Archive de mots clés: « anorexique »

L’apologie de la maigreur frappe encore

Des jeunes filles utilisent une feuille A4 pour montrer au monde qu’elles sont maigres. C’est le nouveau challenge maigreur – on ne peut définitivement plus parler de minceur – qui circule sur les réseaux sociaux.

 

Un nouveau défi maigreur aussi absurde que dangereux vient de voir le jour sur les réseaux sociaux : Le « A4 waist challenge » (traduction : le défi de la taille A4). Il s’agit de placer une feuille A4 – dans le sens de la hauteur, évidemment… – devant son ventre et de se prendre en photo afin de prouver que sa taille ne dépasse pas 21 centimètres de largeur (la même donc que celle d’une feuille A4). Un phénomène qui nous vient tout droit de Chine et qui s’étend s’étend, s’étend, et fâche méchamment les professionnels de santé et de nombreux internautes. Il fait suite à des défis tout aussi édifiants : le « Belly button challenge », comprendre le défi du nombril, qui veut que veut qu’en passant sa main dans son dos l’index viennent toucher le nombril ; le « Tigh gap challenge » consistait, lui, à creuser au maximum l’écart entre ses cuisses ; pour le « Collarbone challenge » (le challenge de la clavicule), les participantes devaient aligner des pièces de monnaie sur leur clavicule. Comme ça nous laisse sans voix, on se tourne vers Raphaël Gruman, nutritionniste, pour qu’il nous donne la sienne, son avis et décrypte ces phénomènes aussi curieux qu’effrayants.

 

1 / Bien-être & santé : Sauriez-vous dire à partir de quand ce type de défi a vu le jour ? Par ailleurs y a-t-il une accélération du phénomène ou un aggravement (des défis toujours plus dingues) ?

Raphaël Gruman : Ces défis ont vraiment commencé au début des années 2010 mais restaient assez anecdotiques. J’ai l’impression qu’ils prennent de plus en plus d’ampleur (par leur relais dans les médias et leur diffusion via les réseaux sociaux) et surtout que la fréquence de sortie de ces nouveaux challenges de maigreur augmente sans cesse.

2 / BES : Qu’est-ce que révèle cette quête de maigreur chez ces jeunes filles ?

R. G. : Je pense que c’est avant tout une quête identitaire : faire comme les autres pour être comme les autres. Aujourd’hui la maigreur est à la mode ! Les magazines féminins, les stars hollywoodiennes, les mannequins prônent la maigreur absolue. Les jeunes filles rêvent évidemment de ressembler aux modèles exposés par les médias.

3 / BES : On est « habitué » à l’envie qu’ont les jeunes filles de ressembler aux mannequins, mais là, c’est bien plus extrême, qu’essaient-elles de prouver ?

R. G. : Je pense qu’il y a un mal-être chez ces adolescentes, assez fréquent à cet âge. Ce besoin de s’identifier à quelqu’un ou à une mode correspond également à un changement de morphologie avec le passage à un corps adulte. Il faut être d’autant plus vigilant avec l’alimentation de ces jeunes personnes – le plus souvent des filles – que l’organisme est en pleine mutation et que des carences pourraient affecter la croissance ou le développement physiologique de ces jeunes.

4 / BES : Comment leur faire prendre conscience des dangers de ce genre de défi ?

R. G. : L’entourage familial doit être conscient de ce type de problème et des folies de ce genre qui circulent via les réseaux sociaux. Il ne faut pas hésiter à en parler en famille lorsque les premiers signes d’un changement alimentaire ou de comportement apparaissent. Ne pas hésiter non plus à consulter des professionnels de santé qui seront à même de conseiller toute la famille, voire de proposer une alimentation adaptée qui permettra d’éviter des risques de santé, car les jeunes filles qui participent à ces challenge prennent de vrais risques.

5 / BES : De plus en plus de parodies voient le jour – on a vu des photos avec une boîte à pizza en lieu et place de la feuille A4 ou des feuilles au format bien plus grand –, est-ce bon signe ?

R. G. : Oui, ces parodies sont une bonne chose car ceux qui font ces parodies offrent un certain recul et aident à la prise de conscience de l’aberration de ces pratiques. Par ailleurs et c’est important, ça permet de dédramatiser le thème de l’anorexie, et ainsi d’aborder le sujet d’une façon décalée pour faire comprendre avec humour que ces challenges de maigreur extrêmes sont dangereux et absurdes.

Raphaël Gruman

Raphaël Gruman

Raphaël Gruman est nutritionniste, spécialisé en diététique thérapeutique et en alimentation du bien-portant. Auteur de La méthode Gruman, 3 mois pour perdre du poids avec la Diététique Intégrative®, il est coauteur avec Albert-Claude Quemoun de Perdre du poids avec l’homéopathie, préfacier du Meilleur régime du monde (le régime D.A.SH)
Il est également coauteur avec Anne Dufour de 15 minutes pour jour pour un nouveau corps son dernier ouvrage, dans lequel ils proposent de traiter 45 problèmes de santé en alliant exercices et alimentation spécifiques.

Tous ces ouvrages sont parus aux éditions Leduc
Son blog : www.leblogderaphaelgruman.fr