Archive de mots clés: « laparoscopie »

La cœlioscopie : une chirurgie minutieuse

Samantha, 51 ans : J’ai des kystes ovariens et je dois passer une cœlioscopie. Je voudrais savoir l’intérêt de cet examen et comment il se pratique.

 

Une cœlioscopie, également appelée laparoscopie, permet soit d’examiner l’intérieur de l’abdomen, en particulier les organes génitaux (ovaires, utérus, trompes) à l’aide d’un appareil d’optique introduit par une petite incision au niveau du nombril, soit de réaliser certaines interventions chirurgicales sur la cavité abdominale.

Un examen médical peu invasif

Lorsqu’il est effectué dans un but de diagnostic, l’examen permet de rechercher une anomalie indécelable par d’autres moyens. Cette technique est notamment utilisée en cas de grossesse extra-utérine, de kyste ovarien, d’endométriose. Pratiquée dans un but chirurgical, l’opération est menée sous anesthésie générale. Elle débute par une incision d’un à deux centimètres au niveau du nombril, par laquelle est introduite une minuscule caméra de quelques millimètres de diamètre. Des incisions supplémentaires peuvent être réalisées pour introduire d’autres instruments (pinces, ciseaux).

Hospitalisation courte

Afin de faciliter une bonne vision, de l’air ou un gaz stérile est insufflé dans la cavité péritonéale, il est évacué ensuite. En cas d’opération, une sonde urinaire et la perfusion sont laissées en place 24 heures. Aucun médicament contenant de l’aspirine ne doit être pris dans les dix jours avant et après l’intervention. Il est conseillé de suivre un régime sans résidu au minimum trois jours avant l’intervention. La reprise d’une alimentation normale se fait immédiatement en cas d’examen, et 24 à 48 heures après en cas d’opération. La sortie de l’hôpital a lieu dans les trois jours. Des douleurs peuvent survenir dans l’abdomen en cas de résidu de gaz.