Archive de mots clés: « méditation »

Quelle technique de méditation vous correspond ?

Découvrez votre méthode de méditation

Les découvertes des bienfaits de la méditation n’en sont qu’à leurs débuts. Vous êtes interpellé par cette pratique sans oser sauter le pas ? Découvrez la technique de méditation qui vous convient grâce à notre test.

1.Lorsqu’on vous parle de méditation, quels sont les premiers mots qui vous viennent à l’esprit ?
2.Lorsque vous entendez le mot lotus, vous lui associez :
3.Confronté(e) à une difficulté rencontrée par de l’un de vos proches, comment réagissez-vous ?
4.On vous propose des invitations pour le festival du Yoga. Votre réaction ?
5.Lorsque vous traversez une période difficile et avez besoin de calmer vos angoisses, que faites-vous ?
6.À quoi renvoie aujourd’hui votre sentiment de « paix intérieure » ?
7.Qu’est-ce qui pourrait vous donner envie d’essayer la méditation ?
8.Votre corps et vous, c’est plutôt :
9.Comment écoutez-vous le monde qui vous entoure ?
10.Fait exceptionnel, vous disposez d’un week-end rien qu’à vous. Quel est votre programme ?
11.Votre dernière insomnie a été causée par

Je développe mon intuition avec la méditation

Nous avons tous en nous une petite voix bienveillante, une sorte de sixième sens qui nous murmure les directions à prendre. Reste à savoir l’entendre pour mieux lui faire confiance avec la méditation guidée.

 

Intuition… commencez par écouter

Avoir du flair, marcher à l’instinct, posséder un sixième sens… Certaines personnes semblent être nées avec une boussole intérieure qui leur confère des dons particuliers d’anticipation. Leur intuition est tellement aiguisée qu’elle laisse d’ailleurs parfois penser à des capacités médiumniques. Il n’en est rien. Nous sommes tous dotés de ce potentiel intuitif que nous savons – ou apprenons – à écouter.

Bon sens émotionnel

Nous sommes tous à l’écoute de notre corps lorsqu’il a faim ou sommeil. Nous répondons à ce ressenti en mangeant ou en dormant. Notre corps s’exprime physiquement, il réagit et ce, pour ses besoins physiologiques comme à sa perception de ce qui l’entoure. N’avons-nous pas tous connu des sensations de malaise inexplicables en présence d’un inconnu, une angoisse injustifiée dans un nouveau lieu ? Notre intuition se manifeste physiquement et c’est à ces signes que nous devons prêter attention.

Le langage de la perception

Qu’elle se traduise agréablement comme par la détente du plexus solaire, ou au contraire désagréablement comme un nœud dans l’estomac, l’intuition est une conviction immédiate aussi profonde qu’irrationnelle. Mais c’est justement parce qu’elle échappe aux lois de la logique et de ce qu’on estime être le bon sens qu’on préfère ne pas l’écouter. Pourtant, la connexion entre le corps et l’esprit se révèle souvent être sans faille, sous réserve d’y être attentif et de ne pas se laisser parasiter, influencer par les dires d’un tiers ou par la peur de l’erreur de jugement.

 

Je connecte mon esprit avec la relaxation

On l’aura compris, développer son intuition, c’est apprendre à écouter le langage de son corps. Mais pour que les signaux transmis soient captés, il faut que l’esprit soit libre, disposé à recevoir et à accepter. Pour se faire, d’aucuns préconisent de pratiquer un art martial spirituel (Tai Chi, Qi Qong), la méditation ou le yoga. D’autres encouragent à travailler son sens de l’observation. Pour se fier à son intuition, d’autres encore invitent à noter ses premières impressions lors d’une rencontre professionnelle ou personnelle, et de vérifier au fur et à mesure de la relation que les premiers ressentis étaient les bons. Toutes valables, ces pratiques se rejoignent dans une seule et même voie : faire sauter les verrous de sa conscience et laisser le champ libre à son esprit.

