Archive de mots clés: « Education positive »

Nos enfants ont besoin de bienveillance… et de discipline

Non, la discipline n’est pas un gros mot, bien au contraire. C’est le point de vue défendu par le livre La Discipline sans drame, co-écrit par le Dr Daniel Siegel et la pyschothérapeute Tyna Payne Bryson. Ils proposent une méthode d’éducation bienveillante et ferme, basée sur la connaissance du cerveau des enfants.

 

Après nos grands-parents et leur « Qui aime bien châtie bien », le « Interdit d’Interdire » défendu par nos parents, les jeunes parents d’aujourd’hui cherchent parfois le juste ton pour transmettre les règles de vie à leurs enfants. Crainte d’être trop autoritaire ou trop permissif : nous reproduisons souvent sans nous en rendre compte nos propres schémas familiaux, ou a contrario élevons nos enfants dans un modèle en opposition à ce que nous avons connu. Dans les deux cas, le pilier de l’éducation n’est pas une connexion avec les besoins profonds de l’enfant : pour les deux spécialistes, c’est cette préoccupation qui devrait sous-tendre toute démarche éducative.

 

Un livre qui réhabilite la discipline

Cette notion est aujourd’hui associée à l’idée de sanction et de punition. Or, son étymologie latine la rattache à l’idée d’enseignement, de développement de l’enfant : la discipline est porteuse de valeurs positives, en fournissant à l’enfant un cadre stable qui ordonne le monde qui l’entoure. Pour les deux auteurs, la discipline consiste à poser des règles claires et cohérentes, tout en restant en phase avec son enfant et en conservant une attitude très bienveillante. Dit comme ça, cela semble simple.

 

Le cerveau au centre de l’éducation

Dans la construction de leur méthode, Daniel Siegel et Tina P. Bryson se sont appuyés sur la connaissance du fonctionnement du cerveau humain. Ils expliquent ainsi que lorsqu’un enfant est submergé par une crise de colère, c’est son cerveau primaire, reptilien, qui prend le contrôle. Son cerveau du haut, siège de l’empathie et de la raison, est provisoirement court-circuité par ce remous émotionnel. Avant d’apporter une réponse éducative, le parent doit se reconnecter avec son enfant pour réactiver cette zone, lui permettant ainsi de reprendre progressivement le contrôle de ses émotions et ainsi d’être réceptif à la règle édictée par le parent dans un second temps. Ils rappellent également que le cerveau du haut n’est complètement formé qu’à 25 ans, et qu’avant cet âge, il est illusoire d’attendre d’un enfant qu’il ait la même capacité de contrôle qu’un adulte. Ce qui paraît évident quand on le lit, mais tout parent reconnaîtra en son for intérieur qu’il en attend parfois beaucoup (trop) d’un petit bout de 4 ou 5 ans…

 

Des règles simples pour les parents aussi

Les auteurs soulignent à maintes reprises l’importance d’énoncer de manière constructive des règles claires tout en restant à l’écoute des besoins de l’enfant. Pour y parvenir, ils invitent les parents à s’appliquer à eux-mêmes une règle simple au quotidien, celle du « Pourquoi ? Quoi ? Comment ? » Pourquoi mon enfant a-t-il un comportement inapproprié ? Quelle leçon est-il souhaitable que je lui transmette ? Comment lui faire passer le message de la meilleure façon ? L’ouvrage aide les parents à se projeter dans du concret grâce à de très nombreux exemples illustrés.

Les bénéfices de la discipline pour l’enfant

Quels sont les aspects positifs de cette méthode d’éducation positive mais ferme ? Le premier est d’obtenir la coopération de l’enfant et le faire se comporter de manière acceptable dans son quotidien. Le deuxième vise plus loin : cette instruction de l’enfant contribue pour les auteurs à développer ses aptitudes et sa capacité à gérer sans se décourager les situations difficiles, les frustrations et les tempêtes émotionnelles. Des aptitudes intérieures qui lui seront très utiles tout au long de sa vie, et un self-control bienvenu pour l’aider à grandir de manière harmonieuse.

Tout un programme donc, à approfondir au fil des 22 chapitres de La Discipline sans drame. Bonne lecture !

 

À lire

À lire


Comment devenir un meilleur parent ?LA DISCIPLINE SANS DRAME
Dr Daniel Siegel et Tina Payne Bryson, éditions les Arènes, 318 pages, 19,90 € (parution avril 2016)