Archive de mots clés: « bienfaits des couleurs »

Plus belle la vie… en couleurs

La musique adoucit les mœurs, on le sait. Mais elle n’est pas la seule. Les couleurs ont voix au chapitre. Pas toutes bien sûr, mais certaines, à l’évidence. Et cette année, les couleurs annoncées par PANTONE®, maître ès tendances des couleurs, et Pinterest, maître ès tendances tout court, semblent nous vouloir du bien. Rose quartz et serenity sont les nouvelles stars.

 

Depuis quelques années, Pantone dévoile la couleur de l’année. Cette année, ce sont deux couleurs qui étaient finalement annoncées. Différentes mais avec un point commun qu’on ne peut ignorer : la douceur, la délicatesse même. Jusqu’aux noms qui leur sont attribués : Rose quartz et Serenity (respectivement Pantone 13-1520 et Pantone 15-3919). Pinterest s’y est mis également et a récemment annoncé « ses » couleurs tendances de l’année pour la mode, la maison ou la beauté. Et surprise, là encore, beaucoup de rose pastel et du vert menthe (qui ne ressemble en rien à une menthe à l’eau ou à la couleur de la plante, mais bon, on n’est pas là pour critiquer).

 

Mais pourquoi donc tant de douceur ?

PANTONE®, dans sa vidéo annonciatrice des « colors of the year », y va de sa petite liste de mots doux comme des caresses : « équilibre », « calme », « bien-être », « compatible », « dualité », « tranquillité ». Des mots qui arrivent après une flopée d’images anxiogènes qui ne sont pas sans faire allusion à ce que le monde nous impose de sombre et de féroce… « Etant donné que les consommateurs sont à la recherche de bien-être, d’antidotes au stress, les couleurs rassurantes sont particulièrement tendance. Mêlés, le rose quartz et le bleu serenity forment un équilibre parfait entre le ton rose qui est plus chaud et le bleu, plus froid, évoquant un certain bien-être autant qu’un sentiment apaisant de paix et d’ordre », explique Pantone. Autrement dit, PANTONE® nous veut du bien. Explorons maintenant les raisons pour lesquelles ces couleurs nous rendent chamallows.

 

Chromothérapie, vraiment ?

Que sait-on du pouvoir des couleurs ? Il est – presque – de notoriété public que le bleu est une couleur relaxante. Plus largement, il est admis que les couleurs froides apaisent. Les scientifiques le formulent autrement : le système nerveux parasympathique est stimulé par les couleurs aux longueurs d’ondes courtes (bleu et violet). Ces couleurs stimuleraient le corps pour réduire la pression artérielle, le pouls et le rythme respiratoire. Ok pour le bleu, mais quid du rose – une couleur plutôt chaude ? Poursuivons notre exploration du monde en couleur avec Jean-Gabriel Causse et son étonnant pouvoir des couleurs* dans lequel on apprend que les teintes pâles (lavées et claires) sont les plus relaxantes, qu’elles favorisent les tâches cognitives ou motrices fines. Les teintes « tilleul », « sarcelle » (une sorte de bleu vert) ou « pêche » seraient souvent citées. Jean-Gabriel Causse ajoute qu’ « il y a pourtant une couleur dite chaude qui s’avère relaxante : le rose ».
pink millerUne expérience a même été menée, plutôt insolite : un scientifique de renom, Alexander Schauss, directeur de l’American Institute for Biosocial Research et sûrement très persuasif, a réussi à convaincre deux commandants d’une centre correctionnel de la marine américaine de peindre les murs des cellules en rose. Un rose qu’il a appelé le Baker-Miller Pink, du nom des deux commandants qui ont accepté que l’expérience se déroule dans leurs murs. Après 5 mois, un rapport a été délivré qui affirmait qu’une exposition d’à peine 15 minutes au rose suffisait à réduire l’agressivité des détenus pendant 30 minutes au moins. Le même Alexander Schauss affirmait que « le rose réduit le rythme cardiaque, la pression sanguine et les pulsations. C’est une couleur tranquillisante qui sape votre énergie et réduit l’agressivité. »

La messe est dite. On remercie PANTONE® pour sa bienveillance et on court s’acheter quelques pots de peinture – l’année 2016 comporte encore 226 jours.

 

À lire

À lire

pouvoir-des-couleursL’ÉTONNANT POUVOIR DES COULEURS
Jean-Gabriel Causse, Editions J’ai lu, coll. « Bien-être » ; 6,70 €, 224 pages