Leçon de méditation

Leçon de méditation

Certains scientifiques sont formels : méditation et intuition sont intimement liées. Selon eux, la première donne « accès à une cohérence cardiaque qui favorise la connexion à l’inconscient et aux émotions en augmentant les ondes cérébrales ». En pratique, la méditation consiste à se livrer, dans un lieu calme et confortable, à des exercices de respiration profonde (inspiration de 5 secondes et expiration de 5 secondes) 3 ou 4 fois par jour pendant 5 minutes. C’est ainsi que l’état de conscience s’élargit, que le stress diminue et que nous sommes plus réceptifs aux discours de notre voix intérieure.
À lire

À lire

VOUS SAVEZ DÉJÀ  ! Apprenez à vous servir de votre intuition
S’appuyant sur la psychologie et la spiritualité, l’auteur démontre comment se servir de notre intuition dans les différents domaines de notre vie.
Backy Walsh, éd. Dauphin blanc, 22 €.

Je retrouve mon énergie avec le Qi gong

Épuisée, stressée, les nerfs à fleur de peau ? Chassez les tensions et gardez l’équilibre grâce au Qi gong. Ce n’est pas un hasard si des millions de Chinois pratiquent cette gymnastique énergétique quotidiennement, dans un parc ou au bureau.

Vieux de cinq mille ans, le Qi gong est issu à la fois de la médecine traditionnelle chinoise, du taoïsme, du bouddhisme, du confucianisme et des arts martiaux. Selon les principes de cette médecine traditionnelle, lorsque l’énergie vitale est bloquée le corps tombe malade. Sa (re)mise en mouvement régénère les organes et les fonctions essentielles de l’organisme, abolissant les blocages responsables de maladies. On comprend mieux pourquoi dans cet art tout est destiné à capter le « Qi » (énergie du monde) et à le faire circuler harmonieusement dans tout l’organisme.


Pourquoi ce serait bon pour moi le Chi Qong ?

« Dans la vie d’aujourd’hui où tout va très vite et où nous sommes de plus en plus sollicités par les contraintes extérieures, cette méthode permet de mieux maîtriser sa vitalité, nos émotions, notre relation entre notre intériorité et l’extérieur. Afin de se retrouver soi-même, d’épanouir ce que nous avons en nous. » Pour Dominique Casaÿs, Président de la Fédération des Enseignants de Qi Gong et Arts Energétiques (FEQGAE) et co-directeur du Centre Culturel et Réseau National « Les Temps du Corps », le Qi gong nous permet de recréer le lien entre le corps et l’esprit.


Comment ré-harmoniser mon Qi ?

« Grâce aux postures et aux mouvements lents, vous faites circuler et répartissez l’énergie dans tout l’organisme. Le travail sur la respiration oriente les mouvements du Qi à l’intérieur du corps, ce qui permet de les intensifier. En y ajoutant la concentration ou l’intention dans l’exercice (un membre, un organe, un point d’énergie ou encore une image de la nature) vous créez un lien entre le corps et l’esprit. Vous allez vers une unité. Vous réduisez la séparation entre la tête d’un côté, le corps de l’autre. »


Il va me falloir des années pour y arriver à exercer le Chikong !

Comme pour le yoga, on parvient à créer une pause en se focalisant sur la respiration, le mouvement, le ressenti, l’instant présent. « Les bienfaits se ressentent rapidement. Ce souffle vital, vous l’avez en vous. Malheureusement, à cause des tensions, du stress, de la fatigue accumulée, il ne circule plus ou mal. Il suffit de quelques exercices simples pour le relancer. Vous vous sentirez rapidement plus énergique. Vous serez plus en forme. D’autres exercices quotidiens évitent que ce souffle ne se bloque et vous aident à le canaliser afin de prévenir ses fluctuations qui ont un impact direct émotionnel (colère, nervosité, déprime, morosité).


Oui ! Mais je m’adresse à qui pour des Qi Gong exercices ?

