Archive de mots clés: « orgasme »

Ne passez plus à côté de vos préliminaires

La question a fait couler beaucoup d’encre et continue d’agiter beaucoup de couettes : un rapport sexuel est-il envisageable sans préliminaires ? Ce sont surtout les femmes qui insistent sur leur importance : mais pourquoi sont-elles si longues à la détente ?

 

Pour ceux et celles qui seraient nés de la dernière pluie, rappelons qu’on appelle préliminaires les caresses pratiquées en début de rapport sexuel pour exciter son partenaire. Caresses des zones érogènes, massages coquins, utilisation de sextoys, d’aliments, de glaçons… bref, à chaque couple sa méthode. Mais à chaque couple aussi ses incompréhensions : nombreuses sont les femmes qui reprochent à leur partenaire de ne pas consacrer assez de temps aux préliminaires, ce qui nuit à leur plaisir.

 

De l’importance de la lubrification

On ne le répètera jamais assez : pour prendre du plaisir, il faut que ça glisse, et donc que le vagin soit suffisamment lubrifié pour rendre agréable la pénétration. Sinon, gare aux frottements de va-et-vient et à une sensation d’inconfort peu compatible avec le plaisir. Comment s’enclenche la lubrification ? C’est une réponse physique déclenchée par l’excitation sexuelle chez la femme : la vasodilatation, phase où les tissus de la zone pelvienne se gorgent de sang, provoque la sécrétion d’un liquide clair et légèrement visqueux. La quantité produite n’est pas toujours représentative du niveau d’excitation de la femme, et on ne peut pas définir un niveau normal de lubrification : l’important est que la pénétration puisse se faire sans douleur pour les deux partenaires. En cas de lubrification insuffisante, qui peut être causée par des facteurs physiques ou hormonaux, il est toujours possible d’utiliser un lubrifiant, mais il est toujours important de s’interroger sur le temps consacré à l’éveil du désir.

 

Le temps du désir

Chacun a son propre tempo en matière de montée du désir : le temps nécessaire pour faire monter l’excitation et provoquer la lubrification varie beaucoup selon les individus, la complicité dans le couple, le contexte dans lequel se déroule le rapport sexuel… Lorsqu’une femme termine d’étendre du linge, ou tente de préparer sa réunion du lendemain une fois les enfants couchés, le temps nécessaire pour faire grimper son excitation et provoquer la lubrification sera logiquement plus long que devant un film érotique ou toute situation favorisant une tendre complicité. Son partenaire doit tenir compte du contexte et prendre le temps nécessaire pour éveiller les sens de l’autre.

 

Et le temps du plaisir !

Loin d’être fastidieuse, la phase de préliminaires permet aussi au désir de l’homme de croître en sentant monter l’excitation de sa partenaire. Avec des préliminaires bien menés, il est d’ailleurs possible que l’orgasme survienne avant la pénétration. Et n’oublions pas que les hommes ont eux aussi de nombreuses zones érogènes qui ne demandent qu’à être stimulées pour faire grimper la température. Les préliminaires sont avant tout et surtout un jeu de séduction qui permet au couple de fusionner plus intensément lors de l’acte sexuel : ce serait vraiment dommage de s’en priver. Même si un petit quickie s’avère parfois très bénéfique, mais ceci est une autre histoire.

Mesdames, et si on arrêtait de simuler ?

Une récente étude* menée par l’Ifop montre qu’une large majorité des Françaises ont déjà simulé un orgasme au moins une fois dans leur vie. Shocking ! Halte là Mesdames, il est temps de réhabiliter l’honnêteté sous la couette. Sinon comment voulez-vous que ces Messieurs progressent ?

 

Les chiffres ont tellement secoué notre rédaction qu’il nous a fallu le temps de digérer l’information : les Françaises, reines du pays de l’amour, sont les plus grandes simulatrices du monde… 62% d’entre elles ont déjà simulé au moins une fois dans leur vie sexuelle. Et pire encore, attention Messieurs, cachez-vous les yeux, 56% ont déjà simulé au moins une fois avec leur partenaire actuel, et 31% (une sur trois !) simulent assez régulièrement l’orgasme avec son partenaire ! Soit le niveau de menteuses au lit le plus élevées en Europe de l’Ouest et Amérique du Nord.

Mais pourquoi font-elles ça ?

Des chercheurs américains se sont penchés sur le sujet à Philadelphie, en réalisant des entretiens avec des étudiantes hétérosexuelles et ayant simulé au moins une fois un orgasme. La conclusion ? Elles veulent bien faire ! Simuler un orgasme apparaît aux femmes comme un bon moyen d’augmenter la qualité de la relation en ne vexant pas leur partenaire, et d’accroître leur plaisir car la simulation augmente leur excitation. De manière plus générale, nombreuses sont les femmes qui déclarent simuler pour que leur partenaire ne se sente pas maladroit, voire carrément pour « booster l’ego » dudit partenaire. Enfin, certaines avouent aussi simuler pour écourter un coït qui dure trop longtemps à leur goût.

L’avis des sexologues

Ceux qui voient défiler des couples en difficulté toute la journée déconseillent en général de simuler. D’abord parce que la franchise et la sincérité sont indispensables au bon fonctionnement d’un couple. Ensuite, comment attendre de son partenaire qu’il s’améliore dans la satisfaction sexuelle qu’il nous procure si on lui ment sur le résultat de ses efforts ? Enfin, le fait de simuler fréquemment invite à se poser avec son partenaire la question de l’obligation de jouir et faire jouir : l’orgasme n’est pas forcément l’aboutissement d’un rapport sexuel réussi et épanouissant.

