Archive de mots clés: « plat »

Spaghettis de courgettes au pesto de spiruline

Ingrédients pour 2 ou 3 personnes :

2 belles courgettes

Pour le pesto de spiruline :

  • 30 g de graines de tournesol
  • 50 g de feuilles de basilic frais
  • 1 gousse d’ail
  • 20 cl d’huile de chanvre (ou de colza ou de cameline)
  • 10 g de levure maltée
  • 10 g de purée de noix de cajou
  • 10 g de spiruline en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 1 ou 2 gouttes de lécithine de soja ou de tournesol.

 

Préparation (40 minutes) :

1 /  Préparer le pesto de spiruline.

2 / Faites torréfier les graines de tournesol à sec dans une poêle.

3 / Une fois refroidies, placez-les dans un petit mixeur afin de les réduire en poudre grossière. Réservez.

4 / Mixez les feuilles de basilic (mixeur ou hachoir), puis ajoutez le reste des ingrédients. Mixez encore pour un pesto bien lisse.

5 / Ajoutez les graines de tournesol moulues, puis mélangez le tout.

6 /  Placez au frais quelques heures.

7 /  Au dernier moment, préparez les spaghettis de courgettes avec un appareil à spaghettis de légumes.

8 / Servez les spaghettis de courgettes bien fraiches avec le pesto de spiruline.

Astuce :
Si vous n’avez pas d’appareil à spaghettis de légumes, râpez simplement les courgettes avec un robot (façon carottes râpées).

 

À lire

À lire

Les super aliments santé

Recette issue du livre Les super aliments santé, Ellen Frémont, Larousse

Salade de quinoa au tofu et à la courgette

Difficulté : 1 – 23 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10
Temps de préparation : 20 minutes
Réfrigération : 2 heures
Temps de cuisson : 20 minutes 

 

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 300 g de mélange de quinoa blanc, noir et rouge
  • 200 g de tofu nature
  • 1 courgette
  • 1 c. à c. d’huile de sésame
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 10 brins de coriandre

 

Préparation

1 / Égouttez le tofu, coupez-le en cubes. Dans un bol, mélangez l’huile de sésame, la sauce soja, le jus de citron et les cubes de tofu. Recouvrez de film alimentaire et placez au réfrigérateur pendant 2 heures, en mélangeant régulièrement.

2 / Lavez et épluchez la courgette, coupez-la en dés. Dans une casserole, versez le quinoa, 2 fois son volume d’eau et les dés de courgette. Portez à ébullition à couvert. Baissez le feu et laissez mijoter 12 min, le temps que le petit germe des grains de quinoa apparaisse et que la courgette soit bien tendre. Égouttez le tout si besoin.

3 / Faites chauffer une poêle ou un wok à feu vif. Versez les cubes de tofu avec un peu de marinade et faites-les dorer sur toutes leurs faces en les remuant constamment. Ajoutez le reste de la marinade, laissez cuire 2 min, puis retirez du feu. Ajoutez les dés de tofu et la sauce au mélange quinoa-courgette.

4 / Avant de servir, chaud ou froid, parsemez de coriandre ciselée.

À lire

À lire

Recettes bien-être pour intestins fragiles

Recette issue du livre Recettes bien-être pour intestins fragiles, Audrey Cosson et Dr Florence Solsona, Larousse

Je prépare une choucroute de la mer

Choucroute ne rime pas forcément avec charcuteries. On peut même inverser la tendance.

 

Dehors les mauvaises graisses, bonjour les bons acides gras ! Associer du poisson à la choucroute n’est pas une hérésie. C’est d’autant plus vrai que la choucroute n’est pas du tout, ne leur en déplaise, une invention des Alsaciens. Elle nous vient de Chine, où elle aurait été apportée… par les Huns, menés par Attila ! Elle est consommée dans toute l’Europe centrale, de l’Est et même au Chili.

 

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 400 g de choucroute biologique crue
  • ¼ de chou rouge
  • 200 g de poisson blanc type lieu jaune ou noir, ou encore cabillaud
  • 200 g de saumon ou truite.
  • 3 c. à soupe de crème d’avoine
  • 50 g d’algue dulse
  • 10 cl de vin blanc et autant d’eau
  • 1 c. à soupe de vinaigre de cidre
  • 10 baies de genièvre
  • 2 feuilles de laurier.