Fiez-vous à votre bon sens et à votre discernement pour faire le bon choix. « Etant une technique énergétique à la mode, vérifiez que le professeur a été formé par la Fédération des Enseignants de Qi Gong et Arts Energétiques. Sur le site www.federationqigong.com vous avez un listing de 600 enseignants en France. Un ou deux cours d’essai donne toujours une bonne idée de la qualité de l’enseignement. Si vous avez la trentaine et que vous êtes dynamique, cherchez des cours dans un club pratiquant des arts martiaux asiatiques.  »

À lire

À lire


ENTREZ DANS LA PRATIQUE DU QI GONG
Très accessible, pratique et accompagné d’un DVD d’exercices commentés, cet ouvrage permet de progresser à son rythme. Il est le fruit d’une longue expérience de l’enseignement du Qi Gong en Occident.
Ke Wen. Editions du Courrier du Livre.

Se relaxer avec le Watsu

Vous êtes épuisé(e), à la limite du burnout ? Aux Thermes marins de Cannes, le stress est déclaré illégal. Avec les séances de Water shiaTSU, tensions et douleurs tombent à l’eau !


Le Watsu, une méthode de méditation

« Cette méthode de relaxation aquatique douce et unique, combine massages, bercements, étirements doux, torsions progressives et un travail de digito-pression sur les méridiens au rythme de la respiration, explique Roxanne Roca, coach au Radisson Blue Hôtel 1835 et au centre de thalassothérapie auquel il est relié. Les différents points de pression permettent de stimuler l’énergie vitale qui circule à l’intérieur des méridiens, favorisant ainsi la relaxation.


Je vais flotter pendant 25 ou 40 minutes !

Ici, il ne s’agit pas de nager, mais de s’abandonner progressivement dans les bras bienveillants du praticien. Petit à petit, le corps du receveur se détend, se libère des tensions et des pressions quotidiennes. On se laisse glisser sur l’eau, les oreilles immergées dans un environnement sonore assourdi à l’abri de toute agression extérieure. « La synergie entre le corps et l’esprit peut être rétablie. Le fait de se sentir flotter dans l’eau chaude procure une sensation de bien-être, de lâcher-prise, amplifiée par les effets massant de l’eau sur la peau et les pressions de shiatsu sur les méridiens. »


Que va m’apporter de plus le watsu ?

Cette technique réunit ainsi les bénéfices du massage Shiatsu à ceux du Stretching. L’eau est un élément primordial. D’une température de 34-35 °C, « cette enveloppe chaude, douce et rassurante favorise aussi une grande amplitude de mouvement et de sollicitation articulaire. Plus particulièrement, elle rend plus facile, plus fluide et plus ample une mobilisation de la chaîne dorsale. »


Et si j’ai peur de l’eau ?

Des exercices préparatoires préliminaires seront effectués et les mouvements seront adaptés. « L’utilisation de flotteurs et d’un coussin flottant pourra vous mettre en confiance lors d’une séance. Vous n’êtes pas obligé(e) de fermer les yeux, vous pouvez les garder ouverts. »


Si je suis enceinte ?

La natation est généralement recommandée parce qu’elle a l’avantage d’être effectuée dans un milieu portant. En immersion, le corps est libéré de son poids. Les mouvements sont plus aisés. Les séances de watsu ne sont pas interdites, sauf en cas de contre-indication médicale. « Lors des 2e et 3e trimestres de la grossesse, cette méthode de relaxation et de massage aquatique est particulièrement efficace, appréciée et adaptée. Elle peut même être poursuivie jusqu’au bout de la grossesse. »


Je choisis mon coach ?

Comme un massage sur terre, chaque praticien a sa propre approche de la relaxation, du massage, son expérience, son vécu, son ressenti… Faites une séance découverte, et renouvelez l’expérience si celle-ci vous a plu(e) et détendu(e). « Demander au praticien quelle est sa méthode de relaxation et de massage aquatique : en flottaison à la surface de l’eau, visage hors de l’eau et oreilles immergées ou une méthode, cette fois-ci subaquatique avec des passages sous l’eau du visage en présence d’un pince-nez. »

À lire

À lire


WATSU, FREEING THE BODY IN WATER
Harold Dull, Trafford Publishing, 202 pages, 20,86 €.


