Archive de mots clés: « produits solaires »

Quels sont les différents types de protections solaires ?

Erica, 26 ans : J’ai la peau plutôt claire, dois-je préférer les écrans minéraux aux filtres chimiques pour me protéger du soleil. Leur efficacité est-elle la même vis-à-vis des UV ?

 

Le produit de protection solaire doit répondre à des exigences et à qualités spécifiques : un spectre d’absorption large (UVA, UVB), une photostabilité, il doit être bien toléré, adapté au type de carnation du sujet, avoir une bonne rémanence (résister à l’eau et à la sueur). Il existe trois types de protection solaire basés sur la réflexion et/ou l’absorption des UV.

Écrans minéraux, réfléchissants, rayonnements

Ils sont composés de poudres inertes, fines, souvent opaques (dioxyde de titane et oxyde de zinc). Ils réfléchissent les rayonnements UVA/UVB et les infrarouges. Ils restent à la surface de la peau et constituent un système protecteur de choix pour les peaux hypersensibles ou pour les enfants, grâce à leur faible risque allergique. On peut toutefois regretter leurs qualités cosmétiques (film blanc). La mise au point d’écrans minéraux micronisés (nanoparticules) permet d’obtenir des produits transparents, mais ils pourraient avoir un passage transcutané. Leur utilisation est à éviter sur une peau lésée ou en pulvérisation à proximité du visage.

Filtres chimiques ou organiques, absorbants

Il s’agit de molécules chimiques ayant la capacité d’absorber les rayonnements UV. Certains filtrent uniquement les UVB (cinnamates, octocrylène), d’autres filtrent les UVB et une certaine quantité d’UVA (Meroxyl SX et XL). leur inconvénient est qu’ils pénètrent les couches superficielles de l’épiderme et peuvent provoquer certaines réactions allergiques. En revanche, ils s’appliquent facilement et favorisent l’observance des applications (toutes les 2 heures).

Écrans organiques double action

Les Tinosorb M et S ont une double action : ils agissent par absorption et par réflexion tout en restant à la surface de la peau. Ils possèdent un spectre d’absorption sur les UVB et les UVA et ils sont souvent associés. Du fait qu’ils ne pénètrent pas dans l’épiderme, ils bénéficient d’une bonne tolérance.

Tous ces produits de protection solaire ont prouvé leur efficacité en prévention des coups de soleil, mais pas des mélanomes. Leur usage ne dispense pas des autres mesures de photoprotection, vestimentaire, horaire, etc.