiner la silhouette ou pour mieux équilibrer les apports caloriques.

Je craque facilement devant les bons petits plats.

Les coupe-faim sont de bons modérateurs d’appétit. Riches en fibres, en mucilages ou en gommes (fucus, caroube, karaya, konjac, gomme guar, pomme, citron), ils provoquent la satiété mécaniquement. N’oubliez pas de les accompagner de grands verres d’eau.

J’ai souvent un petit creux entre les repas et je grignote.

Rien ne vous interdit de faire une pause gourmande avec des encas hypocaloriques à teneur réduite en lipides et en sucres (biscuit sec ou fourré, sucré ou salé, barre chocolatée ou aux fruits…).

Je manque de temps pour déjeuner, j’avale n’importe quoi et je grossis

Les substituts de repas sont en général bien équilibrés sur le plan nutritionnel. Leur valeur calorique est comprise entre 200 et 400 calories. Et faites au moins un vrai repas dans la journée.

J’ai du mal à faire disparaître mon petit ventre rond et j’ai des problèmes de transit.

Première solution : les prébiotiques ou les fibres végétales (inuline, pectine, fructose) limitent les ballonnements. Seconde possibilité : les absorbeurs de gaz intestinaux de type charbon végétal, mannitol ou argile ; certains ont une double action minceur et digestion (Affinex objectif ventre plat, Ergyphilus confort, Ménophytea ventre plat, Oenobiol confort digestif, Ymea Ménopause ventre plat).

 À lire aussi : Prébiotiques et flore intestinale : Vers la nutrition 2.0 ?

 

Les aliments poids plume et de saison

Les aliments poids plume et de saison

. Les huîtres. Riches en protéines, en vitamines et en minéraux, mais raisonnables en calories : 70 kcal/100 g.

. Les champignons. Concentrés en protéines (3 g) et en vitamines, ils ne pèsent que 30 kcal/100 g. Ceux dits de Paris se trouvent toute l’année, mais la vedette de la saison est la morille, à consommer bien cuite.

. Les épinards. Cent grammes apportent près de 3 g de protéines, des vitamines (A, B, C) et des minéraux (potassium) pour 26,8 kcal (cuits) ou 34,5 (crus).

. Les asperges. Vertes, blanches ou violettes, elles fournissent 2,68 g de protéines, des vitamines (B9, C, K) pour un apport modeste en calories (30 kcal/100 g).

. Les épices (poivre, curcuma, thym, cumin…). Elles permettent de réduire l’apport en sel et baisseraient de près de 30 % le taux de triglycérides par rapport au « même plat » sans épices.

À lire

À lire

MAIGRIR SANS RÉGIME

Nutritionniste et spécialiste du comportement alimentaire, l’auteur partage les secrets de la faim et de la satiété, mais aussi du plaisir lié à la nourriture.

Dr Jean-Philippe Zermati, éd. Odile Jacob, 448 p., 22,25 e.