 

Préparation

1 / Surtout ne lavez pas la choucroute, afin de préserver les nutriments.

2 / Placez la choucroute dans une cocotte (évitez l’aluminium) avec le vin blanc et l’eau, et les épices. Laissez cuire à mi-couvert et à petits frémissements.

3 / Pour lier et parfumer : au bout de 20 min, ajoutez la dulse lavée et émincée et la crème d’avoine, rajoutez de l’eau si nécessaire, mélangez.

4 / Pendant ce temps, découpez chaque poisson en 4 portions.

5 / En fin de cuisson, posez les poissons sur la choucroute, un peu de fleur de sel et encore 10 minutes de cuisson à couvert.

6 / Cuire aussi le chou rouge : Vous aurez cuit le chou rouge lavé et émincé à l’eau bouillante salée en enlevant les grosses côtes. Égouttez-le, rafraîchissez-le, pressez-le, ajoutez le vinaigre de cidre, mélangez.

7. Je sers ma choucroute
Servez la choucroute dans un plat creux préchauffé ou dans le récipient de cuisson.
Présentez la choucroute en conservant les poissons sur le dessus.
Avant de servir, parsemez le chou rouge sur la choucroute.

 

À savoir

À savoir

La choucroute est tout simplement à base de chou vert, coupé en lamelles et soumis à une lactofermentation, principalement avec Lactobacillus plantarum et Lactobacillus cucumeris, dans une saumure, le tout dans un tonneau ou un récipient en grès. La fermentation naturelle demande 6 à 8 semaines.

La choucroute est riche en vitamine C et les lactobacilles sont bénéfiques à la flore intestinale.

Les baies de genièvre contiennent une huile essentielle digestive et détoxifiante. Le chou est antioxydant et serait même anticancer. Les poissons apportent des protéines de qualité, très digestes.

 

À lire

À lire

6_recette_couv_ceci_nest_pas_un_regimeCeci n’est pas un régime
Recette issue du livre Ceci n’est pas un régime, Laurence Salomon et Dr Lylian Le Goff, éditions Marabout

Salade de pommes de terre au raifort et aux olives

Difficulté : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10
Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 15 minutes 

 

Ingrédients pour 6 personnes :

  • 300 g de pommes de terre rattes
  • 300 g de pommes de terre vitelottes
  • 20 olives noires dénoyautées
  • 1 c. à c. de raifort
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 branche de basilic
  • Sel

 

Préparation :

1 / Faites cuire les pommes de terre avec leur peau dans un grand volume d’eau bouillante salée pendant 15 minutes.

2 / Égouttez-les et passez-les sous l’eau froide pour les refroidir.

3 / Émulsionnez l’huile d’olive et le raifort dans un bol.

4 / Coupez les pommes de terre. Taillez les olives en lamelles.

5 / Versez la sauce sur les pommes de terre et mélangez bien.

6 / Ajoutez les feuilles de basilic et servez aussitôt.

À lire

À lire

Recettes vegan

Recette issue du livre Recettes vegan, Catherine Moreau et Dr Florence Solsona, Larousse

Je prépare une purée de brocolis

Il s’agit d’une purée de brocolis et céleri rave aux pis- taches, une recette simple et goûteuse qui ne vous prendra que 15 minutes de votre temps et à peu près autant de cuisson.

 

À votre choix, vous servirez cette purée raffinée en accompagnement d’une viande blanche ou d’une association céréale complète- légumineuse. Cette recette ne contient absolument pas de gluten. Bien présentée et appétissante, elle peut satisfaire les papilles de toute la famille ou des amis, sans crainte si une personne est allergique au gluten.

 

Ingrédients

  • 500 g de brocolis
  • 500 g de céleri rave, en petites boules ou en morceaux.
  • Des pistaches : attention, il s’agit de pistaches décortiquées mais non salées, naturelles.
  • Assaisonnement :
    Une purée a besoin de liquide, alors prévoyez un bouillon de légumes. L’assaisonnement sera réalisé avec 3 brins de sarriette fraîche, du sel aux herbes et une grosse cuillerée de crème de soja lactofermentée.

