Archive de mots clés: « ashtanga yoga »

Chacun cherche son yoga

Le yoga a le vent en poupe et les cours fleurissent à tous les coins de rue. Entre hatha, vismaya, bikrame, Ashtanga et autres, lequel vous correspond ? Respirez profondément et relaxez-vous : Bien-Etre et Santé vous fait le topo.

 

Le yoga nous vient tout droit d’Inde, où il se pratique depuis le IIIe millénaire avant J.C. Tout de même. Cette discipline du corps et de l’esprit comprend une grande variété d’exercices et de techniques, et repose sur des postures physiques – les « asanas », des pratiques respiratoires – pranamaya, ainsi que des exercices de relaxation – yoga nidra. Dans sa forme originelle, le yoga vise à éveiller à la sagesse, la joie et la compassion. Il peut se pratiquer à tous les âges. Il s’est largement répandu en Occident, où l’on apprécie l’aide qu’il apporte pour faire face au stress et problèmes du quotidien. Sous nos latitudes, il s’apparente davantage à de la gymnastique douce favorisant la relaxation et le bien-être. Vous aimeriez bien vous y mettre, mais lequel est fait pour vous ?

 

Le hatha-yoga : parfait pour s’initier

« Ha-Tha » signifie une union des énergies du corps. Ce yoga repose sur des enchaînements de postures coordonnés avec la respiration. Cela peut vous sembler facile, écrit comme ça, mais coordonner son souffle avec les mouvements et positions demande en général plusieurs mois aux pratiquants. Quels bienfaits en attendre ? La pratique régulière du hatha yoga permet de retrouver de la souplesse et de la tonicité musculaire. Le travail postural fait en effet intervenir deux sortes de contractions musculaires : les contractions dynamiques, qui entraînent ou freinent les mouvements, et les contractions statiques, qui permettent de maintenir une posture via une contraction musculaire sélective. Chaque séance se termine en général par une séance de relaxation profonde.

 À lire aussi : Top 5 des positions de yoga pour atteindre le septième ciel

 

 Ashtanga ou vinyasa : fluidité et dynamisme

Le yoga Asthanga est un yoga dynamique, qui travaille sur la synchronisation entre la respiration et une série de postures régies par un ordre immuable. L’enchaînement des postures couplé à la respiration « pranamaya » provoque une transpiration importante, qui aide à éliminer les toxines. L’enchaînement des postures favorise l’assouplissement du corps et la tonicité musculaire, sans oublier la sérénité intérieure. Le yoga vinyasa est issu de l’Ashtanga : dynamique et fluide lui aussi, il est plus créatif car il n’impose aucun ordre préétabli pour l’enchaînement des postures. On retrouve dans ces deux types de yoga des classiques du yoga, comme les salutations au soleil ou les drishti (exercices de direction du regard). Ce type de yoga s’adresse à ceux qui veulent un entraînement complet et dynamique, à vous de voir si vous préférez une version répétitive ou plus créative.

 

Yoga Iyengar : avec des accessoires

Comme les précédents types de yoga, cette forme de yoga vise à coordonner son souffle et ses postures. La méthode Ivengar est précise et rigoureuse, et se concentre sur l’attention portée sur l’alignement des différentes parties du corps et l’équilibre, avec des appuis divers pour maximiser les étirements. Il se pratique avec des briques, sangles, couvertures et courroies.

 

Bikram yoga : chaud devant

Ce type de yoga doit son nom à Bikram Choudhury, qui l’a synthétisé à partir du hatha yoga et a breveté sa méthode. Sachez que pour enseigner cette pratique, il faut avoir suivi une formation spécifique, c’est une discipline à part. Ce yoga repose sur une série de 26 postures qui s’enchaînent toujours dans le même ordre, conçues pour chauffer et étirer muscles, ligaments et tendons. On l’appelle aussi yoga chaud car il se pratique dans une pièce chauffée à 40.6°, avec une humidité de 40% afin de faciliter l’élimination des toxines par la sueur. En raison de ces conditions particulières, le Bikram yoga n’est pas accessible à tous. Le cours dure 90 minutes, et certaines postures sont difficiles à atteindre et tenir, elles demandent une bonne condition physique. Si vous avez quand même envie de vous y essayer, sachez qu’il vous faudra au moins trois séances avant de commencer à ressentir les bénéfices du Bikram yoga.

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une bonne initiation, et à vous dire « Namaste » !