Archive de mots clés: « liste de lecture »

Au moins quatre bonnes raisons de faire des listes

On décharge notre cerveau en flanquant sur un post-it ce qui nous encombre, voilà le premier avantage à faire des listes. Mais les bienfaits des listes ne s’arrêtent pas là…
Car ce serait oublier la poésie et la beauté des listes inutiles ou farfelues.

 

1 / La « liste pratique » pour s’alléger l’esprit

À priori, l’idée première de la liste relève d’une volonté d’organisation, voire, pour les pires d’entre nous, d’efficacité, de rendement ou de performance. La liste est un outil. Pour classer, ordonner, réordonner, ne pas oublier. Donc la liste ressemble plus à un pense-bête : on décharge notre cerveau en flanquant sur un post-it ce qui nous encombre. Car notre inconscient, le bougre, a vite fait de se débarrasser de ce qui nous assomme (et j’avoue, devoir acheter ce soir 1 prise multiple, 3 pommes, 1 concombre, des feuilles d’épinard, 1 citron, 6 yaourts et des bonbons m’assomme, et ce qui m’assomme, je l’oublie, CQFD). La liste fait aussi fonction de rappel à l’ordre : scotchée sur la porte d’entrée ou sur la porte de frigo, vous allez passer et repasser devant et, chaque fois, vous vous rappellerez n’avoir pas fait ceci et cela. La mauvaise conscience s’allume, une légère culpabilité s’invite. Mais serions-nous maso, alors ? Pas que. Car lorsqu’une tâche est accomplie, lorsque l’on raye quelques mots d’une liste, c’est le plaisir du travail accompli.

 

Des Applis 100 % listes et organisation / planification

Des Applis 100 % listes et organisation / planification

 

 

2 / La « liste thérapie » ou comment apaiser son esprit

Nombreux sont ceux qui voudraient maitriser leur vie – soi et le monde, soi dans le monde, le monde tout court. S’en tenir à une liste, c’est planifier, programmer, c’est prévoir et répondre à ce besoin de maîtrise – même s’il est illusoire. C’est essayer de prendre le dessus sur nos envies et nos désirs qui varient inlassablement. Bref, ça calme.

Écrire des listes peut également permettre de prendre du recul. Ce que permet l’écriture d’une manière générale. Exemple : imaginons que vous ayez l’impression d’être débordé(e) – c’est assez courant. Maintenant, listez sur une feuille ce que vous avez réellement à faire, ordonner un chouia… il y a fort à parier que vous vous apercevez que ce n’est pas si colossal que cela. La liste devient alors petite leçon d’humilité. Mais surtout petite respiration : c’est moins grave que ce qu’on croyait. Merci la liste !

 

3 / La « liste poétique » pour un esprit plus libre

Melville, Borges, Perec, les faiseurs de belles listes existent depuis un bail et on les en remercie. Un exemple pour le plaisir, la « classification sauvage des animaux » de Jorge Luis Borges :
« Les animaux se décomposent en :
appartenant à l’Empereur
embaumés
apprivoisés
cochons de lait
sirènes
fabuleux
chinchards
chiens en liberté
inclus dans la présente classification
qui s’agitent comme des fous
innombrables
dessinés avec un pinceau très fin en poils de chameau
qui viennent de casser la cruche
qui de loin semblent des mouches
autres… »

Et un petit mot de Michel Foucault en passant : « Encore ne s’agit-il que de bizarreries et de rencontres insolites. On sait ce qu’il y a de déconcertant dans la proximité des extrêmes ou tout bonnement le voisinage soudain des choses sans rapport ; l’énumération qui les entrechoque possède à elle seule un pouvoir d’enchantement.»

Et on est enchanté.

 

4 / La liste inutile pour le plus grand bien de l’esprit

La liste qui ne sert à rien est d’un d’intérêt évident et donc parfaitement indispensable. La preuve avec Leslie Plée qui revient avec cette fois avec son livre la Listothérapie.

NL33_ LISTO PAGE

Les listes de Leslie qu’on adore :
Chez moi, les meubles qui ne viennent pas de chez Ikea
Les numéros de Faites entrer l’accusé qui m’ont traumatisé(e)
Les gens de mon passé qui sont introuvables sur Internet
Inutile, futile et… 100 % narcissique. Autant se faire du bien.

À lire

À lire

LISTOTHERAPIELISTOTHÉRAPIE – MES TALENTS INUTILES ET 102 AUTRES LISTES INDISPENSABLES À COMPLÉTER
Liste après liste, cette fille spirituelle de Pénélope Bagieu et de Woody Allen nous invite à réfléchir aux détours les plus saugrenus de notre existence.
Leslie Plée, éditions First ; 128 pages, 14,95 € (mai 2016)

 

À lire également (du plus fantasque au plus intellectuel)

À lire également (du plus fantasque au plus intellectuel)

  • AU BONHEUR DES LISTES
    Une anthologie de 125 listes brillantes et fantasques, parmi lesquelles : Une liste de courses écrite au Xe siècle par des moines tibétains ; Une liste des 57 péchés commis par Isaac Newton à l’âge de 19 ans ; Une liste de recommandations tyranniques d’Einstein à sa première épouse ; Une liste de résolutions pour la nouvelle année d’une certaine Marilyn Monroe ; Et beaucoup, beaucoup d’autres.
    Shaun Usher, traduit par Claire Debri, éditions du sous-sol ; 320 pages, 203 x 279 mm ; 36 euros (2015).
  • DE HAUT EN BAS
    Bernard Sève ; Éditions du Seuil, coll. « L’ordre philosophique » ; 238 pages, 19 €, (2010).
  • VERTIGE DE LA LISTE
    Umberto Eco, traduction de Myriem Bouzaher ; éditions Flammarion ; 408 p., 39 € (2009).

 

Pour aller + loin (et naviguer dans les listes)

Pour aller + loin (et naviguer dans les listes)

Un site qui regorge de listes trouvées aux abords de supermarchés américains. Un aperçu, là : http://www.grocerylists.org/portfolio-page/view-the-lists