Archive de mots clés: « pratiques sexuelles seniors »

Pas de retraite pour notre sexualité

50%, c’est le nombre de seniors qui déclarent avoir un appétit sexuel aussi intense qu’avant. Un chiffre fort alors que la sexualité des seniors demeure un sujet tabou. Bien-Etre et Santé lève la couette sur le désir après 60 ans.

 

Les seniors d’aujourd’hui n’ont plus grand-chose en commun avec les générations précédentes. En pleine forme lorsqu’arrive l’âge de la retraite, ils ont bien l’intention de profiter encore longtemps de la vie et de ses plaisirs, parmi lesquels la sexualité se place en bonne position. Ce n’est pas parce qu’on vieillit qu’on doit renoncer aux plaisirs de la chair, d’autant plus que différentes études ont montré que des rapports sexuels réguliers améliorent la santé et allongent l’espérance de vie.

 

La sexualité des seniors en quelques chiffres

D’après un sondage(1) réalisé par Place-des-seniors.fr auprès de ses membres, 13% des seniors déclarent avoir un appétit sexuel plus intense qu’avant. 85% ont un minimum de 1 à 5 rapports sexuels par mois, et 42% dépassent les 5 rapports mensuels, soit au moins une fois par semaine. Un chiffre d’autant plus réjouissant lorsque l’on sait, grâce à une étude anglaise, qu’en 1992 (2), seulement 77% des seniors déclaraient avoir eu des relations sexuelles au cours des 12 derniers mois (et 53% en 1970 !). Un appétit qui se manifeste aussi dans les pratiques sexuelles, puisque cette même étude révèle que 70% des 55-69 ans ont des pratiques orales (fellation, cunnilingus), contre seulement 48% en 1992.

 

Des inégalités entre hommes et femmes

D’après une étude américaine (3), l’activité sexuelle demeure toutefois plus importante chez les hommes. Chez les 75-85 ans, 39% des hommes sont encore actifs sexuellement, contre moins de 17% des femmes, qui se déclarent d’ailleurs moins satisfaites de leur vie sexuelle. Au-delà de 75 ans, elles ne sont plus que 11% à manifester de l’intérêt pour les plaisirs de la chair, contre 41% chez ces messieurs, éternellement coquins donc. Les femmes subissent en effet de plein fouet certains effets de l’âge : chute des taux d’hormones, sécheresse vaginale, gêne face aux transformations de leur corps… la libido en prend un coup. L’utilisation de lubrifiants est recommandée pour conserver une sexualité satisfaisante après la ménopause. Pas de jaloux, les hommes peuvent aussi être impactés par l’andropause qui entraîne une baisse de la testostérone et du désir. Les troubles de l’érection sont également plus fréquents en vieillissant.

 

Les secrets d’une sexualité épanouie chez les seniors

Avec l’âge, la sexualité est plus accomplie, plus réfléchie. L’essentiel n’est plus dans la performance mais dans la communication, le partage et la complicité d’un couple consolidés par l’expérience. Avec l’absence de pression, les fantasmes s’expriment plus facilement, l’imagination se développe, la sensualité est reine. Les seniors disposent de temps qui leur permet d’être plus à l’écoute de leurs désirs… et de les mettre en application.

 

(1) Sondage réalisé en janvier 2015 par le site Place-des-seniors.fr auprès de 500 membres.
(2) Sexual Health and Well-being Among Older Men and Women in England: Findings from the English Longitudinal Study of Ageing. David M. Lee, James Nazroo, Daryl B. O’Connor, Margaret Blake, Neil Pendleton.
(3) S.T. Lindau et N. Gavrilova, BMJ, mars 2010.