Archive de mots clés: « Diététique sportive »

1 livre & 3 qualités : bon sens, connaissances et intelligences

Amis sportifs – du dimanche, d’endurance, de force, de l’extrême –, vous voulez découvrir comment allier une activité physique à une alimentation saine ? Suivez le guide.

 

Les livres sur le sujet de l’alimentation des sportifs ont commencé à arriver sur les étals des librairies il y a un an environ et en quantité. Si tous ne sont pas dénués d’intérêt, ils sont surtout riches en recettes mais relativement pauvres en explications. D’où le caractère remarquable, dans tous les sens du terme, du livre Sportifs – votre alimentation sur-mesure.

 

La diététique sportive : du sur-mesure

À savoir

À savoir

Il faut limiter les lipides, notamment avant l’effort car ils ralentissent la vidange gastrique.
Si l’on voit immédiatement une logique à adapter son alimentation à son activité, il est plus difficile d’imaginer comment. Autrement dit, ce que l’on devrait favoriser, ajouter ou ôter, selon que l’on recherche la performance, la forme, à éviter des blessures ou des carences, etc. Nous voilà dans ce qui se nomme la « diététique sportive ».

Grâce aux auteurs de ce livre, un kinésithérapeute et un médecin du sport, on découvre non seulement ce qu’il convient de privilégier selon l’activité que l’on pratique et l’objectif que l’on vise, mais surtout, pourquoi et de quelle manière.

La diététique sportive doit s’adapter aux besoins de chaque pratiquant. Nous sommes tous différents, nos métabolismes varient – rapidité du transit, répartition des graisses, variations hormonales, etc. – et c’est la raison pour laquelle les résultats des régimes ou conseils alimentaires ne sont pas justes si l’on se base uniquement sur la composition des aliments ingérés. Il est nécessaire de prendre en considération qui l’on est afin d’établir un programme individuel.

 

Glucides, lipides, protides, qui sert à quoi dans un régime sportif ?

On entre dans le vif du sujet, l’alimentation, via les substrats, soit les glucides, les lipides et les protides. Chacun des trois est passé au crible. Prenons l’exemple des glucides. Bien sûr, on découvre à quoi ils servent ou comment l’organisme les utilise. Mais on apprend surtout à différencier sucres lents et rapides, à comprendre ce qu’est l’index glycémique, à distinguer les sucres simples des sucres complexes, bref à tout savoir pour revisiter notre assiette pour l’adapter à nos besoins !

Ensuite, les auteurs détaillent les compositions et rôles des fibres, puis des vitamines, des minéraux, des antioxydants, des adaptogènes, ainsi que des additifs alimentaires.

Les cas particuliers sont également traités : quelles sont les règles à adopter pour un sportif diabétique, un sportif végétarien, pour celui qui pratique un jeûne ; aussi, les bons réflexes avant et après une compétition ; encore, les différents protocoles selon que vous êtes un sportif de force (ceux pratiquant la musculation, l’haltérophilie, certains arts martiaux, etc.), d’endurance (marathon, ski de fond, cyclisme, triathlon, etc.) ou encore que vous pratiquiez des sport en conditions extrêmes (en altitude, en profondeur, etc.) ; ne sont pas oubliés ceux qui se (re)mettent au sport ou ceux qui désirent perdre du poids.

 

Des conseils plutôt que des recettes

Les auteurs livrent leurs savoirs avec habileté, de manière à ce que le lecteur puisse comprendre et s’emparer de ces savoirs pour les appliquer à son profil. Le nombre de livres de recettes et/ou la quantité de recettes présentes sur Internet permettront à ceux qui le désirent de trouver les recettes qui leur conviennent.

On en profite pour saluer la qualité esthétique du livre – son format, mais également tout le travail de mise en page, le choix des illustrations et l’usage des couleurs qui font de ce livre un objet plus que plaisant.

 

À lire

À lire


Couv sportifs alimentation sur mesure DelongSPORTIFS, VOTRE ALIMENTATION SUR-MESURE ;
éditions Hachette, coll. « Forme » ; 240 pages, 20 € ; février 2017.

Côté auteurs : l’un est kinésithérapeute du sport, ostéopathe, spécialiste du traitement de l’arthrose et de la traumatologie du sport, il s’appelle Jérôme Auger ; l’autre est chef du service de médecine physique et de réadaptation de l’hôpital Sainte-Périne à Paris, c’est le docteur Christophe Delong.