Archive de mots clés: « maladie de lyme »

Maladie de Lyme : gare aux tiques !

Les tiques qui transmettent la bactérie responsable de la maladie de Lyme ont maintenant envahi toute la France. Soyez vigilants cet été en ballade ou en randonnée.

 

Chiffre

Chiffre

28 000,
c’est le nombre de nouveaux cas estimés en France en 2012.
Source : Réseau des médecins Sentinelles.

Jusqu’à ces dernières années, la maladie de Lyme – du nom du comté américain où a été mise en évidence la tique (du genre Ixodes) qui transmet la bactérie en cause – était peu connue en France, sauf dans l’Est, proche de l’Allemagne, de l’Autriche et de la Suisse où elle sévissait. Aujourd’hui, les tiques sont partout, tapies dans les herbes hautes, les tas de feuilles, en forêt, du printemps jusqu’à l’automne. Malheureusement, on ne se rend pas toujours compte qu’on a été piqué par une tique ou on ne fait pas le rapprochement des mois ou des années plus tard avec la maladie. Les médecins eux-mêmes n’y pensent pas toujours car les symptômes ne se manifestent pas immédiatement après la piqûre tique et ne sont pas typiques : maux de tête, douleurs articulaires et musculaires, petite fièvre, fatigue, ganglions parfois. Les tests sérologiques ne sont pas non plus fiables.

 

Rougeur évocatrice de la maladie de Lyme

En fait, il faudrait consulter au moment où une plaque rouge apparaît et s’étend, c’est-à dire 3 à 30 jours après la piqûre, car cette éruption est très évocatrice. Cela dit, elle peut passer inaperçue ou même ne pas exister… L’infection peut ensuite disparaître ou, au contraire, se propager à tout le corps, provoquant des troubles neurologiques, rhumatologiques, voire ophtalmologiques, cardiaques, cutanés, et une fatigue chronique. A ce stade, la maladie est bien plus difficile et longue à soigner, alors qu’au début un traitement antibiotique en vient à bout en quelques semaines.

 

Mieux vaut prévenir la maladie de Lyme

À lire

À lire

LA MALADIE DE LYME.
L’auteur, un spécialiste américain, soigne depuis près de 30 ans des personnes atteintes de la maladie de Lyme et d’autres maladies invalidantes transmises par des tiques.
Dr R. Horowitz. Ed. Thierry Souccar, 2014.
Comme il n’existe pas de vaccin, en promenade ou en randonnée, mieux vaut marcher ou rouler dans les sentiers, mais ce n’est pas toujours possible. Portez des vêtements à manches longues, des pantalons serrés aux chevilles et un chapeau, et appliquez des répulsifs sur la peau et les vêtements.

 

Inspectez-vous !

  • Après chaque ballade à risque, inspectez-vous (et vos enfants) soigneusement, en particulier les zones de plis, la tête, le cou et derrière les oreilles.
  • Si vous repérez une tique, ne mettez pas de produit dans l’espoir de la tuer mais utilisez une pince à épiler en tirant dans l’axe de la pince ou, mieux, un tire-tiques (en pharmacie) qui nécessite une rotation avant de soulever la tique.
  • Si vous avez peur de casser le rostre de la tique en la retirant (ce qu’il faut éviter), faites-la vite enlever par le médecin ou le pharmacien.
  • Surveillez bien la zone de la piqûre dans les semaines qui suivent ; en cas de rougeur locale, consultez rapidement.

Maladie de Lyme, une inconnue

La maladie de Lyme, transmise par une tique, est très souvent diagnostiquée trop tard. Or elle est difficile à soigner une fois qu’elle s’est propagée à tout le corps.

 

Chiffre

Chiffre

15 000 nouveaux cas comptabilisés chaque année. La maladie de Lyme est en plein développement en France.

On l’appelle maladie de Lyme, du nom du comté américain où fut mis en évidence son responsable, une tique du genre Ixodes, ou bien borréliose de Lyme parce qu’elle est en fait causée par une bactérie de la famille des Borrelia transmise par des tiques infectées.

 

Transmission dans les hautes herbes

La maladie est largement répandue dans l’hémisphère nord, Europe comprise. En France, l’Est et le Centre sont les plus touchés, mais à l’exception du littoral méditerranéen et des zones situées à plus de 1 500 m, ces tiques sévissent sur tout le territoire, dans les endroits boisés et humides et même sur les terrains de golf.

 

Répulsifs et pince à tiques

En randonnée, soyez vigilants entre mars-avril et octobre. Protégez-vous avec chaussettes, chaussures montantes, pantalons serrés aux chevilles, manches longues, chapeau et appliquez des répulsifs sur la peau et les vêtements. Redoublez d’attention avec les enfants car les tiques sont en général à moins d’un mètre du sol. Faites une inspection au retour de ballade et si vous en repérez une déjà incrustée, utilisez délicatement une pince à tiques ou faites-la vite enlever par le médecin ou le pharmacien.

 

Traitement lourd de la maladie de Lyme

Malheureusement, la majorité des piqûres de tique passent inaperçues, les signes d’infection ne sont pas toujours immédiats et les co-infections (par la même piqûre) sont fréquentes. Résultat, les symptômes font penser à une sclérose en plaques, une fibromyalgie, une polyarthrite, un lupus, une dépression… et le diagnostic est souvent tardif, d’autant que les tests sérologiques ne sont pas très fiables. La maladie s’aggrave. Au stade 3, le traitement est beaucoup plus difficile, pénible et doit être répété.

 

Trois phases pour cette maladie

Stade 1. Une plaque rouge s’étend peu à peu quelques jours ou semaines après la morsure, tandis que la partie centrale s’éclaircit. Maux de tête, douleurs articulaires et musculaires, petite fièvre, fatigue, ganglions peuvent aussi apparaître. Mais tous ces signes ne sont pas systématiques.

Stade 2. L’infection se propage et des manifestations neurologiques, rhumatologiques, plus rarement ophtalmologiques, cutanées ou cardiaques apparaissent.

Stade 3. Un an ou plus après la piqûre, la maladie est disséminée dans tout le corps, devient chronique, les symptômes et les douleurs s’aggravent, se multiplient et épuisent.