 

Préparation

1 / Je procède à la cuisson
Je prépare les légumes Épluchez le céleri rave et détail- lez-en un peu en tranches fines, le reste en gros cubes ou morceaux. Lavez les bouquets de brocoli et détachez-les, puis dis- posez-les avec leurs tiges au fond d’une cocotte à fond épais.

2 / Je commence à cuire
Posez les cubes de céleri sur les brocolis, parsemez de la sarriette, salez et recouvrez de bouillon, pas plus. Sur le dessus, posez les tranches de céleri saupoudrées de sarriette. Faites cuire à feu très doux 15 à 20 minutes.

3 / Je mixe la purée
Mais avant, ôtez et réservez les tranches de céleri. Mixer les cubes de céleri, les bouquets de brocoli et les pistaches en versant peu à peu le bouillon. Cessez de verser quand la purée forme une crème lisse.

4 / Je termine le mixage
Ajouter la crème de soja et mélanger le tout.

 

À savoir

À savoir

Le brocoli est un vrai légume de santé à qui l’on prête des vertus anti- cancéreuses, ainsi d’ailleurs qu’au céleri qui de plus favorise la solidité osseuse.

Les pistaches apportent vitamines B et magnésium, des acides gras insaturés, de la lutéine et de la zéaxanthine, deux antioxydants majeurs protégeant la rétine.

Tous sont également riches en fibres, solubles et non solubles, pour la bonne santé intestinale.

 

 

Servez !

Versez la purée dans un plat chaud de préférence, entourez- la des tranches de céleri réservées au chaud et décorées d’un peu de purée, ajoutez quelques pistaches pour le coup d’œil et servez chaud.

 

À lire

À lire

A table ! Sans gluten et sans lait

Recette issue du livre A table ! Sans gluten et sans lait, Christine Calvet, éditions Souccar

Site web : www.thierry-souccar.com

Salade d’oranges aux dattes

Difficulté : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10
Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 5 minutes 

 

Ingrédients pour 4 personnes :

 

  • Une grosse orange bio ou non traitée
  • 6 oranges moyennes bio ou non traitées
  • 20 g de sucre en poudre
  • 1 cuillerée à café de poudre de cannelle
  • 8 dattes.
À savoir

À savoir

La datte, ce fruit oblong du bassin méditerranéen, très riche en sucres assimilables, est un aliment énergétique.

Les abondantes fibres qu’elle contient participent à la prévention des maladies cardio- vasculaires et du cancer du côlon. Elle est riche aussi en antioxydants. La datte est idéale pour la récupération musculaire.

 

Préparation :

1 / Prélevez le zeste de la grosse orange puis pressez-la. Apprêtez le zeste en enlevant la partie blanche et coupez-le en bâtonnets très fins.

2 / Placez les bâtonnets de zeste dans une petite casserole avec de l’eau froide, portez à ébullition. Égouttez immédiatement le zeste.

3 / Dans cette même casserole, versez le jus d’orange, ajoutez le sucre, chauffez jusqu’à frémissement pour obtenir un sirop. Si vous avez un pèse-sirop, vous pouvez l’utiliser, mais ce n’est pas indispensable.

4 / Hors du feu, ajoutez les bâtonnets de zeste et réservez le tout.

5 / Pelez les six oranges à vif. Placez-vous alors au-dessus d’un récipient qui pourra recueillir le jus et prélevez les quartiers en les débarrassant des filaments et membranes qui les entourent. Placez joliment les quartiers dans un plat, parsemez de cannelle.

6 / Dénoyautez les dattes, coupez-les en lanières. Parsemez-en les quartiers d’orange, ajoutez les zestes et arrosez le tout avec le sirop.

 

À lire

À lire

1001 idées pour cuisiner sans se ruiner

Recette issue du livre 1001 idées pour cuisiner sans se ruiner, Camille Depraz, Larousse

Épeautre aux crevettes façon risotto

Difficulté : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10
Temps de préparation : 30 minutes
Temps de cuisson : 50 à 55 minutes 

 

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 250 g d’épeautre
  • 1 oignon
  • 3 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1,5 l de bouillon de légumes
  • 2 gousses d’ail
  • 1 bouquet de persil
  • 600 g de grosses crevettes cuites
  • 80 g de beurre froid
  • 100 g de parmesan râpé
  • Sel et poivre

 

Préparation :

1 / Rincez l’épeautre dans une passoire. Pelez et hachez l’oignon. Dans une sauteuse, faites-le fondre 3 minutes dans 1 cuillerée à soupe d’huile. Ajoutez l’épeautre, mélangez, puis versez le bouillon de légumes froid. Salez et poivrez, portez à ébullition et laissez cuire de 45 à 50 minutes à feu moyen, en remuant régulièrement.