Comment reconnaître une simulatrice ?

Messieurs, pour vous aider à démasquer les simulatrices et favoriser ainsi l’ouverture d’un sain dialogue sur ce que votre partenaire aime (ou pas), voici les signes qui ne trompent pas. L’orgasme féminin se traduit par des contractions automatiques et rapides (séparées de moins d’une seconde) du vagin et des muscles alentour. Si certaines femmes arrivent à contracter leurs muscles à la demande, il leur est difficile de simuler cette vitesse de contraction. Elles ne peuvent pas simuler les plaques rouges qui apparaissent souvent sur la poitrine, les joues et le haut du dos, provoquées par l’afflux d’adrénaline au moment de l’acmé : si elle insiste pour faire l’amour dans le noir, méfiez-vous… Enfin, écoutez avec attention sa respiration : orgasme rime avec respiration saccadé, souffle court et cœur qui bat la chamade. Si elle pousse des soupirs harmonieux ou conserve une respiration régulière, c’est qu’il y a mammouth sous gravillon. Et parce qu’on a toujours des choses à apprendre au rayon orgasme, découvrez notre quiz Orgasme, mode d’emploi. Messieurs, ne soyez pas timide et découvrez votre profil d’amant ici. Amusez-vous bien.

* Enquête Ifop pour CAM4.fr menée auprès de 8 000 femmes vivant en Europe et en Amérique du Nord.

10 préliminaires pour l’exciter sans les mains

Rien de pire que la routine dans la vie sexuelle d’un couple. Pour fouetter son désir, surprenez-le avec des préliminaires qui feront grimper en flèche la température… et pas que. Découvrez 10 idées à pratiquer sans les mains.

 

1/ Osez le french kiss

Pour le mettre dans l’ambiance, roulez-lui une grosse pelle sensuelle et volontaire. Les hommes l’avouent : ils raffolent du vrai baiser avec la langue, celui qui en dit long sur votre envie de l’exciter.

 

2/ Allumez le feu sous la douche

Invitez-le à vous rejoindre sous la douche, et obligez-le à garder ses distances. Utilisez ensuite le pommeau de la douche pour caresser son corps d’une manière inédite et éveiller ses zones érogènes.

 

3/ Utilisez votre crinière

Quoi de plus sensuel que la caresse de vos cheveux sur sa nuque, son torse, et même son pénis une fois que vous lui aurez enlevé le bas (pour cette étape vous avez le droit d’utiliser vos mains, c’est quand même plus pratique).

 

4/ Prenez votre pied

Les préliminaires peuvent durer toute une soirée… Et commencer pendant un dîner au restaurant ou chez des amis. Sous la table, enlevez votre chaussure et caressez-le du bout des pieds. Effet garanti : vous pouvez être sûre qu’il ne demandera pas de digestif.

 

5/ Soufflez le chaud et le chaud

Utilisez votre souffle pour lui communiquer votre désir, en le promenant un peu partout sur son corps, ses oreilles, ses lèvres… Accélérez et ralentissez le rythme pour faire monter la pression.

 

6/ Soyez mordante

Pimentez vos baisers passionnés de morsures légères en insistant sur ses zones érogènes : mamelon, intérieur des cuisses, bas-ventre… Suivez ses réactions pour ajuster le curseur en fonction.

 

7/ Dites-lui des gros mots

Osez verbaliser vos désirs, et parlez tout en le caressant de ce que vous aimeriez qu’il vous fasse, de ce que vous avez envie de lui faire… Soyez crue si vous le sentez, tendre si vous préférez : l’essentiel est de lui donner une furieuse envie de joindre l’acte à la parole.

 

8/ Tirez la langue

Les demoiselles bien élevées ne tirent pas la langue, mais sous la couette, on peut abandonner ses bonnes manières. Titillez sa libido de petits coups de langue bien ajustés sur ses oreilles, ses lèvres, son bas du dos, ses fesses… Attention toutefois à ne pas tomber dans le syndrome du labrador : les grands aplats de langue n’ont pas du tout le même effet.

 

9/ Caressez-le avec vos seins

Une fois qu’il est déshabillé, survolez son corps en l’effleurant de la pointe de vos seins qu’il a bien sûr interdiction de toucher, sinon ce n’est pas drôle. Passez sur sa bouche, son torse, son bas-ventre, remontez, insistez, promenez-vous jusqu’à sentir qu’il n’en peut plus. Gageons qu’à la fin de cette caresse vous serez aussi excitée que lui grâce au contact de sa peau sur vos mamelons.

 

10/ Racontez-lui une histoire

Et choisissez une nouvelle érotique que vous lui lirez à voix haute, en prenant votre temps et en y mettant du sentiment. Au fil de votre lecture, vous pouvez commencer à vous caresser : il y a de grandes chances qu’il ne vous laisse pas terminer votre chapitre.

Les Français et le sexe, une histoire d’amour ?

Fréquence, positions, durée, déclics du désir… Faites le quiz pour découvrir les secrets de la sexualité des Françaises et Français !

L’orgasme, mode d’emploi

Testez vos connaissances sur ces 10 idées reçues sur l’orgasme, pour savoir si vous maîtrisez les gammes du plaisir… sur le bout des doigts.