Advertisement Banner
AMOUR NAISSANT

Les symptômes de l’amour naissant

14 décembre 2017
Être amoureux n’est pas une maladie, mais provoque des symptômes qui trahissent nos sentiments, parfois malgré nous. Comment reconnaître les signes d’un amour naissant chez les autres… et chez nous !

 

Parce que c’était toi, parce que c’était moi… eh bien ça ne marche pas toujours comme ça. Si l’amour s’impose parfois comme une évidence foudroyante, la plupart du temps il s’installe à petits pas et fait son nid en toute discrétion, parfois sans qu’on réalise qu’on a laissé entrer le loup dans la bergerie. Comment reconnaître les signes qui trahissent cet amour naissant, chez l’autre (parce qu’on aimerait bien être fixé(e) quand même) … et chez nous ? Quels sont ces symptômes révélateurs ? Pourquoi refuse-t-on d’y accorder de l’importance ?

 

Se regarder avec les yeux de l’amour

Cette expression est moins niaise qu’il n’y paraît puisqu’elle correspond à une réalité physiologique : lorsqu’on est attiré sexuellement par quelqu’un, notre iris se dilate. Cela a été démontré par des chercheurs américains en 19711, et confirmé en 2012 par des chercheurs de la Cornell University (New York) qui ont mené une étude2 sur des volontaires à la projection de vidéos érotiques, afin d’identifier leurs orientations sexuelles en mesurant la dilatation de leur iris en fonction des stimuli. Les hommes hétérosexuels avaient l’iris très dilaté devant des images érotiques de femmes, tandis que les iris des homosexuels réagissaient aux images d’hommes. Cet exemple montre que le corps réagit à la chimie de l’amour, parfois avant même que l’on soit conscient d’être attiré par quelqu’un d’autre. Et cette dilatation provoque un effet réponse, car un autre chercheur américain, Eckhard H. Hess, a montré qu’entre deux photographies d’une même femme, les hommes préfèrent celle sur laquelle ses pupilles sont dilatées. Le regard joue donc un rôle crucial dans l’attirance entre deux personnes, et explique pourquoi les regards s’accrochent plus facilement lorsqu’on éprouve de l’intérêt pour quelqu’un.

 À lire aussi : Les secrets des couples heureux

 

Amour naissant et dialogue de corps

Si notre esprit se refuse encore à comprendre ce qui nous arrive, notre corps, lui, mène son petit bonhomme de chemin et communique, à sa manière, avec celui qui suscite son intérêt. Comment ? Il cherche à créer un contact, une proximité : on a envie de se rapprocher, même de se toucher. Une main posée sur l’épaule qui ponctue une conversation ou accompagne un au revoir, un frôlement au passage, une manière de tourner les épaules vers l’autre lorsqu’on discute… autant de signaux que s’envoient nos enveloppes charnelles pour se dire qu’elles se plaisent et qu’elles aimeraient élargir la zone de contact.

 

La voix de l’amour, un signe qui ne trompe pas

Dans cette danse amoureuse qui ne dit pas encore son nom, la voix vient mettre son grain de sel et se modifie malgré nous. Hommes et femmes parlent plus fort lorsqu’ils sont face à quelqu’un qui leur plaît : la voix des dames monte dans les aigus tandis que celle des messieurs a tendance à devenir plus grave et posée, peut-être pour en imposer ?

 À lire aussi : Test – Amour d’un soir ou de toujours ?

 

Feux de joue pour feux de l’amour ?

Lorsqu’on rencontre une personne qui nous plaît, le corps secrète un cocktail euphorisant à base d’hormones de l’amour. Au menu, adrénaline qui booste nos capacités physiques et cérébrales (et fait qu’on est aussi en verve face à lui / elle), phényléthylamine (PEA), une amphétamine (plutôt addictive) qui provoque allégresse et exaltation, puis viennent sérotonine, dopamine et endorphines, qui provoquent une sensation de bien-être, de bonheur… mais aussi une dilatation des vaisseaux sanguins. Résultat ? On a les joues qui rosissent et des marbrures peuvent apparaître sur notre cou, trahissant notre émoi malgré nous.

 

Admettre l’évidence, pas toujours évident

Tous ces symptômes font écho chez vous, et pourtant, vous résistez, vous refusez d’admettre que oui, il / elle vous plaît vraiment beaucoup. Vous êtes confrontés à un bon vieux réflexe archaïque de protection : tomber amoureux revient à se mettre en position vulnérable, puisqu’en ouvrant les portes de votre cœur à l’autre, vous lui donnez aussi la possibilité de tout saccager s’il décide que finalement, il préfère s’installer dans un autre cœur. Cette résistance est souvent à l’aune de l’attirance qui la provoque : avant de refermer la porte, cela mérite de vous interroger sur l’origine de vos craintes, liées peut-être à de mauvaises expériences ou un manque de confiance en soi… pour être capable d’accueillir l’amour comme il le mérite.

Laissons le mot de la fin à Colette, qui résume à merveille ces tiraillements entre la raison et le cœur : « Quand on est aimé, on ne doute de rien. Quand on aime, on doute de tout » … et apprenons à écouter notre corps, qui lui, ne ment jamais !

 À lire aussi : Test – Etes-vous prêt(e) à rencontrer l’amour ?

 

  1. Bernick, N., Kling, A. & Borowitz, G. (1971). Physiologic differentiation of sexual arousal and anxiety. Psychosomatic Medicine, 33(4), 341-352.
  2.  The Eyes Have It: Sex and Sexual Orientation Differences in Pupil Dilation Patterns, janvier 2012, Rieger G, Savin-Williams RC (2012). PLoS ONE 7(8): e40256. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0040256

 

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

Stimium®

Tous les sports

Faire du sport et soigner son corps

Des compléments alimentaires pour les sportifs !

ma Bible des huiles essentielles

Huiles essentielles

Le super cadeau pour les amateurs de santé au naturel

Une édition spéciale 10 ans et, cerise sur le gâteau, pourvue de belles illustrations.

GALÉNIC PEAUX SÈCHES

Visage

Des soins pour les peaux assoiffées

Les peaux sèches ont trouvé leur allié pour l’hiver !

Bouge Coaching

E-santé

Viens, on se bouge

Vive les programmes d’exercices adaptés à votre situation.