2 / Pendant ce temps, pelez et hachez l’ail, ciselez le persil. Décortiquez les crevettes.
Saisissez-les 3 minutes dans une poêle avec le reste de l’huile.
Ajoutez l’ail, le persil et 20 g de beurre. Enrobez les crevettes de cette persillade, éteignez le feu et réservez au chaud.

3 / Une fois l’épeautre cuit (il aura alors absorbé presque tout le bouillon), ajoutez le reste du beurre en morceaux et le parmesan. Mélangez pour lier la préparation, ajoutez les crevettes et servez aussitôt si possible sur des assiettes chaudes.

 

À lire

À lire

Quinoa, boulgour et autres céréales

Recette issue du livre Quinoa, boulgour et autres céréales, Valéry Drouet et Dr Florence Solsona, Larousse

Je me mets aux carottes Vichy

Elles ont mauvaise réputation et évoquent pour certains cet horrible mot: régime. Pourtant, cuisinées correctement, les carottes Vichy s’avèrent un légume délicieux, à mettre au menu pour une rentrée en pleine forme.

 

Cette mauvaise image des carottes Vichy vient sur- tout du mode de cuisson utilisé. Souvent cuites à l’eau, les carottes perdent toute saveur et deviennent insipides. Voici la bonne recette des carottes Vichy qui plaira à toute la famille, que vous pourrez réaliser en quinze petites minutes de préparation et vingt-cinq de cuisson.

 

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 700 g de carottes
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 40 g de beurre demi-sel
  • 20 cl d’eau Vichy

Astuce : Si elles sont nouvelles et bios, contentez-vous de les brosser pour garder toutes les vitamines et tous les minéraux. Sinon, épluchez-les finement. La découpe typique des carottes Vichy est en rondelles, de taille moyenne. Si vous utilisez un robot, prenez le disque correspondant à la plus grande épaisseur.

Préparation :

1 /  Je mets en route la cuisson
Prenez une sauteuse ou bien une casserole à fond épais et versez deux cuillerées d’huile d’olive. Faites chauffer cette huile doucement pendant 3 minutes, puis ajoutez environ 40 g de beurre demi-sel. Laissez-le fondre et alors ajoutez les carottes. Remuez bien le tout avec une cuillère en bois, les rondelles de carotte doivent toutes être enrobées de corps gras. Poivrez, couvrez et laissez cuire doucement.

2 /  Je termine la cuisson
Quand les carottes sont légèrement dorées et que le beurre mousse, ajoutez 20 cl d’eau de Vichy (eh oui !) pour déglacer la casserole. Le déglaçage permet de récupérer les sucs des aliments, ce sont eux qui apportent les saveurs. Couvrez et laissez encore cuire 15 à 20 minutes jusqu’à ce que les carottes soient fondantes, testez avec la pointe d’un couteau ou d’une fourchette.

 

Servez !

Placez les carottes sur les assiettes ou bien sur un plat selon votre choix de service, parsemez-les de trois brins de coriandre fraîche que vous aurez auparavant lavés et émincés, ajoutez une pincée de fleur de sel (une pincée pour le tout) et servez. Et savourez la surprise de vos convives devant cette redécouverte des classiques et mal aimées carottes Vichy.

 

À savoir

À savoir

La carotte est très riche en antioxydants, les caroténoïdes. Elle protège des maladies cardiovasculaires et même semble-t-il du cancer. Sa richesse en provitamine A en fait l’amie des yeux. Elle contient des fibres de très bonne qualité. Côté vitamines, elles sont presque toutes au rendez-vous ainsi que fer, phosphore, potassium. Son index glycémique est assez élevé mais sa charge glycémique assez faible.

À noter : la carotte de Créances (Manche), qui bénéficie d’une AOC (appellation d’origine contrôlée), est particulièrement appréciée pour sa saveur sucrée. Car selon les variétés et les terroirs, les carottes, elles aussi, varient en saveurs.


