Archive de mots clés: « génériques »

Médicaments génériques, parlons-en !

Moins onéreux et aussi effcaces que les princeps. Une assertion qui ne fait pas Encore l’unanimité. Les autorités lancent donc une campagne pour informer les patients comme les professionnels de santé encore rétifs. Preuves à l’appui.

 

Pilotée par le ministère des Affaires sociales et de la Santé, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et l’Assurance maladie, la nouvelle campagne sur les génériques poursuit deux buts. Accroître et consolider la confiance des patients et des prescripteurs vis-à-vis de ces médicaments. Aujourd’hui, 2 millions de boîtes de génériques sont vendues par jour. Antibiotiques, paracétamol, médicaments du système cardiovasculaire ou nerveux, ils couvrent la plupart des pathologies, des plus bénignes aux plus graves.

Des études en vie réelle

S’ils sont entrés dans les pratiques médicales, il existe pourtant certains freins quant à leur utilisation. Ont-ils la même efficacité qu’un princeps ? Sont-ils vraiment une copie strictement identique ? Sont-ils constitués des mêmes principes actifs et aux mêmes dosages ? Se comportent-ils de la même manière dans l’organisme (bioéquivalence) ? Les réponses à toutes ces questions (et bien d’autres encore) sont fournies notamment sur medicaments.gouv.fr. Vous y trouverez ainsi des mémos ou des fiches d’information sur la bioéquivalence, les résultats d’études en vie réelle, les garanties de sécurité quant à la fabrication et à l’efficacité des génériques, ou encore quelques repères pour un bon usage.

Un souffle pour la recherche

Si toutes les questions sont légitimes, gardons en tête que la commercialisation des génériques a permis d’économiser plus de 7 milliards d’euros en France en 5 ans. Et que ces économies permettent à l’Assurance maladie de mieux prendre en charge des traitements innovants, souvent onéreux, nécessaires pour lutter contre des pathologies graves, dont certains cancers par exemple. Or, actuellement, seules 3 boîtes de médicaments remboursées sur 10 sont des médicaments génériques. Professionnel de santé ou patient, chacun de nous peut mieux faire.

Les médicaments génériques en campagne