Advertisement Banner
Où en est-on de la recherche sur la maladie d’Alzheimer ?

Où en est-on de la recherche sur la maladie d’Alzheimer ?

11 septembre 2017
La Journée mondiale sur la maladie d’Alzheimer, le 21 septembre, est l’occasion de faire le point sur cette affection qui, avec l’allongement de la vie, devient un vrai problème de société.

 

Chiffre

Chiffre

5 %
des plus de 65 ans ont la maladie d’Alzheimer.
15 %
des plus de 85 ans sont touchés
900 000
c’est le nombre de Français souffrant de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est souvent diagnostiquée tardivement, mais ce n’est guère étonnant. Au début, il n’est pas facile de faire la différence entre des oublis bénins, liés par exemple au surmenage, à une dépression ou au vieillissement normal, avec les troubles de la mémoire dus à cette maladie neurodégénérative. Tout le monde peut avoir des difficultés à se remémorer un nom ou un événement sans que ce soit automatiquement une maladie d’Alzheimer. Oublier un rendez-vous, perdre ses clés, ne plus savoir où l’on a posé ses lunettes, ne pas se rappeler un numéro de téléphone n’est pas non plus catastrophique. Mais, comme la perspective d’avoir un jour un Alzheimer est effrayante, dès que la mémoire commence à flancher, c’est la panique.

Certains signes sont évocateurs, mais, à ce stade, c’est souvent l’entourage qui les remarque. Cela dit, si vos troubles de la mémoire vous inquiètent, parlez-en à votre médecin traitant. Il vous orientera vers une consultation mémoire en hôpital s’il le juge nécessaire. Des tests Alzheimer simples permettront de dire si vos problèmes de mémoire annoncent ou pas une maladie d’Alzheimer.

À savoir

À savoir

FRANCE ALZHEIMER
Créée en 1985, c’est une association reconnue d’utilité publique, 21 bd Montmartre, 75002 Paris. Tél. : 01 42 97 52 41. Et Allo France Alzheimer (infos, soutien, écoute, conseil) : 0 811 112 112 (coût d’un appel local). www.francealzheimer.org
Il faut également savoir qu’un Alzheimer ou une maladie apparentée, comme une démence des corps de Lewy, ne débute pas toujours par des oublis. Une dépression, des hallucinations, des difficultés pour téléphoner peuvent être des signes d’alerte.

 

Traitements et signes d’alerte

Seul un médecin peut diagnostiquer les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Néanmoins, certains signes caractéristiques, qui vont en s’aggravant, doivent attirer l’attention.

Les symptômes d’Alzheimer

Ils permettent de faire le distinguo avec des troubles bénins :

  • Difficultés à se remémorer les événements récents.
  • Impossibilité de se souvenir d’une information apprise, même avec des indices.
  • Répéter sans arrêt les mêmes histoires et poser les mêmes questions.
  • Oublier la date, la saison, son âge.
  • Nier ses problèmes de mémoire.
  • Ranger des objets de la vie courante dans des endroits saugrenus, sac à main dans le frigo par exemple.
  • Se perdre dans des lieux très familiers comme dans sa rue, son quartier.
  • Oublier des mots courants et la façon d’utiliser les mots, employer des mots qui n’ont pas de sens dans une phrase.
  • Incapacité à gérer un budget.
  • Ne plus pouvoir faire un chèque ou remplir des documents administratifs que l’on remplissait bien autrefois.
  • Jugement et prises de décision déficients.
  • Troubles du caractère, brusques sautes d’humeur.
  • Comportement social inadéquat.
  • Ne plus reconnaître les gens, même ses proches.
  • Perte d’autonomie.

 

Des “Plans” pour traiter la maladie d’Alzheimer

Plusieurs initiatives d’envergure on vu le jour ces dernières années : le Plan Maladies neurodégénératives 2014-2019 et le Plan stratégique 2015-2020 de la Fondation  pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer.