Je fais une pause avec la méditation

Vous n’arrivez pas à stopper un flot de pensées ? À faire le vide dans votre esprit ? À chasser des tensions et autres sensations ? Et si vous méditiez ?

Je découvre la méditation

Méditer est vieux comme le monde. Au cœur du bouddhisme, de l’indhouisme ou du taoïsme, cette pratique est plus que deux fois millénaire. Le terme vient du mot sanscrit dhyana, chan en chinois, sõn en coréen, zen en japonais ou encore samten en tibétain, il signifie « l’esprit qui pense ». Nul besoin de s’exiler dans un ashram pour trouver la paix intérieure. Comme l’a rappelé un maître zen du xviiie siècle, « pas besoin d’encens, de prière ni d’invocation du nom de Bouddha. »

Je découvre mes trésors intérieurs avec la spiritualité

Si des millions de personnes le pratiquent, ce n’est pas un hasard. « La société moderne, qu’elle soit chinoise, française ou autre, cherche la même chose, explique Ke Wen, fondatrice, directrice pédagogique et formatrice d’enseignants de l’école Les Temps du corps. Avec la science et la technologie, nous sommes trop entraînés dans l’extériorité. Notre richesse est en nous-mêmes, notre cerveau, notre corps, notre cœur, notre énergie. Ce sont des trésors intérieurs qu’il faut exploiter. »

Je choisis ma méthode de méditation

Pour entrer en méditation, il ne suffit pas de s’asseoir, de croiser les jambes et de se plonger dans une profonde concentration. Différentes écoles amènent vers le même objectif. « Le taoïsme, avec ses canaux énergétiques, est très difficile. Il faut être guidé dans ce parcours. Le confucianisme peut convenir aux personnes qui n’ont pas le temps de pratiquer régulièrement. La médecine chinoise convient plus à ceux qui ont un problème de santé ou qui veulent l’entretenir. » Ou encore le Yoga ou la sophrologie.

Je commence à méditer

Quels que soit les élèves « au départ ils ne savent pas ce qu’est le relâchement du corps. Une fois expérimenté, des questions se posent au fur et à mesure que le niveau de méditation augmente. Mais il faut d’abord trouver la conscience du corps dans le calme. C’est un chemin entre le corps et la pleine conscience. »

D’abord, étirez-vous afin de vous dérouiller. Ensuite, asseyez-vous tels les moines ou les yogis, les jambes croisées et le dos bien droit. Les mains se posent naturellement sur ou proche des genoux. Inspirez et expirez calmement par le nez. Prenez conscience de votre corps et détendez-en chaque partie. Ne vous laissez pas envahir par les pensées qui traversent votre esprit. Plus vous pratiquerez, plus vous arriverez à faire le vide en vous et à retrouver un certain mieux-être. « Dans le calme, se manifeste l’infini de la vie… »

Le geste d’apaisement avec la méditation transcendantale

Le geste d’apaisement avec la méditation transcendantale


Soulevez et joignez les mains devant la poitrine. Les pointes des doigts se connectent en vidant l’intérieur des paumes. Ce geste d’estime et de prière éveille une sensation d’union et de paix profondes et intérieures. Quand le cœur est dans le calme et la pureté, il s’exprime et se manifeste à l’extérieur par le respect… C’est pour cette raison que dans beaucoup de méthodes de Qi Gong, les enchaînements commencent par ce geste qui nous amène à l’apaisement.

À lire

À lire


LA VOIE DU CALME
Éveillez-vous à la méditation et à la sagesse chinoise. Pour les Chinois, le corps est le support de l’esprit. Ce guide progressif propose d’entrer dans la méditation par la découverte du corps grâce à des techniques précises basées sur la médecine et la philosophie chinoises.
Ke Wen et Zhang Ming Liang, Le Courrier du livre, 315 pages, 22,90€.