À lire

À lire

Choux, poireaux, carottes et autres légumes d’hiver

Recette issue du livre Choux, poireaux, carottes et autres légumes d’hiver, Camille Antoine, Larousse

 

J’harmonise veau, miel et coings

Ingrédients pour 4 personnes :

  • Il faut prévoir 800 g de bas de carré de veau, coupé en morceaux.
  • Pour accompagner, 4 belles carottes, 1 gros oignon, 600 g de coings.
  • Côté sucré, 50 g de cassonade, le jus d’une orange, le jus d’un citron, 100 g de miel liquide.
  • Côté salé et parfums, sel et poivre du moulin, 1 dosette de filaments de safran, 10 cl d’huile d’olive

 

À savoir

À savoir

Le miel est un sucre totalement naturel, associant fructose et glucose très digestes, le miel n’est pas que cela. Il améliore la flore intestinale, apporte des antioxydants, agents de lutte contre le vieillissement, a un effet antibactérien et serait même protecteur contre le cancer.

Le coing acide se consomme cuit, souvent associé à des mets salés, et son pouvoir gélifiant est apprécié pour les confitures. Peu sucré, peu calorique, il est bénéfique à l’intestin et possède un pouvoir anti diarrhéique reconnu.

 

Préparation :

1 / Coings, à précuire : Pelez et épépinez les coings que vous aurez coupés en deux, détaillez-les en quartiers et précuisez-les dans un litre d’eau, contenant la cassonade et le jus de citron, porté à ébullition. 5 minutes chrono ! Égouttez, réservez.

2 / Légumes à parer : Épluchez, ou grattez si elles sont bio, les carottes, lavez-les et coupez-les en rondelles épaisses à la mandoline ou à la main. Épluchez l’oignon et hachez-le grossièrement. Cette préparation demande environ quinze minutes, pas plus.

3 / cuisson : Dans une cocotte en fonte, faites revenir l’oignon avec les morceaux de veau et le safran dans l’huile. 5 minutes pas plus. Ajoutez jus d’orange, carottes et miel, salez, poivrez, déposez dessus les coings.

4 / Couvrez et laissez mijoter. 1 h 30 cette fois, en soulevant de temps en temps le couvercle pour sur- veiller. Le jus vient à manquer ? Rajoutez un peu d’eau.

 

Servez !

À 1 h 20 du début de cuisson, mélangez délicatement le tout dans la cocotte, laissez finir de mijoter. Les arômes de tous les ingrédients vont délicieusement se mêler. Servez dans la cocotte ou si vous préférez sur assiettes chaudes.

 

À lire

À lire

Pommes, poires, coings et fruits d’hiver

Recette issue du livre Pommes, poires, coings et fruits d’hiver, Valérie Lhomme, Bérengère, Larousse

Minestrone d’été

Difficulté : 1 – 2 – 3 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10
Temps de trempage : 12 heures
Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 1 h 15

 

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 200 g de haricots blancs
  • 2 cubes de bouillon de légumes
  • 2 courgettes
  • 200 g de tomates cerise
  • 100 g de petits pois frais ou surgelés
  • 10 brins de persil plat
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive
  • Sel et poivre.

 

Préparation :

1 / La veille, mettez les haricots à tremper pendant 12 heures. Le lendemain, rincez-les et faites-les cuire dans un grand volume d’eau bouillante avec un cube de bouillon pendant 1 heure. Égouttez-les puis rafraîchissez-les sous un filet d’eau froide.

2 / Diluez le deuxième cube de bouillon dans 1,5 1 d’eau bouillante. Coupez les courgettes en dés et mettez-les dans une casserole.

3 / Ajoutez les tomates et les petits pois.

4 / Versez le bouillon sur les légumes, portez à ébullition, puis mettez les haricots.

5 / Salez et poivrez, ajoutez les feuilles de persil, l’ail pelé et l’huile d’olive.

6 / Poursuivez la cuisson 15 minutes à feu moyen.

7 / Servez aussitôt.

À lire

À lire


6_recette_couv_proteines_verte_larousse

Cette recette est extraite du livre Protéines vertes de Catherine Moreau et Dr Florence Solsona ; éditions Larousse ; 96 pages ; 8,90 euros