Le plan maladies neurodégénératives 2014-2019

Ce plan allie le ministère des Affaires sociales, de la Santé et de Droits des femmes, le Secrétariat d’Etat chargé des Familles, des personnes âgées et de l’Autonomie, ainsi que le secrétariat d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.  axes stratégies sont développés :

  • 1 / Soigner et accompagner tout au long de la vie et sur l’ensemble du territoire.
  • 2 / Favoriser l’adaptation de la société aux enjeux des maladies neurodégénératives (Alzheimer, mais aussi Parkinson et la sclérose en plaques) et atténuer les conséquences personnelles et sociales sur la vie quotidienne.
  • 3 / Développer et coordonner la recherche sur les maladies neurodégénératives.
  • 4 / Faire de la gouvernance du plan un véritable outil d’innovation, de pilotage des politiques publiques et de la démocratie en santé.

Le Plan stratégique 2015-2020 de la Fondation pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer

Cet autre plan a retenu 3 orientations : le financement de projets de recherche, l’information et la communication scientifiques et les actions internationales.

La mission principale de la Fondation consiste à assurer la coordination, la structuration et l’animation de la recherche sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées en France.

Elle a pour objectifs de :

  • Créer une dynamique nationale et internationale de recherches collaboratives, portant aussi bien, sur des questions de recherche fondamentale que sur des thématiques relevant des sciences humaines et sociales
  • Densifier le réseau des chercheurs publics et privés par une politique attractive
  • Favoriser les interactions avec les industries de la santé pour réduire les temps de développement des traitements.

Et les médicaments ?

Actuellement, en France, quatre médicaments peuvent être prescrits au début de la maladie : Aricept, Exelon, Reminyl (inhibiteurs de  l’acétylcholinestérase) et la mémantine.
Actuellement remboursés à 15 % (car service médical insuffisant) et pourraient être complètement déremboursés prochainement.

Malheureusement, il n’y a toujours pas de traitement curatif à ce jour. ces médicaments permettent de limiter l’évolution mais ce n’est pas suffisant.
Mais ne désespérons pas, il suffit qu’une molécule, parmi la bonne centaine actuellement testées dans le monde, se révèle efficace pour que tout change…

 

Comment changer ses habitudes

Pas de fatalisme ! Les pouvoirs publics ont pris conscience du problème et les choses bougent. Les résultats du Plan Alzheimer 2008-2012 ne sont cependant pas à la hauteur des espoirs suscités. Ainsi, les Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer (MAIA) ne couvrent pas tous les départements et sur 11 000 places d’accueil de jour prévues, 3 000 sont aujourd’hui opérationnelles. Seulement 510 places d’hébergement temporaire ont été débloquées au lieu de 5 600. Enfin, la formation des aidants (la famille) est insuffisante : 4 500 ont pu suivre une session de 2 jours au lieu des 20 000 par an annoncés.

À lire

À lire

MALADIE D’ALZHEIMER. Comment communiquer avec le malade ?,
Romain Pager, psychologue, éd. Frison-Roche, 2010, 18 €.
Un véritable guide de l’aidant, très utile pour les familles.

 

 

Les principaux chiffres-clés de la Maladie d’Alzheimer en France

infographie-frm-maladie-dalzheimer-12-09-2016

Source : Fondation Pour la Recherche Médicale, www.frm.org

Sophie Albanel

Sur le même sujet

CANCER PROTASTE

Ne négligez pas votre prostate

Messieurs, à quand remonte votre dernier examen de la prostate ?

CRECHE OU NOUNOU

Crèche ou nounou ? Telle est la question !

Comment trouver une assistante maternelle ou une nounou ?

enfants à la gym

Mettez vos enfants à la gym

L’activité sportive est indispensable au bon développement des enfants.

Huile essentielle apaisante

Produits & Livres

Gamme anti-âge Rides et Fermeté – Laboratoires Patyka

Soyez ferme (et bio) avec les signes de l’âge

Ravivez la jeunesse de votre peau !

AVENE

Coup de frais annoncé sur votre beauté

Éclat et fraîcheur en une seule application.

diffuseur de beauté

Ravivez votre éclat

Restez aussi fraîche que la rosée du matin !

URGO

Allô Maman Bobo

Comment soigner une plaie ?